vendredi 5 septembre 2014

Ennemis de Charlie Higgson



Tome 1






Présentation de l'éditeur : Vous pensiez que vos parents seraient toujours là pour vous protéger ? Vous aviez tort...
A Londres, une étrange maladie a transformé les adultes en morts-vivants. Plus aucun endroit n'est sûr dans la ville pour les enfants. Des clans se forment comme celui du supermarché Waitrose mené par Arran. Un jour, quelqu'un vient les avertir de l'existence d'un autre abri à Buckingham Palace. C'est l'épreuve de la dernière chance. Les enfants traversent tout Londres pour fuir le danger.










Non mais c'est pas moi, promis.

Je suis comme toujours très faible. Et Benji de Plaisir des livres me dit qu'il a acheté un livre, qu'il paraît qu'il est trop bien.... Bah tiens, je l'ai acheté. Le lendemain, il me dit qu'en fait.... Hum ! Trop tard, je le commençais. Et ce fut long. Mais long. Déjà parce que je lisais au travail. Ensuite parce que c'est du jeunesse (donc forcément pas le plus captivant pour moi) et enfin surtout le vocabulaire.

Oh la vache ! Au moins, c'est du réel ! On parle d'enfants et d'adolescents. Les mots et la grammaire qui vont avec ! Alors, cela ne me dérange pas toujours, attention. Mais quand même, lorsque c'est répétitif, on se dit qu'on aurait pu au moins réduire les dialogues en fait :p


Et l'intrigue ?

Je vous la ferai courte, je vous rassure. Mais quant à l'intrigue, on a un peu piqué dans Starters et dans Walking dead, à la sauce de l'auteur : emballé c'est pesé. Alors non ce n'est pas du copiage mais je considère, de mon point de vue, que c'est du réchauffé. Peut être que c'est à la mode dans la littérature jeunesse, des histoires où les parents disparaissent et où, forcément, les enfants sont livrés à eux même et cela en devient la fin du monde.

Sinon, oui cela se lit, je vous rassure. Et je pense bien sûr que les ados aimeront. Mais pour ma part, je n'ai pas été emballée. Il n'y a pas eu de nouveautés selon moi et donc, parfois, je me suis vraiment ennuyée. Et c'est bien dommage 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire