mercredi 28 janvier 2015

Rama d'Arthur C. Clarke

Tome 1 : Rendez vous avec Rama






Présentation de l'éditeur : En l'an 2130... un "objet" pénètre dans le système solaire et aussitôt les ordinateurs répondent : un cylindre, longueur: 30 km, vitesse: 100 000 km/h... Il sera baptisé Rama. Le vaisseau spatial Endeavour part à sa rencontre, réussit à se poser dessus et pour le commandant Norton et ses hommes l'accès de Rama se révèle étonnamment facile. Un étonnement qui se change en stupeur, en effroi, quand ils pénètrent dans ses flancs : il y a là quatre mille km' à explorer, un monde de structures, d'escaliers vertigineux, de routes. Un monde de silence et de non-vie... Où tout semble d'une haute technologie, intact, et pourtant vieux de millions d'années ! Rama continue de fendre l'espace... Qui est aux commandes : un robot ? un esprit ?









Un thème bien récurent en Science Fiction.

La question universelle est posée ici par Arthur C. Clarke : Sommes-nous seuls dans l'univers. Or, lorsque cet objet pénètre dans le système solaire, les hommes pensent trouver la réponse. Ce qui fait que le vaisseau Spatial part à sa rencontre, pour établir un contact. Mais voilà, patatra, le vaisseau est vide. Il semble être animé d'une vie propre qui plus est. Ou plutôt d'un écosystème. Nos ambassadeurs se transforment donc en chercheurs et archéologues pour nous faire visiter Rama.

Comment ce vaisseau va-t-il être perçu par les terriens ? Comme un colonisateur ? Une épave ? Une menace ? Une manière de prendre contact ? Vous le saurez bien entendu en lisant toute l'histoire. Mais je dois dire que l'écriture de Clarke est telle que j'ai eu l'impression de revivre Voyage au Centre de la Terre, version Vaisseau Spatial. L'auteur ne s'attache absolument pas aux personnages pour s'activer à nous décrire avec la plus grande précision l'univers de Rama. C'est bien ce vaisseau qui est le héros de l'histoire et l'auteur nous le  fait sentir.


Un livre d'exploration.

Aussi, la Science fiction laisse aussi la place à un livre d'aventures. On découvre toute la typographie, les changements d'atmosphères, les changements de climat et le développement du vaisseau. Car, si le vaisseau n'a pas de vie extraterrestre à proprement parler, il évolue selon ses déplacements. On observe alors ce monde créé artificiellement alors qu'il mute sans arrêt et qu'il s'adapte aux êtres humains qui l'explore.

Pour moi, c'est un très bon roman d'évasion, et cela semble être le début d'une saga fleuve. Aussi la question de l'attachement des personnages ne se pose pas. L'ambiance elle, est posée. Et c'est bien tout ce qui importe. On a l'impression d'être hors du temps, dans une bulle. Rama est passée, elle est repartie. Nous n'en garderons pour le moment, que le souvenir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire