vendredi 17 octobre 2014

Le Cycle des robots d'Isaac Asimov




Tome 1 : Les robots




Présentation de l'éditeur : Susan Calvin est robopsychologue à l'United States Robots, Inc. Née en 1982, elle a aujourd'hui 75 ans. Ce livre relate ses souvenirs sur l'évolution du robot dans l'histoire humaine, depuis Robbie qui, en 1996, fut vendu comme bonne d'enfants, jusqu'à Byerley qui devint Président de la Fédération Mondiale terrestre en 2044.
A travers ces récits, on voit comment le robot, d'abord esclave soumis à l'homme, parvint peu à peu à être son égal, avant de devenir son maître. Les souvenirs du Dr Calvin forment un livre au charme désuet qui fait revivre l'aube du XXIè siècle, époque où l'homme existait encore indépendamment de son compagnon de métal, le robot.








Avant toute chose, je ne suis pas objective, c'est écrit par Asimov.

Il y a des auteurs, même dans les vieux coucous (oui parce que souvent, on se dit que les auteurs de l'ancienne génération ont une écriture un peu vieillote), dont la plume se grave au fer rouge sur vos yeux. Il y a des styles littéraires, des manières d'écrire où vous savez que de toutes manières, peu importe l'histoire en fin de compte, vous allez aimer. Isaac Asimov, lorsque je le lis, je suis de suite de bonne humeur. Cela coule de source, c'est un raisonnement bien spécifique, une manière de présenter l'intrigue. Bref. J'aime cet auteur et c'est aussi grâce à lui que la science-fiction et moi faisons extrêmement bon ménage.

Aussi, il faisait un peu froid, le chéri jouait à sauver le monde sur sa console (sous mes conseils, j'avais envie de lire) et je venais de terminer un roman. Les robots trainouillaient par là... Je me suis dit que c'était une excellente manière de passer sa soirée et en effet, parfois,un très bon livre vaut mieux que tous les films du monde.

Et pourtant, on a tenté d'adapter le cycle des robots au cinéma avec le fameux I,Robot. J'ai aimé le film, autant vous le dire de suite. Mais le cycle des robots, c'est un pur caviar. C'est écrit par Isaac Asimov... Bref, je vais tenter de vous donner quelque chose de plus enrichi tout de même.....


Un recueil de nouvelles qui s'inscrit dans la continuité.

Et j'ai envie de vous dire qu'il n'y a que lui pour nous faire cela. Mais oui. Isaac Asimov prend le parti de nous mettre Susan Calvin, un grand ponte de la robotpsychologie qui va nous narrer, au truchement d'une interview quelques anecdotes de sa vie professionnelles. Vous avez deviné, chaque anecdote représentera en fait une nouvelle qui nous fera réfléchir sur les robots.

Mais quelle réflexion. SA grande réflexion, bien sûr, sur les trois lois de la robotique. Je vous les énumère, même si c'est absolument pas nécessaire car tout le monde les connais, comme de bien entendu *hum* :
- Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger.
- Un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres entrent en contradiction avec la Première Loi.
- Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n’entre pas en contradiction avec la Première ou la Deuxième Loi.

Et voilà, elles sont simples, ces règles qui nous garantissent une sécurité totale contre les robots et leurs débordements. Et pourtant, de ces trois petites règles vont découler des problématiques relatées bien entendu dans ces anecdotes. Cela démontre aussi que par rapport à trois malheureuses lois toutes simples peut apparaître plusieurs problèmes. Et c'est en cela que l'on doit aussi réfléchir lorsque l'on veut concevoir des robots.


Un regard assez pessimiste sur la réalité aussi.

Soyons clairs, nous parlons de robots affectueux, des robots qui réfléchissent, des robots spirituels. Mais l'humain dans tout cela ? Et bien les hommes sont parfois carrément infects dans ce recueil et je dois avouer que l'auteur prend ce tour de main magistral de nous faire préférer ses personnages robots par rapport à nos congénères humains.

La réflexion est là aussi sur le fait que les humains sont tellement maléables qu'ils peuvent se faire contrôler (par des robots?) sans même s'en rendre compte. Sommes nous à ce point une espèce fragile pour qu'elle ait tant besoin d'assistance en tous genre ? Et même plus loin, je trouve ce recueil assez ironique car nous créons les robots mais nous en sommes aussi esclaves. Cela fait réfléchir sur certains pouvoirs divins.

Sur ce, je vous dis à très bientôt pour un autre tome :)



Tome 2 : Un défilé de robots







Présentation de l'éditeur : Comment risque de réagir un robot programmé pour un environnement lunaire dès lors qu'il se retrouve égaré sur Terre ? Un robot peut-il mentir à un procès pour préserver les intérêts de son utilisateur ? Le docteur Susan Calvin, robopsychologue, dialogue avec les androïdes pour faire la lumière sur ces étranges affaires. Et découvre davantage de défauts de programmation chez l'homme que chez ses fidèles créations..










Et les robots défilent en effet.

Comme toujours, un recueil de nouvelles où Isaac Asimov s'étonne lui même du succès de ses trois lois de la robotique. Et on le comprend. Sur le coup, je n'imagine même pas avoir une idée qui révolutionne toute la littérature SF. Car maintenant, tout le monde applique (en règle générale, attention) les trois règles de la robotique. Et Isaac Asimov va en profiter pour sortir un second recueil traitant des trois lois de la robotique et de la manière dont nous percevons les robots, et surtout comment nous les appréhendons.

En effet, il apparaît souvent que les problèmes des robots viennent surtout des humains et qu'à chaque fois qu'il y a comme qui dirait un dysfonctionnement d'un robot, on a toujours l'impression qu'au départ c'est causé par un humain. Et même devant cette erreur, les humains ne reconnaissent en rien leur faute et s'énerve contre les robots. C'est curieux cette frontière entre fascination et rejet en permanence.

En aucun cas une redite du premier tome.

Si vous aviez peur d'avoir une redite du premier tome, ce n'est en rien le cas. Tout d'abord, notre Robotpsychologue prend un rôle beaucoup moins important et surtout, comme je vous le disais plus haut. Nous n'analysons pas le comportement des robots ici mais bien leur relation avec les hommes. Et c'est réellement curieux de voir cette accentuation. Car le livre tend en fait à démontrer que le robot n'est pas là pour faire de la compétition aux humains mais bel et bien pour accompagner l'humain dans sa vie au quotidien.

Ainsi, l'humain reste éternellement effrayé de sa création et remet constamment en cause le bon fonctionnement des trois lois de la robotique. A voir maintenant ce que l'auteur va faire avec le troisième tome (qui ne sera plus un recueil de nouvelles si mes souvenirs sont bons d'ailleurs). Je vous dis donc à bientôt dans cette saga :)

2 commentaires:

  1. J'ai également beaucoup aimé cette lecture qui était ma première rencontre avec cet auteur. Je n'ai pas l'intention de m'arrêter là. =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a une écriture tellement fluide, il faut dire ..... C'est un régal, on ne voit pas les pages passer

      Supprimer