lundi 25 août 2014

Le clan suspendu d'Etienne Guereau






Présentation de l'éditeur : Un clan haut perché dans les bois. Un ennemi étrange. Seule une jeune fille osera désobéir afin d’échapper à son destin. Ismène vit parmi les siens, dans un village accroché à dix mètres de hauteur. Tous pratiquent des rites immuables et répètent inlassablement Antigone, la tragédie qu’il leur faut connaître sur le bout des doigts. Descendre leur est interdit, car en bas une créature sanguinaire massacre ceux qui s’aventurent sur son territoire… Quand le jeune Hémon décide de contester l’ordre établi, tout bascule. Pour fuir cet univers oppressant et comprendre le sens profond de la tradition qui leur a été inculquée, Ismène va devoir percer le secret qui menace son clan.








Des avantages et des inconvénients de se faire appâter par les Editions Denoël


Parce qu'ils ont une super équipe adorable qui prennent le temps de chouchouter leurs bloggeurs, j'attendais avec impatience, à mon retour des vacances, j'attendais que l'équipe rentre aussi. Coïncidence ? L'équipe de Service Presse était au taquet et me propose de suite deux romans. Je regarde. Et que je vois pas ce livre avec une couverture, certes toute simple, mais tellement jolie (moi femme futile). Et quant au résumé ? Des gens dans des cabanes en hauteur répétant inlassablement Antigone (une de mes pièces préférées). Cela se passe quand ? Qu'est-ce qui arrive ? Tout était là.

Mais voilà, une fois la bête arrivée, je tournicote autours, je me demande toujours s'il va se passer quelque chose (sans lire le livre, vous vous en doutez bien). Je regarde de nouveau la quatrième de couverture qui me laisse dans un flou artistique complet. Je fais style de bouder et je me lis un chapitre comme ça pouf à la volée et je me rends compte que cela n'arrange pas du tout mon problème (bande de petits canailloux)


Un roman qui rend totalement addictif 

Ainsi, de petits dej en petits dej (j'adore lire le matin pour me réveiller), je me rends compte que plus ça va, plus je me prends au jeu de la vie de ces gens dans le Suspend. Ils ont un rituel le matin, ils vivent dans des cabanes dans les arbres et les hommes vont chasser de temps en temps. Il y a des séances d'éducation où on apprend à lire mais aussi des séances de récitation sur la pièce d'Antigone. Et on se demande du coup mais pourquoi cette pièce ? Car tout le monde ici ou presque a un nom issu de cette pièce. Qui plus est, chaque moment de leur vie est en fin de compte tiré de cette pièce car dès qu'ils se posent des questions, ils se réfèrent à Antigone.

C'est comme si la seule source de votre savoir n'était disponible que dans un bouquin. Livre qui n'existe plus mais qui subsiste dans la tradition orale. Et je me dis que l'auteur nous reprend l'obscurantisme en plein et c'est cela qui est très intéressant. En effet, vous avez un peuple qui est en microcosme et en autarcie complète. La première génération étant décédée, la seconde ne fait que ressasser les connaissances digérées de la première. Ainsi, la pièce de théâtre d'Antigone prend de plus en plus d'importance comme vous pourrez le voir en lisant ce roman.


Pour maintenir l'autarcie, une menace.

Ces gens restent en hauteur pas par leur propre volonté. C'est juste qu'en bas, il y a Anne, une espèce de monstre qu'on ne voit jamais et qui tue de gens s'ils sont en bas. Aussi, de temps en temps, les chasseurs viennent. Mais ils sont des traqueurs traqués. C'est dangereux de descendre (même si on n'a pas vu le monstre) aussi, on reste en haut.

Cette promiscuité va engendrer des tas de choses comme la propension des rumeurs à se développer vitesse grand V, à un combat pour savoir qui est le chef, à des connaissances qui vont à reculons. Bref, il n'y a qu'Ismène qui pourrait avoir la curiosité de démêler tout cela. Mais va-t-elle avoir le courage de le faire ? Car il ne faut pas oublier qu'à 13 ans, elle n'est encore qu'une enfant et a beaucoup à craindre des monstres.


En bref, un roman qui vous agrippera totalement, et qui vous projettera dans le Suspend. Un grand merci les éditions Denöel pour cette sélection :)

1 commentaire: