lundi 19 janvier 2015

Dead Zone de Stephen King






Présentation de l'éditeur : John Smith, comme son nom l'indique, est un type banal. Jusqu'à ce qu'un accident de voiture le plonge dans un coma profond. Quand il revient enfin à lui, il est en apparence le même. Mais il a ramené quelque chose de la zone morte où il gisait pendant tant de mois ; un don de prémonition qui le mettra vite devant un terrible dilemme. Pour préserver le monde d'un mal inéluctable, devra-t-il tuer l'homme en passe de devenir le prochain président des États-Unis ?









Une relecture tout aussi passionnante.

Oui, autant vous le dire tout de suite, tous les anciens Stephen King que je vous présente sur le blog sont des rererererelectures. Je les connais tous par coeur. Mais il me prend souvent de les relire. Aussi, quand je ne les ai pas déjà chroniqué, j'en profite, histoire de vous faire découvrir aussi un peu de mon écrivain chouchou d'amour. Car Stephen King est l'un des auteurs qui m'a rendue totalement accro à la lecture. Qui plus est, c'est une histoire de famille, avec ma marraine. Nous avons notre collection qui transite, d'une maison à une autre, et c'est toujours autant un régal.

Et pour ceux qui sont de la génération soirée série sur M6 (la trilogie, de mémoire?) Dead Zone et plus particulièrement John Smith doit vous dire quelque chose parce que, bordel, on suivait ses aventures tous les samedis soirs (version série américaine, une bande annonce de fou et beaucoup plus développé et larmoyant aussi que le livre). Cette série là aussi je l'ai suivie. Et peut être même que des fois je lisais le livre en même temps que je regardais la série. Donc Dead Zone, c'est un peu mon sang qui coule dans mes veines. Et tout cela pour vous dire que c'était vachement bien. Et non, je ne suis pas accro *genre*




Et si jamais vous ne le lisiez pas juste sur ma bonne foi.

Bien sûr, jamais je ne penserai une seule fois que vous achèteriez un livre juste parce que je vous dis qu'il est bien. Encore heureux cela dit. Je ne suis là que pour le partage. La force de Dead Zone, c'est un peu un mix à la Stephen King. Il reprend en effet quelques éléments qu'il aime développé : un homme torturé, qui a loupé sa vie de famille et qui a un accident de voiture (ce sont des éléments de la vie personnelle de l'auteur qu'il aime exploiter dans ses romans). Le coma, bien sûr qui donne un côté un peu mystique à la chose. Il en profite aussi de nous donner quelques indications sur le système hospitalier américain, ce qui ne mange pas de pain, avouez le. Enfin, on parle de la zone morte du cerveau. Celle qu'on n'utilise pas.

En effet, selon sa théorie (qui est vérifiée d'ailleurs), l'être humain n'utilise pas la totalité de son cerveau. Celui de John Smith ayant subi des dommages, le cerveau a pris le relai au travers de sa zone morte, ce qui lui donne des pouvoirs surnaturels, ici le don de voyance tactile. Ce qui l'amènera à enquêter sur quelqu'un. Et à commettre pleins de choses (mais pour cela vous devrez tout lire).

Et c'est cela qui me fait dire que c'est un bon Stephen King car il amène toujours un petit détail surnaturel dans ce qui pourrait être possible. C'est ce qui fait sa force, et surtout ce qui permet de nous identifier.


La force de l'identification au héros selon Stephen King

Déjà, prendre le nom de John Smith (le nom le plus anonyme possible aux Etats Unis) nous force à nous identifier. C'est l'homme lambda. Et quand on analyse sa vie, c'est bien cela : il a fait des études, devient prof, il est plutôt calme, pas d'histoire, pas de drogues, il a une fiancée et il aime de temps en temps aller sortir pour boire une bière ou aller dans une fête foraine. L'Américain lambda, on ne peut pas faire mieux. Mais voilà, il lui arrive quelque chose d'extraordinaire, et tout s'embrique.

Tout d'abord, sa mère devient une fanatique religieuse (ce qui n'est pas aussi anormal que cela aux Etats Unis où la religion prend beaucoup d'importance). Les journaux le descendent donc il perd son poste à la faculté. Sa fiancée est remariée et elle a un enfant. Enfin, il voit des choses et donc la plupart des gens ont peur de lui. Et pourtant, cet homme ni beau ni laid, moyennement intelligent, va se battre pour enquêter sur une affaire assez grave et va se poser des questions que tout le monde peut se poser.

En bref, il faut que vous le lisiez, car c'est un bon thriller. J'ai même eu ma petite larme à l’œil lors du dernier chapitre ;)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire