vendredi 23 janvier 2015

Gueule de Truie de Justine Niogret



Présentation de l'éditeur : L'Apocalypse a eu lieu.
Pour les Pères de l’Église, elle a été causée par Dieu lui-même. Comme la Terre est morte, ils n’ont plus qu’un seul but : détruire le peu qui reste, a n de tourner une bonne fois pour toutes la page de l'humanité.
À leur service, Gueule de Truie, inquisiteur. Dès le plus jeune âge, on lui a enseigné toutes les façons de prendre la vie. Caché derrière le masque qui lui vaut son nom, il trouve les poches de résistance et les extermine les unes après les autres.
Un jour, pourtant, il croise la route d'une fille qui porte une boîte étrange, pleine de... pleine de quoi, d'abord ? Et pourquoi parle-t-elle si peu ? Où va-t-elle, et pourquoi prend-elle le risque de parcourir ce monde ravagé ? En lui faisant subir la question, Gueule de Truie fi nit par se demander si elle n’est pas liée à son propre destin, et si son rôle à lui, sa véritable mission, n'est pas de l'aider à atteindre l’objectif qu'elle s'est fixé, et peut-être même d’apprendre à vivre.






Une petite redite de la Boite de Pandore ?

C'est un peu ce que je me suis dit, au début, lorsque j'ai lu ce résumé. Une jeune fille qui se ballade avec une boîte qu'on ne sait pas ce qu'elle cache. Et un homme masqué, avec une gueule de truie qui commence à la suivre. C'est franchement bizarre mais c'est le genre de quête qui m'inspire. Car si on reprend le mythe de Pandore, toute colle. En effet, cette jeune femme a l'air d'être vraiment d'être différente, mue par une volonté qui vient d'au dessus d'elle.

Qui plus est .... Ces inquisiteurs qui se recouvrent de masques de cuir représentant des animaux, tout ceci pour anéantir le reste des êtres humains qui ont survécu à la Flache. Le vocabulaire qui se perd de plus en plus, toute la société qui est inexistante à présent. C'est réellement un monde post apocalyptique désolant à souhaits. Et on se régale d'avance de toute cette noirceur.


Justine Niogret se débrouille admirablement bien dans ce décor 

Autant je connaissais l'auteure dans le fantasy médiéval sombre. Je l'ai trouvée géniale dans la science fiction jeunesse. Gueule de truie est résolument plus mature de Coeurs de Rouille car il est destiné, forcément, à un autre public. Quant au roman lui même, on peut dire qu'il est incroyablement riche. Bien entendu, il y a l'univers post apocalyptique. Ensuite, il y a ces inquisiteurs qui ressemblent plus à des totems qu'autre chose. Il y a aussi tout un vocabulaire réinventé, des paysages nouveaux, un mode de vie différent.

Ensuite, il y a aussi les petites touches, les rappels, les parallèles, les symboles. Autant de choses merveilleuses que je ne peux que vous enjoindre à découvrir en lisant Gueule de Truie. De lecture atypique, il passe à une valeur sûre qui mériterait une belle relecture approfondie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire