vendredi 21 novembre 2014

La voie des oracles d'Estelle Faye

Tome 1 : Thya


Présentation de l'éditeur : La Gaule, au début du cinquième siècle après Jésus-Christ.
Cerné par les barbares, minés par les intrigues internes et les jeux malsains du pouvoir, l'Empire romain, devenu chrétien depuis peu, décline lentement.
Dans une villa d'Aquitania, perdue au milieu des forêts, vit Thya, seize ans, fille du général romain Gnaeus Sertor. À cinq ans, elle a manifesté pour la première fois des dons de devin. Mais dans l'Empire chrétien, il ne fait plus bon être oracle, et à cause de ce secret qu'elle doit garder, Thya est devenue une adolescente solitaire, à l'avenir incertain.
Lors d'une des visites en Aquitania, Gnaeus tombe sous les coups d’assassins à la solde de son fils Aedon qui souhaite s'emparer de son siège au sénat. Il est ramené à la villa entre la vie et la mort et Thya cherche dans ses visions un moyen de le sauver. Son don lui permet d’apercevoir la forteresse de Brog, dans les montagnes du nord, là où, autrefois, Gnaeus a obtenu sa plus grande victoire contre les Vandales. Elle comprend alors qu'elle doit s’y rendre et s’enfuit dans la nuit.
Sa route sera pavée de rencontres, Enoch, un jeune et séduisant barbare, ou encore un faune, un être surnaturel issu du monde païen, et Thya va évoluer et découvrir un monde en mutation qui n'est pas exactement celui que lui décrivait son père…






Non, Estelle ne m'a pas trahie !

Souvenez vous, l'Automne Dernier..... Je vous lisais La Dernière Lame et là.... J'ai aimé le style, j'ai aimé le roman mais gros flop sur l'héroïne, et je ne peux même pas vous dire la raison exacte dans une chronique car ce serait un spoil..... Bref, j'étais dans un état indéfinissable, qui m'a poursuivie pendant longtemps. Même maintenant, quand on m'en parle maintenant, je ne sais que vous dire sur ce roman tant l'ascenseur émotionnel était intense (et vous allez me dire, c'est un peu le boulot de l'auteure de nous retourner comme des vieilles chaussettes). Puis, quelques mois plus tard, je tente Porcelaine  et là oui, on s'était totalement comprises ! Un superbe conte avec des personnages fouillés, tout ce que j'aime. Quant à la couverture, je ne vous en parle même pas. Un régal des yeux.

Surviennent les Halliennales où je vois Estelle Faye. Forcément, je vois la Voie des Oracles qui me tend ses petits bras musclés et qui me supplie de la prendre. La couverture est ma-gni-fi-que. Mais j'en profite un peu d'être avec l'auteure pour lui poser des questions sur l'héroïne (parce que j'en avais gros). Forcément, nous avons bien ri et papoté du thème principal de ce premier tome : la période entre Antiquité et Moyen-Age. Il n'en fallait pas plus pour que je tombe amoureuse et me voici partie avec l'exemplaire sous le bras. Il me fallait juste un week end parfait pour lire. Ce qui se trouva dans mon petit planning.


Un livre jeunesse !

Il se trouve que l'auteure a envie d'explorer pas mal d'univers puisque nous sommes ici dans un univers jeunesse, comprenez un roman pour adolescents. J'avoue que j'ai eu un peu peur au début, car l'inconvénient de beaucoup (et ne comprenez pas la majorité) de romans jeunesse, c'est que où on tombe dans de la romance mielleuse, ou on tombe dans une intrigue pas très développée. Ici, rien de tout cela. Nous suivons Thya, jeune fille d'un général romain en plein Gaule. Son père subit une attaque commanditée par son propre fils. Elle doit s'enfuir car elle a le Don, chose qui n'est pas du tout appréciée par l'Eglise Catholique Romaine. Elle va tenter de rejoindre une ancienne cité conquise par son père (pourquoi.... ? Et bien vous me lirez le roman pour le savoir). Et  pendant ce voyage, elle vivra bien entendu des aventures et fera des rencontres. Elle en apprendra ainsi un peu plus sur elle même mais aussi sur son père et sur sa famille.

Et oui, un roman initiatique comme on les aime, comme on les adore. La question qui va nous turlupiner sans cesse c'est pourquoi une jeune fille bien née de l'Empire a le don d'oracle. Alors oui, on peut effectivement dire que les religions polythéistes romaines (comme les celtiques puisque l'action se situe en Gaule) on eu des oracles. Mais si on prend parti du fait que la religion romaine est maintenant catholique, Thya ne devrait pas être oracle.

Mais voilà, on parle de religions agonisantes et non éteintes. Et bien entendu, le débat qui reste magique pour le monde adolescent, c'est justement la tolérance et aussi, il ne faut pas le cacher, un peu d'histoire. On en apprend plus sur les religions locales, sur les dieux existants et comment les premiers bûchers de sorcières se faisaient.

Quant à l'intrigue, elle est bien complète. Thya n'est pas une jeune écervelée, ni une fille qui n'a vraiment pas de chance dans la vie. Estelle Faye a su trouver le statut juste pour cette jeune femme qui est certes un peu innocente, ce qui s'explique par sa vie recluse à la campagne mais qui est aussi cultivée et intelligente.

En bref : je ne peux que vous recommander de vous attacher à tous ces personnages que vous découvrirez au fur et à mesure de votre lecture. Pour ma part, j'attends avec grande impatience le prochain salon où je croiserai l'auteure mais aussi le deuxième tome (parce que il paraît qu'il va y avoir des trucs de fou.)

1 commentaire: