mardi 7 octobre 2014

Ryôsaku de Jérôme Noirez



Tome 1 : Fleurs de dragon






Présentation de l'éditeur : Japon, 1489. Dans un pays sombrant dans le chaos des guerres civiles, l'enquêteur Ryôsaku est chargé par le shôgun de pourchasser de mystérieux assassins prenant pour cibles des samouraïs. En compagnie de Kaoru, Keiji et Sôzô, trois adolescents maîtrisant l'art du sabre, mais hantés par un passé douloureux, il traque sans merci ces tueurs insaisissables. Armé de son seul " marteau à sagesse ", Ryôsaku devra éviter à ses compagnons de tomber dans des pièges aussi nombreux que pervers et affronter l'essence même du mystère. Les jeunes samouraïs et leur mentor auront fort à faire pour mettre au jour un secret plus terrifiant encore que tout ce qu'ils auraient pu imaginer...







J'aurai bien aimé qu'on en fasse une série télévisée

Les personnages de ce roman sont tellement drôles et attachants que cette aventure de Fleurs de dragon, j'ai vraiment envie qu'on l'adapte pour les voir en vrai. Un peu comme le juge Ti qui a été adapté au cinéma. Mais voilà, il me faut me contenter de livres *soupirs énormes* Donc oui. Si jamais vous vous posez la question, j'ai adoré ce tout petit roman qui n'est qu'un premier tome. Et oui, je lirai très vite le second tome (le shogun de l'ombre) parce que c'est trop bien pour un vendredi soir ou un week end où vous êtes crevés et que vous avez besoin d'une enquête pas trop compliqué, de rire et de vous évader.

Voilà, je pense qu'on va pouvoir se quitter maintenant ! On a tout dit en quelques lignes ? Nan ? Alors, il faut peut être que je vous dise que ce roman m'a été recommandé sur le blog de Cécile Duquenne qui semblait tellement emballée que j'ai couru l'acheter. Que si vous souhaitez découvrir un peu le Japon médiéval sans vous prendre la tête non plus, c'est aussi un bon roman pour cela.  Faut peut être aussi que je vous ajoute que la plume de l'auteur est aussi fluide que la soie ? (oui je reste dans le thème même dans mes métaphores dis donc).


Courez le lire les amis ;)

Et oui. Il faut que vous alliez le lire si vous aimez les romans courts, si vous aimez aussi les enquêtes, si vous aimez l'humour. C'est l'histoire tout de même de trois adolescents un peu rebelles, de samouraïs, d'un juge qui a tout d'un instructeur qui appelle à la fidélité. Oui, c'est aussi du coup un roman initiatique puisqu'on parle de trois adolescents samouraïs qui découvrent les enquêtes, la rectitude, le sens de l'honneur....

Bref, ce premier tome est un condensé de pleins de choses qui donne envie de lire le second. Et c'est ce que je vais bien entendu faire d'ici peu de temps.




Tome 2 : Le shogun de l'ombre


Présentation de l'éditeur : Kyoto, 1490.
Dans une cité impériale qui n'en finit plus de panser les plaies des guerres qui l'ont dévastée quinze ans auparavant, l'enquêteur Ryôsaku se lance aux trousses du plus terrifiant et mystérieux des criminels : le Shogun de l'ombre. Kaoru, Keiji et Sozô, les trois adolescents qui lui ont été imposés comme assistants, ne sont plus des débutants. Après une première enquête qui les a menés aux confins du Japon, les voici confrontés aux mystères de Kyoto. En pleine reconstruction, la capitale impériale va leur réserver bien des surprises et de terribles épreuves. Dans l'atmosphère humide et moite de l'été, entre temples bouddhistes, sanctuaires shintô et théâtre nô, Ryosaku et les trois jeunes adolescents vont devoir unir leurs forces pour vaincre ce Shogun de l'Ombre qui semble, lui disposer de celle de tous les esprits...










Une suite digne de Fleurs de Dragon.

J'attendais énormément du Shogun de l'ombre, ayant réellement apprécié Fleurs de Dragon que je fais d'ailleurs passer régulièrement en prêt auprès des amis, de la famille et des collègues. Bref, j'ai regardé ce tome 2 pendant une bonne année, en me motivant et ne sachant pas si en fin de compte, j'allais avoir du plaisir à retrouver mes personnages. C'était bien entendu sans compter le talent de Jérôme Noirez qui nous apporte ici un second volet plus sombre, plus inquiétant et une intrigue tout aussi bien ficelée.

En effet, nous sommes en pleine débâcle à Kyoto : la ville est en proie à quelques révoltes, la criminalité est en hausse. Ryôsaku a bien du mal et ne sait pas où donner de la tête. Qui plus est, gérer ses trois adolescents en apprentissage n'est pas chose aisée. Il tente toutefois de garder la tête haute mais il ne sait pas s'il a fait des erreurs ou non.


Une suite beaucoup plus sombre aussi.

En effet, j'ai eu de vrais fou rire dans le tome 1 avec Ryôzaku qui s'acharnait à taper sa tête et celle des autres avec un marteau pour remettre de l'ordre dans ses idées et pousser la réflexion à sortir. Certes, nous avons toujours les mêmes gags présents dans ce tome 2 mais la partie du Shogun de l'ombre est tellement sombre qu'elle atténue grandement les effets.

Cela apporte une autre dimension à la saga, je ne vous le cache pas. Et c'est très bien d'ailleurs. C'est même mieux que cela. C'est tout l'art du conteur de Jérôme Noirez qui se révèle à nos yeux car d'une même base, il arrive à faire prendre à son récit des tournures totalement différentes.

En bref ? C'est une saga à lire. Va-t-il y avoir une suite ? Je ne pense pas, même si cela me ferait grandement plaisir de retrouver tout ce petit monde, je pense que ces deux tomes suffisent aussi à l'histoire. Mais si vous désirez vous évader, vivre d'autres choses sans avoir de livres à rallonges. Prenez cette saga, elle en vaut la peine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire