mardi 2 septembre 2014

Le dernier jour du Paradis de Robert Charles Wilson









Présentation de l'éditeur : Alors que l'Amérique se prépare à fêter les cent ans de l'Armistice de 1914, un siècle de paix mondiale, d'avancées sociales et de prospérité, Cassie n'arrive pas à dormir. Au milieu de la nuit, elle se lève et va regarder par la fenêtre. Elle remarque alors dans la rue un homme étrange qui l'observe longtemps, traverse la chaussée... et se fait écraser par un conducteur ivre. L'état du cadavre confirme ses craintes : la victime n'est pas un homme mais un des simulacres de l'Hypercolonie, sans doute venu pour les tuer, son petit frère et elle. Encore traumatisée par l'assassinat de ses parents, victimes sept ans plus tôt des simulacres, Cassie n'a pas d'autre solution que fuir de nouveau.





Vous savez, ce petit vieux, souvent un peu fou qui vous parle tout le temps de conspiration ?

J'ai l'impression de voir Léo dans l'Arme Fatale dis donc. Mais oui c'est bien le sujet. On vous dit toujours qu'on est pistés sur les ondes, que le Big Brother n'est peut être pas tellement une légende, que vos données sont traitées et que bientôt, vous n'êtes plus maître de vous même car tout le monde vous regarde. Robert Charles Wilson va encore plus loin dans son raisonnement. Imaginez que ces petites bien sympathiques ne sont pas instruments. C'est une entité ! Et que pour vous atteindre, elle produit des simulacres, c'est à dire des espèces de copies d'humains avec de la matière verte qui vont tenter de vous assassiner.

On se penche donc sur la Correspondance Society, qui est une association de scientifiques et leur famille qui ont dénoncé l'Hypercolonie, qui ont tenté aussi de la combattre. Mais en 2007, un attentat se produit et beaucoup de membres sont morts. Nous suivrons Cassie et son frère Thomas qui sont les descendants de cette société mais aussi leur tante Riss qui elle est un membre plutôt pacifique du groupe. Au travers de ces personnages, nous vivrons le quotidien de ceux qui ne peuvent plus communiquer par les ondes, qui savent que les informations sont truquées et modifiées en permanence. Bref, nous entrons petit à petit dans leur monde de paranoïa


L'univers de ce roman est très prenant

Car on entre de suite dans le vif du sujet. Entre fuites, plans, humains au sang de limace, théories scientifiques, preuves historiques, raisonnement philosophique, pensées du quotidien. Rien ne nous est épargné. Que ce soit dans l'humain que dans l'Hypercolonie en elle même car nous l'étudions "scientifiquement", tout nous est dévoilé et l'on se met à regarder son smartphone de travers et à tenter de vérifier les informations du soir.

J'ai été surprise lorsqu'on me donnait une information de demander si on était sûrs de cela. Car oui, nous faisons maintenant entièrement confiance en nos moyens de communication, ce qui est certes très pratique mais comment peut on savoir si l'on est manipulé ? Moi même, suis je en train de vous manipuler ?


En bref

Un excellent roman d'anticipation, une uchronie... On peut y ajouter bien entendu tous les petits noms que donne la Science Fiction à ce type de roman. Dans tous les cas, je me suis régalée, je me suis sentie happée par ce livre car non seulement il nous sert une bonne histoire, il faut l'avouer. Mais aussi, il nous offre un terrain de réflexion sur le bien et le mal, sur l'humain, sur la certitude de notre savoir. On se demande aussi pourquoi cette Hypercolonie est là. Quel est son but ? A quoi sert il ? Quelle est la liberté des êtres humains ?

Ce sont toutes ces petites choses qui m'ont fait passer un week end incroyable. Merci bien entendu aux Editions Denoel : 4 envois, 4 réussites :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire