lundi 19 janvier 2015

La Fille-Sortilège de Marie Pavlenko



Présentation de l'éditeur : "Six clans, six magies, six pouvoirs. Un destin."
Six Clans dirigent la Cité. Chacun possède une Magie qui commande aux éléments ou aux êtres vivants. De leur union dépend l’équilibre. C’est pourquoi durant la Fête des Échanges, les adolescents sont soumis à des épreuves, en vue d’être initiés. Parce qu’elle a échoué, la jeune Érine est bannie, loin de sa famille et de son Clan. Condamnée à survivre dans la zone d’exil, elle va bientôt découvrir le sombre secret de la Cité. Et le terrible complot qui menace de la détruire.











C'était mon dernier Pandore ! 

Oui, feu la collection Pandore que j'ai adoré et dont je dois avoir quasiment tous les exemplaires. Et bien ça y'est, je n'en ai plus à lire. Aussi, c'était avec une petite pointe de mélancolie que j'ai commencé la Fille Sortilège mais je voulais aussi à tout prix découvrir Marie Pavlenko au travers de ce one shot avant d'entamer le Livre de Saskia (qui du coup, attend sagement dans ma Pal depuis quelques mois maintenant). Et bien, l'écriture de l'auteure est d'une fluidité à toute épreuve. Marie Pavlenko arrive en effet à vous faire entrer dans son univers comme du petit lait.

Ainsi, l'univers de cette Cité est réellement accessible pour tous. Que ce soit pour les adolescents qui s'identifieront très vite et qui apprendront à aimer la Fantasy. Mais aussi pour les adultes car les relations entre les personnages sont assez simples mais assez riches aussi pour éviter l'ennui ou le cliché.


Un beau roman initiatique pour Erine.

Et oui, on a repris les bonnes petites clés du roman initiatique et ce n'est pas plus mal, car cela se prêtait admirablement à l'enquête du livre. En effet, il y a des morts un peu suspectes, des banissements aussi, un jeu de pouvoir assez malsain et des coupables à découvrir. En même temps que des mystères, et enfin, il faut avant tout survivre et découvrir cette fameuse cité.

Marie Pavlenko jongle admirablement avec tous ces enjeux. La fin ne paraît absolument pas simpliste et le rythme du roman coule de source. Il n'y a pas de temps mort et tout s'enchaîne très vite, sans précipitation.

En bref, je ne sais pas si ce roman sera republié ailleurs, dans une autre collection. Mais si vous le trouvez, ne passez pas à côté, je suis certaine que vous trouverez un gentil foyer à ce livre jeunesse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire