mercredi 10 décembre 2014

Rites de sang de Glen Duncan traduit par Michelle Charrier






Présentation de l'éditeur : Rien ne va plus pour Remshi : après sa rencontre avec Talulla, il a dormi près de deux ans, abandonnant de fait sa familière humaine, Justine.
Rien ne va plus entre Walker et Talulla, car elle ne peut s'empêcher de penser encore et toujours à Remshi. Elle rêve de lui, toujours le même rêve, intensément érotique.
Rien ne va plus pour les vampires et les loups-garous : l'Église a décidé de dévoiler leur existence à la Terre entière et de se servir du conflit en marche pour reprendre le pouvoir.
Traqués par le Militi Christi, Remshi et Talulla n'ont plus qu'un choix : celui d'unir leurs forces pour protéger leurs proches et sauver leurs vies.






Et comme toujours, je commence par la fin !

Ce n'est plus un secret pour personne, j'ai tendance à lire des tomes de sagas dans le désordre. Mais je ne pouvais passer à côté de Rites de Sang proposé par les Editions Denoël, ne serait-ce que parce que je recherchais une plus belle édition pour le Dernier Loup Garou que je trouvais un peu craignos en poche. Ne sachant pas que c'était publié par ma maison chouchou du moment, non seulement, je connais la fin (et je ne vous spoilerai pas par inadvertance les précédents tomes) mais du coup, en feuilletant le catalogue, j'ai trouvé les premiers tomes (et les couvertures sont bien mieux !). Mais reprenons un peu le livre en lui même, si vous le voulez bien.

Ce tome vous donnera donc le dénouement pour la fin de cette trilogie. Pour ceux qui comme moi sont des buses en saga, je vous rassure, Glen Duncan vous fait quelques petits mémos très bien intégrés, ce qui vous permettra de prendre le train en marche sans problème. L'action y reste toutefois assez intense, chose tout à fait compréhensible puisque le décors est déjà bien planté. Toutefois, l'auteur prend le temps de noter ses références, et j'avoue que j'ai grandement apprécié


Vampires et loups garous de la Grande Période.

Ce que j'appelle la Grande Période, c'est bien entendu celle d'Anne Rice : des créatures surnaturelles qui sont capables de sensualité et qui sont constamment à la recherche de leur origine, souvent tourmentées par le bien et le mal. C'est bien de ces créatures là dont il est question dans cet opus, et c'est pour mon plus grand plaisir. Enfin, j'ai à disposition des êtres surnaturels adultes qui ne passent pas leur temps à vouloir savoir qui va coucher avec qui ou même pire : qui va dominer le monde ?

Ici, nous avons des êtres surnaturels qui cherchent leurs origines. Ils sont poursuivis par des groupes humains (le plus souvent religieux) sous prétexte qu'ils sont différents (et qui se nourrissent d'humains). Au lieu de trouver un soin médical, je dirais, ces gens les exterminent et/ou font des expériences sur eux. C'est donc une course poursuite permanente, une enquête un peu médicale aussi et enfin c'est surtout des rappels à des références littéraires et historiques permanents.

J'ai réellement beaucoup apprécié ce roman fantastique et le Dernier Loup garou arrive chez moi en ce moment même (et en belle édition, ce qui ne gâche rien). Merci les Editions Denoël :)

1 commentaire: