mardi 31 mars 2015

Le Livre de Saskia de Marie Pavlenko




Tome 1 : L'Eveil


Présentation de l'éditeur : Saskia fête ses dix-huit ans et s'apprête à entrer en terminale, comme beaucoup de filles de son âge. Dans sa maison en bordure de forêt, elle mène une vie des plus ordinaires. Ordinaire, vraiment ?
Si c'était le cas, pourquoi son quotidien vire-t-il au cauchemar, enchaînant phénomènes incongrus et rencontres étranges ?
Quel secret recèle la pierre qu'elle porte au poignet depuis qu'elle a été trouvée aux portes d'un orphelinat, bébé ?
Que lui veut Tod, mystérieux garçon qui la suit comme son ombre et ne se sépare jamais de son coutelas ? Et Mara, jeune fille froide et distante, qui parle une langue incongrue ?
Peu à peu, Saskia plonge au coeur d'un monde aussi fascinant que terrifiant, peuplé de créatures ailées, de magie, de combats mortels et de prophéties troublantes.
La voici embarquée dans une guerre séculaire dont elle était loin de soupçonner l'existence...






Indéniablement plus jeunesse que la Fille-Sortilège

C'est sorti avant aussi de mémoire (mais je ne vous garantirai pas la chose). Bref, je commence l'Eveil, avec le groupe de copinautes où nous avons décidé de lire ensemble la saga. Et au fur et à mesure que je découvre le personnage de Saskia, je trouve que ça coince,  ça grippe, c'est rêche. Certes, la petite a 17 ans, ce qui montre que cela va être jeunesse. Elle a oublié de couper le cordon avec sa mère adoptive (ce qui me convient, j'ai toujours le mien en place) et elle vit en pleine cambrousse mais pas trop loin de Paris quand même ce qui fait d'elle une petite campagnarde avec des plaisirs sympas et la modernité en plus. Sur ce, je pars détendue en me disant qu'avec un peu de bol, je n'aurai pas un triangle amoureux dans le lot. Ce qui m'arrange fortement je dois dire.

Mais une scène se passe à Paris où Saskia se fait suivre par un gars et en prime, elle se fait agresser en rentrant de chez elle. Rien de grave, je vous rassure de suite. Mais elle rentre quasi comme si de rien était ! Et là je me dis... Non mais attends deux minutes. Déjà, le fait de se faire suivre, j'aurai soit appelé quelqu'un soit aller voir la Police. Mais après l'agression, encore plus. Ou j'en aurai parlé. Au moins j'aurai été traumatisée un peu !

Et partant de ce postulat, je vous jure que je ne l'ai pas fait exprès. Mais c'est parti mal pour moi. C'était trop jeunesse. Et j'avais quand même pleins de (fausses) raisons de râler parce que quand même, il se passe des trucs bien cheloux là dedans et du coup, je n'arrivais pas du tout à me projeter dans l’œuvre.


Et puis Marie Pavlenko m'a amenée là où elle voulait.

Si vous ne connaissez pas l'auteure, vous ne savez pas qu'elle a une plume diabolique. Ce qui fait qu'avec ce postulat de : "J'aime pas, c'est trop jeunesse pour moi" (avec mon air boudeur et tout ce qui suit). Et bien, j'ai aimé. Parce qu'elle écrit bien, qu'elle a une bonne gestion de l'action, du suspense et tout ce qui s'ensuit. Alors oui, j'ai deviné des trucs (il y a des mécanismes qui ne trompent pas, même pour Marie). Mais il y a des choses qui m'ont charmées, comme un univers, une mythologie, une manière de voir les choses. Et il y a des choses qui m'ont surprises aussi.

Ce qui fait que le bilan est bon. Puisque je me dis que ce serait bien qu'on commence le tome 2 début de semaine prochaine en fait. Parce que bon. On fait une lecture commune tout de même. Et je me dis qu'en fait, j'aimerai aussi d'autres livres de l'auteure. Et me piéger comme ça... C'est comme qui dirait pas cool (non je rigole).


