mercredi 6 août 2014

L'âge des dragons de James Laxey



Tome 1 : Bitterwood





Présentation de l'éditeur : L'âge des dragons a sonné le glas de l'humanité. Depuis des décennies, les hommes ne sont plus que des esclaves à la merci d'un système féodal cruel. Bant Bitterwood a consacré sa vie à chasser et tuer les dragons afin de venger sa famille. Lorsqu'il assassine le fils préféré du roi Albekizan, ce dernier décide d'éradiquer purement et simplement la race humaine... Bitterwood, capturé et emprisonné, met tout en oeuvre pour soulever la rébellion. La lutte s'annonce sanglante. D'un rebondissement à l'autre, James Maxey nous entraîne aux côtés de personnages hauts en couleur dans un monde foisonnant... moins éloigné du nôtre qu'il n'y paraît.










On peut dire qu'on a des dragons originaux....

Vous savez ce que c'est. Vous lisez deux ou trois livres avec des dragons dedans et hop vous pensez que vous avez tout vu en matière de dragons et que vous en êtes un expert. Si vous pensez cela, Bitterwood vous surprendra. Car ici, ce sont eux les héros. Il y a plusieurs espèces de dragons dont certains sont à plumes, à écailles, avec des tailles différentes et même certains qui ne volent pas. Et là vous dites : "Et oh Coco, excuse moi, mais j'ai lu Eragon, ce que tu racontes c'est faux. Tout le monde sait qu'un dragon cela a des écailles et ça vole"

Bah tiens ! Déjà, laissez moi vous dire qu'en matière de dragon, ceux qu'on voit habituellement ne sont qu'un infime partie de ce qu'il existe en matière de folklore du dragon. Et si vous voulez vous cultivez un peu, je vous conseille de cliquer ici  . Oui, je sais, je vous fais de la pub, mais cette personne est comme qui dirait calée en folklore et légendes. Alors croyez moi, les dragons....

De plus, l'auteur a pris une mythologie très différente en matière de dragons, qu'il vous explique en plus et c'est très bien fait. Aussi, si vous voulez quelque chose de totalement dépaysant, cette saga est faite pour vous.


Mais voilà, il y a des héros humains.....

L'inconvénient quand on a des héros dragons.... C'est que les héros humains sont totalement fades. Et pourtant, je pense que l'auteur y mettait du sien mais je ne me suis pas du tout retrouvée dans ces héros là. Ni dans les dragons non plus puisque c'était un genre nouveau de dragons. J'ai eu du mal avec la psychologie des personnages en général. Aussi, tant qu'il y avait de l'action, tout allait bien. Mais dès qu'on arrive à un moment d'intéraction entre personnages, j'ai eu tendance à ne pas m'impliquer (à mon grand désespoir).

Et c'est ce qui a loupé le coup de coeur. C'est clairement ce qui m'a fait passer le tout en lecture bien, mais sans plus. J'ai adoré les découvertes sur les dragons bien amenées par l'auteur mais sincèrement, ce qui arrivait à Bitterwood. Bah voilà. Par contre, j'ai une petite dédicace à faire ici. Car dans ce roman, vous aurez aussi les aventures de Toutoune, le petit cochon (ceux qui liront le livre sauront). Et croyez moi, j'ai explosé de rire littéralement par ce surnom. Non mais Toutoune. Cela  a l'avantage de m'avoir boosté la lecture cela dit, car je riais tellement en lisant ce surnom que je voulais savoir ce qui allait arriver à ce pauvre cochon (et croyez moi, Toutoune voit du pays).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire