lundi 19 janvier 2015

Le cycle d'Avalon de Marion Zimmer Bradley



Tome 1 : les dames du lac


Présentation de l'éditeur : La légende du Roi Arthur et des Chevaliers de la Table Ronde n'avait, depuis longtemps, inspiré un roman d'une telle envergure, d'un pareil souffle. Et, pour la première fois, ce draine épique nous est conté par une femme à travers le destin de ses principales héroïnes. Bien sûr, Merlin l'Enchanteur, Arthur et son invincible épée Excalibur, Lancelot du Lac et ses vaillants compagnons, tous sont présents mais ce sont ici les femmes, exceptionnellement attachantes, qui tiennent les premiers rôles : Viviane, la Dame du Lac, grande prêtresse d'Avalon, Ygerne, duchesse de Cornouailles et mère d'Arthur, son épouse Guenièvre, Morgane la Fée, soeur et amante du grand roi... S'appuyant sur plusieurs années de recherches, cette épopée envoûtante est bien autre chose qu'un roman historique de plus. Elle relate la lutte sans merci de deux mondes inconciliables, celui des Druides et des anciennes croyances défendant désespérément un paradis perdu et celui de la nouvelle religion chrétienne supplantant peu à peu rites et mystères enracinés au coeur de la Grande Bretagne avant qu'elle ne devienne l'Angleterre. Au-delà du rêve et de la réalité, au-delà des passions tumultueuses, où l'amour charnel, loin de toute notion de péché, pouvait s'extérioriser librement, au-delà des intrigues de Cour, des larmes et du sang, voici une nouvelle et fascinante reconstitution de l'un des thèmes romanesques les plus impérissables de toute l'histoire de l'Occident. Eternelle histoire d'amour et de mort, vécue et ressentie intensément par celles sans lesquelles l'exaltante aventure des Chevaliers de la Table Ronde, opposant forces du mal et hommes de bonne volonté, n'aurait jamais existé.



La légende arthurienne du point de vue féminin ? Je prends

C'est en gros ce que je me suis dit quand le livre m'est passé dans les mains. Oui je sais, on est très loin de l'achat raisonné, poussant le pour et le contre, toussa toussa. C'était de l'impulsif, surtout que la couverture n'était pas non lus transcendante. Jolie mais ça va quoi. Et c'est aussi ce qui fait que ce livre a trainé longtemps dans ma PAL mais quand je vous dis longtemps, je pense bien que cela a pris deux ans pour que je le lise. Et puis, Ptitelfe m'a dit qu'elle voulait lire le tome 2 avec moi. Et elle m'a même acheté le tome 2 (pour que je le lise avec elle). Il n'y avait pas à couper, fallait que je le lise.


Alors non, ce ne sera pas un mega coup de cœur de la mort qui tue MAIS c'était vraiment bien de voir ce côté de la légende arthurienne au travers ces différentes femmes, qu'elles soient chrétiennes ou de l'ancienne religion. Il y a évidemment de la magie, de la romance, tous ces ingrédients qui font une bonne petite saga, et la quête arthurienne ne gâche en rien la chose.


J'avais même oublié que je ne supportais pas Guenièvre.

Oui, pour tous les lecteurs de la légende arthurienne, Guenièvre est soit adorée soit détestée. Pour moi, c'est le second choix. Cette espèce d'icône virginale de la religion catholique qui en fait se retrouve à tromper son roi avec Lancelot.... Mouai. Je n'ai jamais pu aimer ce genre de femmes. Tout comme Iseult dans un autre registre de l'amant courtois. Et bien, rassurez vous, mon point de vue n'a en rien changé à la lecture de ce tome. Je l'ai détestée, haie, j'ai soufflé comme une râleuse que je suis, même si j'ai pu tenter de mettre un peu d'eau dans mon vin. Cela n'a pas fonctionné.

La seule que j'ai bien aimé, c'est Morgane, l'archétype de la femme libre qui est constamment manipulée par Merlin et les dames du lac. On voit bien ici tous ses états d'âme et j'ai bien aimé avoir son point de vue, que ce soit de sœur, d'amante, de prêtresse et de mère. J'attends de voir la suite vue par cette auteure bien évidemment

En bref, j'ai bien aimé ce tome malgré certains personnages et je lirai bien volontiers le second tome.

2 commentaires:

  1. Ah! C'est une valeur sûre comme lecture! :)
    J'espère que la suite te plaira.
    Bonne semaine. ^^

    RépondreSupprimer
  2. pour ma part, j'ai eu du mal à accrocher à la plume de l'auteur, mais j'ai aimé le contraste entre les croyances païennes et les débuts du catholicisme :)

    RépondreSupprimer