lundi 29 décembre 2014

la saga d'Oap Taö de Jean-Marc Ligny



Présentation de l'éditeur : Oap Täo, baroudeur de l’espace, va de mission en mission avec son vaisseau spatial, transportant des cargaisons pas toujours légales, se frottant aux autorités et se mettant dans des situations périlleuses. Personnage haut en couleur, plein d’un bagout délicieux, il revient entre deux voyages se poser quelques jours dans un bar de sa connaissance, perdu au fin fond de l’espace. Là l’attendent à sa grande surprise deux étudiants qui veulent faire un mémoire sur lui. L’âge avançant, il accepte de leur raconter son histoire.
Auteur culte de l’imaginaire depuis des romans comme Inner City, Jihad ou AquaTM, Jean-Marc Ligny imagine depuis une trentaine d’années une science fiction toujours en prise avec notre présent, qu’il aborde des questions politiques, d’environnement ou d’avenir de l’humanité.
Sur fond de questionnements autour de la robotique, La Saga d’Oap Täo est un roman qui va vous emmener dans les étoiles, entre plaisir et aventure, sans jamais quitter le cœur de l’humain. C’est son quatrième livre aux éditions Actusf.










Bienvenue dans le monde futuriste de Jean Marc Ligny.

Lorsque Jean-Marc Ligny nous imagine le futur, il le voit à l'échelle spatial. La Terre n'est qu'une planète pénitentiaire, nous en retrouverons d'autres. Il y a des bars sur des astéroïdes et il y a surtout des baroudeurs de l'espace. L'un d'eux s'appelle Oap Täo et il vient de Tatooine. Lorsque deux étudiants l'approchent dans son bar préféré, il accepte de leur raconter son histoire, un grand périple spatial à la rechercher d'une fleur que tous les dealers s'arrachent. Comment va-t-il faire pour la trouver ? La récolter ? Comment en est-il arrivé là ? Quels ont été ses rencontres? C'est ce que va nous conter la grande saga d'Oap Täo, un roman d'aventure et de science-fiction comme on les aime, avec ses codes, ses références, son humour et ses sujets sérieux.

Car c'est aussi à cela que ça sert un roman de Science-fiction : à critiquer une situation bien actuelle et Jean-Marc Ligny se prête au jeu,  avec un plaisir non dissimulé. Et pourtant, ce roman, tout en gardant son côté sombre d'aventures de mauvais garçons, garde aussi ce petit côté léger que j'aime dans les grandes sagas de Science-Fiction. Une grande aventure dans l'espace où le vocabulaire est riche en onomatopée et où les courses poursuites, les galères et autres déboires sont légion. On sent aussi que le personnage d'Oap Taö tient beaucoup à cœur de cet auteur.


Oap Taö, l'explorateur par excellence.

On sent que ce mec ne vit que pour l'aventure. Il est dans son vaisseau, en train de piller les tombes de vaisseaux pour pouvoir revendre des pièces. Lorsque tout à coup, la police locale débarque et lui réclame un objet qu'il vient de récupérer. Qu'à cela ne tienne, il se réfugie dans un bar et de là va lui arriver des tas de choses. Pensez vous qu'il va regretter un seul instant sa vie quotidienne ? Que nenni ! Jamais il ne recule devant un problème, il cherche constamment une solution. Il est toujours prêt, même s'il ne réussit pas toujours et peut aussi toujours communiquer avec son prochain.

Et pourtant, c'est un homme seul, car les personnes en face de lui ne sont pas fiable. Au fur et à mesure du roman, on se rend compte que ses amis sont des droïdes, car les robots ont l'air beaucoup plus fiables que les humains. Et là, Jean Marc Ligny pose son premier thème sérieux sur la robotique et surtout comment peut on considérer des personnes mi hommes mi robots ? Ont-ils une âme ? Sont ils capables de sentiments? Autant de questions qu'on se pose encore et toujours sur la robotique. Et pourtant, à chaque roman, cela nous passionne encore. Le questionnement de l'âme est très important sur l'humain.

A noter aussi l'ascendance et donc le questionnement sur une espèce de racisme sur ces droïdes. On le voit pendant les voyage d'Oap et surtout la manière comment il réagit. On peut dire que les questions sont ici les mêmes en France sur le racisme. En faisant bien entendu des métaphores (je ne considère absolument pas, et l'auteur non plus les différentes ethnies comme une humanité à part). L'image du Droïde permet de bien débloquer certaines réflexions là dessus.


L'écologie, encore un point sensible de ce roman de science fiction.

Bien entendu, on va s'inquiéter d'écologie avec le devenir de la Planète Terre. Mais ici, on se rend compte que si la Terre est devenue un peu poubelle, un peu moyen âgeuse, les humains ont tendance à ne pas trop vouloir à tout pris habiter là. Ils préfèrent l'exploration, même si parfois cela veut dire vivre dans des conditions un peu spécifique. Nous rencontrons aussi une planète en réelle symbiose avec les plantes. Et ce fonctionnement va aussi beaucoup faire réfléchir Oap sur l'humain (et nous aussi par la même occasion).

Ainsi, l'auteur nous amène gentiment sur des pistes sans non plus nous contraindre à la réflexion à tout prix. Vous pouvez faire ce que vous voulez avec ce roman : penser ou tout simplement s'évader.   Et comme toujours c'est un pur régal de lire un petit produit d'Actusf. Merci encore pour ce partenariat.

1 commentaire:

  1. J'ai eu beaucoup de mal avec cet auteur à chaque fois que je l'ai vu dans des festivals, et pourtant ce livre me fait vraiment envie. J'espère pouvoir dépasser ce sentiment pour m'y mettre.

    RépondreSupprimer