mardi 10 février 2015

Une aventure de Kay Scarpetta : Postmortem de Patricia Cornwell






Présentation de l'éditeur : Ca y est. Le tueur a de nouveau frappé... Une jeune femme d'une trentaine d'années, cette fois. La quatrième en deux mois. Une noire et trois blanches. Etranglées. Violées. La ville de Richmond a l'habitude du meurtre. Elle se classe deuxième, aux Etats-Unis, pour son taux de criminalité. Mais il s'agit généralement de règlements de comptes, pas de crimes sexuels de ce genre... Un « serial killer » ? Un échappé d'un asile ou d'une prison qui frappe au hasard ? Le Dr Kay Scarpetta n'en croit rien. Elle a sa petite idée. Et le temps presse. Hélas, quand on est femme et médecin légiste, la vie n'est pas facile. On cherche plus souvent à vous mettre des bâtons dans les roues et des espions dans l'ordinateur qu'à vous faciliter la tâche...








Kay Scarpetta a été mon modèle de femme pendant des années


Et oui, cela me fait grandement sourire maintenant mais il y 'a bientôt 20 ans. C'était le cas. Car c'était une femme qui travaillait et dur. Souvent, sans avoir d'homme à la maison. Elle avait un bel intérieur. Elle savait cuisiner et savait même s'occuper de sa nièce. C'était une italienne (mes origines reviennent à grand pas). Et surtout, ce n'était pas une sainte nitouche. Elle sait boire un bon verre, fume sa cigarette et parfois même elle s'emporte et elle n'a pas la science infuse.

Et c'est pour cela, je pense que cette série d'enquêtes a été si populaire c'est qu'on n'a aucune mal à s'identifier à cette femme. On s'attache à elle aussi car elle est tellement adorable mais elle a aussi son petit caractère bien à elle. C'est une de ces héroïnes de roman qu'on n'oublie pas. Et l'avantage de Postmortem, étant le premier de la série, on passe du temps aussi pour apprendre à la connaître. On apprend aussi la manière dont elle jongle face aux personnes qui veulent qu'elle quitte son poste. On apprend ses angoisses et ses regrets. On entraperçoit aussi les enjeux de son métier mais aussi de son statut de femme.


Postmortem, une enquête qui vous mènera par le bout du nez.

Patricia Cornwell adore vous mener par le bout du nez. Par vous donner des indices qui vous mèneront vers des tas de personnages mais qu'en fait, c'est pas eux qui ont commis le crime. Et c'est ce qui est génial parce que l'enquête reste palpitante du début à la fin du livre. On se demande toujours qui est qui réellement, on se prend aussi à douter de tous nos jugements. Et en permanence et c'est ce qui fait un très bon thriller de plage.

Mais aussi de week end, je vous rassure. Vous ne serez pas obligés de vous plier aux traditions familiales. L'auteur vous prend par la main et vous accompagne tout le long du roman. C'est une conteuse hors pair qui jamais ne vous laissera tomber. Si vous êtes perdus, c'est qu'elle veut vous mettre une autre piste sous le nez. C'est voulu. Alors, mon conseil est tout simplement de vous détendre et de lire ce roman.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire