samedi 25 octobre 2014

Le livre perdu des sortilèges de Déborah Harkness



Tome 1






Présentation de l'éditeur : Diana Bishop est la dernière d'une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu'au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : L'Ashmole 782. Elle ignore alors qu'elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous - démons, sorcières et vampires - le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu'énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au coeur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.









Non mais la première partie elle était bien....

Et pourtant, Ptitelfe a fait des points plus et des points moins dans sa chronique  .... Que vous dire de ce livre à part que je suis tellement déçue car mon amoureux l'a bien aimé et que du coup, je me rends compte que c'est une midinette qui couine (tout fout le camp). Et donc, oui la première partie c'était pas mal parce qu'on décrivait Oxford, on décrivait l'Ashmole. Ce qui m'énervait un peu, c'était cette sorcière qui disait qu'elle avait plein de pouvoirs et qui répétait sans arrêt qu'elle ne voulait pas sans servir. Mouai.

Et puis elle voit un vampire qui commence à faire son beau et surtout son macho de service (parce que les vampires c'est forcément vieux, donc ça marque le territoire et en prime, ça va chez les gens comme ça.). Bref, je mets un peu tout ça Place Clichy et je me dis qu'on va avoir une belle enquête avec des mystères et tout. Alors bon un vampire, c'est que dalle.



Oui mais voilà. Le vampire il reste dans le livre et la sorcière aussi....

Que c'est embêtant...... Alors, après la seconde partie, on était deux à faire des yeux mais ronds comme des billes devant les choses qui se passaient devant nos yeux. Et l'instauration d'une limite nous concernant : pas plus de trois chapitres par jours. Et à la fin, je l'avoue, je l'ai torché en cachette parce que l'idée d'avoir une niaiserie une soirée de plus... Cela me dépassait.

A croire que je deviens réellement féministe mais en fait. C'est quoi cette vision de la femme dans ce bouquin? Sorcière qui plus est. Mince cela voudrait vouloir dire qu'elle est encore plus libre. Mais non, l'autre cruche est soumise jusqu'au bout. Même aux médocs parce que croyez moi, de la morphine sans effet secondaire, je n'en ai jamais vu (pour vous dire le réalisme de ce truc).

Quant à Matthiew et sa famille : OK on a compris l'intérêt d'avoir un vieux vampire dans le groupe. Mais franchement le faire parler  occitan les trois quarts du temps... C'est simple, j'ai eu l'impression que l'auteure a voulu nous imiter le Cercle de Pierre avec Jamie Fraser qui nous sort des phrases écossaises de temps en temps. Sauf que comme le babache il est français (so exotique pour des anglicans) et bien on a sortir la langue d'Oc, histoire de montrer qu'on s'y connaît un peu.

Non mais franchement, c'est pas une vision de la femme que j'ai envie de lire ou d'avoir sous mes yeux. C'est pas une romance qui me fait vibrer, c'est pas des relations et des raccourcis dans les aventures que j'aimerai avoir. Par contre, si on pouvait me donner les mêmes effets de la morphine la prochaine fois que je me coince le sciatique. Là........


Alors, un petit deuxième ou pas  ?

Parce qu'il est dans ma PAL le bougre. Paraît même qu'on a plus affaire à une enquête qu'à une romance. Bon j'ai un doute là dessus mais j'ai horreur de laisser des livres non lus dans ma bibliothèque, même si ce sont des livres que mon chéri de guimauve il aime. En tous cas, pas de suite parce que les 700 pages comme ça, faut se les farcir quand même.

Donc, en gros, si je lis le second tome. Pas de suite, sûrement en été où je suis le moins hermétique à la romance au monde entier. Bref, j'emmènerai aussi Hélène avec moi puisqu'elle a aimé les clins d'oeils à Twilight *aie tu fais mal !!!!*


1 commentaire:

  1. Comme je te disais, on va laisser passer beaucoup de temps! Est ce que l'été prochain sera suffisant ? * regarde déjà quelles autres séries se faire après l'AR* ! Et tu as bien fait de mentionner la morphine! Et pour Twilight, c'était plutot dans le mauvais sens que ca me le rappelait ;)

    Enfin, au moins, un pavé en moins dans nos PAL !

    RépondreSupprimer