L'avis de Freelfe
L'avis de Michiko
L'avis de ma femme
L'avis de Sev



Tome 2 : L'Epreuve

Présentation de l'éditeur Saskia plonge dans un monde mystérieux, celui des Enkidars, créatures ailées millénaires, dont elle se met en devoir d'apprendre la culture, la langue, les codes. Dans ce monde inédit, il lui faut trouver sa place. Or cette place a tout l'air d'être exceptionnelle : Saskia serait en effet le Troisième Enkidar annoncé par une prophétie très ancienne. Si c'est le cas, elle est appelée à réconcilier Gardiens et Faucheurs, deux peuples ennemis depuis la nuit des temps. Saskia devra pénétrer cet univers enchanté, se faire accepter, déjouer les pièges que lui tendent ses ennemis, et rencontrer ses vrais parents. Soutenue par Tod, son amour, par des amis précieux, aidée de son Kartan, pierre magique unique, elle affrontera machinations et dangers pour accomplir sa destinée.










Une évolution dans la vie de Saskia

En ce qui concerne cet épisode, il fait partie de son parcourt initiatique dans le sens où Saskia va faire la connaissance du peuple des Faucheurs. Or, cela ne commence pas très bien. En effet, elle débarque avec des Gardiens et ne se rend pas bien compte qu'en fait, ils sont un peu ennemis jurés depuis what mille ans. De plus, elle fait la découverte du père de Tod,qui, avouons le, a l'air d'être un franc manipulateur. En effet, il garde pas mal d'informations secrètes au cas où des personnes risqueraient à en profiter. Enfin, Saskia découvre un peu de sa famille puisqu'elle fait la connaissance de son père biologique.

Dans cet opus, Marie Pavlenko tente de nous retranscrire ce qu'est d'être enfant adopté et d'être confronté aux causes d'abandon de ses parents. Elle découvre aussi comment sa mère adoptive a été sélectionnée par son père. Bref, ses origines tout cela. Elle nous fait un peu son enfant gâtée à vouloir ruer dans les brancards mais bon. A part cela, l'épisode passe bien.

Cette évolution va l'amener à passer une épreuve.

Non contente de devoir subir des évolutions dans sa vie, en pensant qu'elle est seule au monde et en crevant de jalousie, elle va devoir passer une série d'épreuves dont elle ne sait rien pour savoir si elle est Faucheur. Elle devra d'ailleurs sûrement refaire de même chez les Gardiens. Et en prime, quelqu'un essaie de la tuer elle et ses amis. Donc c'est partie pour des sauvetages en règle, pour des bouderies, pour je broie du noir et pour passer des tests. C'est un roman pour jeunes et on le voit très clairement, tous les classiques du genre se retrouvent là dedans.

Mais bon, c'est une adolescente, elle va bientôt murir et il faut dire qu'elle encaisse bien la Saskia. Parce que bon. Elle s'en prend plein la tronche entre révélations sur révélations, enquête, entraînements et filles qui tournent autours de son mec. La vie, la vraie, la tatouée et avec la révélation final, le tome 3 risque d'être franchement pas mal.

8 commentaires:

  1. Sympa la critique !
    Si elle n'en parle pas à sa mère c'est parce qu'elle ne veut pas être interdit de sortie. Et elle connaît suffisamment sa mère pour savoir qu'elle n'exagère pas. Du coup, elle a préféré se taire et s'assurer de pouvoir sortir. Du coup, c'est logique ^^
    Mais je suis contente que tu ais aimé ce premier tome, espérons que ce soit le cas pour les suivants !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis peut être rabat joie. Mais même pour être privée de sortie, j'en aurai parlé.
      Mais oui j'ai bien aimé. C'est amusant de voir comment on peut passer d'un sentiment à un autre du début à la fin d'un livre

      Supprimer
    2. Ca peut effectivement se tenir, mais d'un point de vue réaliste et perso, ma mère aurait tout de suite vu que quelque chose n'llait pas, j'étais mauvaise menteuse :p

      Supprimer
  2. Bon, le principale est que ce soit positif au final ^^ J'avoue que lors de ma première lecture, j'avais adoré Saskia. Là, elle m'a parfois un peu agacé mais je l'adore quand même même si je suis en partie d'accord avec tes remarques =)
    Vivement la lecture du tome 2 =D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah vi. Je veux la voir faire des cabrioles dans les airs :)

      Supprimer
    2. Oui, j'ai hâte aussi et découvrir encore plus l'univers d'Enkidar !

      Supprimer