jeudi 13 novembre 2014

Les voies d'Anubis de Tim Powers





Présentation de l'éditeur : Vraiment, pourquoi Brendan Doyle, jeune professeur californien, aurait-il refusé de faire à Londres cette conférence payée à prix d'or? Comment deviner que l'attend la plus folle et la plus périlleuse des aventures ?
Voyez plutôt: à peine arrivé, le voici précipité, par une mystérieuse brèche temporelle, dans les bas-fonds de Londres. De Londres en 1810 ! Sorciers, sectes et rumeurs de loup-garou ... Et, nul doute, quelqu'un cherche à l'enlever sinon à le tuer !
Au hasard de sa fuite, Doyle régressera jusqu'en 1685 puis sera projeté dans l'Égypte de 1811 où des magiciens vénèrent encore le dieu Anubis.
Traqué, maintes fois capturé et toujours s'échappant, il cherche à corps perdu la "brèche" du retour











Des raisons de lire un tel livre

La toute première est évidente, n'est-il pas ? L'objet livre, tout simplement. C'est réellement futile et j'en ai bien conscience mais lorsque Bragelonne a réédité les Voies d'Anubis dans son Edition du Cuivre, j'ai su que j'allais vendre un rein pour entamer ma collection. C'est une Edition magnifique qui fait une des grandes fierté de ma bibliothèque et que je suis absolument ravie de transmettre plus tard que ce soit à mes amis qu'à mes enfants.

De plus, Les voies d'Anubis sont un des des livres fondateurs du courant Steampunk. Alors, quand on aime ce courant comme moi, on le lit, tout simplement. J'aime bien voir l'origine des courants littéraires pour pouvoir comparer ce qui se retrouve dans les autres livres et ce qui n'a pas été "retenu"

Enfin, ce livre traite de plusieurs choses : Londres au XIX° Siècle, les dieux Egyptiens, certaines formes de magie, les voyages et les paradoxes temporels. Tout ceci faisait que ce livre, il fallait que je le lise. Il fallait que je savoure chaque page. Aussi fallait il trouver le bon moment, la bonne période, le bon état d'esprit.


Un voyage entre le temps et l'espace.

L'automne semblait tout indiquée pour cette lecture. C'est une période cocooning où, avec un peu de chance, le ciel est gris et brumeux. Il suffit d'une petite bougie épicée et vous voilà de suite dans l'ambiance. C'est durant un de ces week end pluvieux que je me suis plongée dans les aventures de Brendan Doyle, historien, qui se retrouve à faire un voyage dans le temps, à Londres au XIX° siècle. Et je dois dire que Tim Powers a fait un travail remarquable de documentation car on s'y croirait.

De la cour aux miracles, au faubourgs de Londres, dans les rues populaires, dans les rues un peu plus aisées. Il m'a pris pendant quelques centaines de pages d'avoir l'impression d'être dans ce Londres des temps jadis.

Quant à l'enquête, le fond de l'histoire, j'ai été happée dès le début et jamais je n'ai pu imaginer tous les différents tenants et aboutissants pendant les premiers chapitres. L'auteur s'amuse avec notre sens de la déduction et nous perd régulièrement pour mieux nous rouler dans la farine ensuite.

Aussi, ce voyage dans le monde Steampunk fut un véritable régal. Et je sens que ce livre méritera une relecture dans quelques temps, lorsque les choses se seront calmées. J'ai déjà vu quelques références que l'on trouve dans les romans actuels. Mais aussi j'ai reconnu la patte de Tim Powers.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire