mercredi 17 décembre 2014

Cahiers bleus de Yvan Laksine







Présentation de l'éditeur : « À peine ai-je quitté la pièce froide, que j’entends les hurlements d’Émilie. Je me précipite vers elle et, stupéfait, je m’aperçois qu’elle a perdu son nez. Tremblant de tout son corps, elle me supplie d’appeler un médecin. »
Absurde, drôle, tendre, ce récit nous emmène dans un univers hors du commun.
À lire et à relire…











Lorsque Vérone Editions m'ont contacté pour lire ce petit roman, je me suis dit que les cahiers bleus me rappelaient les fleurs bleus de Raymond Queneau. Et puis, il faut avouer, le nombre de pages n'est pas très effrayant non plus. Et en grosse période, j'ai aussi besoin de me détendre un peu, de lire sur le pouce. C'est dans cet esprit que j'ai pris ce partenariat et je dois avouer que Yvan Laksine m'a fait une très jolie pause douillette entre les devoirs des enfants et des repas. Ce livre est composé en jours d'une espèce de journal intime d'un peintre. Il vit avec Emilie et les deux ont une petite vie bien tranquille.

Quant aux personnages et à l'intrigue, il n'y en a pas vraiment. C'est juste un jet de mots sous la forme d'un journal. Le plaisir de la poésie, de l'absurde. On ne sait où l'auteur veut nous emmener, s'il est sérieux ou s'il part ailleurs. Et puis on se prend au jeu de la beauté des mots, tout simplement.

J'ai eu la ferme impression d'être entre l'écriture des fleurs bleues et le cheminement  narratif du Horla. Ce petit mélange m'a fait sourire, il m'a détendu et vous allez me dire que c'est l'essentiel. Mais bien entendu, la fonction première du livre est la détente. Aussi, si vous le croisez, je vous conseille de lui donner sa chance à ce petit livre.

En tous cas, merci beaucoup aux Editions Vérone de m'avoir fait cet envoi et à Yvan Laksine d'avoir pris le temps d'écrire ceci. Ce fut une belle pause :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire