jeudi 21 août 2014

La guerre des mages de Mercedes Lackey et de Larry Dixon




Tome 1 : Le Griffon noir







Présentation de l'éditeur : Un camp militaire, proche des lignes ennemies, aux premiers jours d’une guerre qui s’annonce épique… Magiciens, Empathes et Guérisseurs sont tous réunis sous les ordres d’Urtho, le Mage du Silence. Tous combattent désespérément pour protéger le pays de Tantara de Ma’ar, un sorcier maléfique. Le plus admirable d’entre eux est sans conteste Skandranon, un magnifique guerrier ailé. Tous voient en lui l’espoir incarné. Car il est le Griffon Noir.








On dépiaute la vieille PAL pendant les vacances

Car oui, je suis hyper en retard pour ma chronique. Bref, dernière semaine de Juillet, pour partir en vacances, je me suis dit que j'allais lire au moins un truc que j'avais acheté depuis trèèèèèèès longtemps. Mais au moins tout ça. Le challenge fut relevé cela dit car j'ai lu l'Apothicaire avant celui ci. Et donc Le Griffon Noir aussi. Que j'ai ..... Pfffff Allez, je pense que c'est un de mes premiers achats Ebooks et c'était avant de me mettre avec mon amoureux. Donc cela doit bien faire un trois ans minimum. Il était poussiéreux le Ebook !

En plus, Et bien j'ai aussi fait ma cure de romances historiques (t'inquiète j'en ai encore sous le coude à chroniquer) et un peu de fantasy, de la vraie, de la tatouée... Cela pourrait aussi être sympa. Et les griffons, c'est pas vraiment ce que l'on rencontre le plus. Pour conclure le tout pour le tout, il parait que c'est vachement bien, que l'auteure avait écrit pleins de livres et je vous en passe et des meilleures.


L'originalité de cette oeuvre est que l'intrigue n'est pas forcément où on la croit.

Ah mais quand je veux, je vous en sors des belles. Mais c'est bien vrai. En effet, on pense tous comme des petites guedins que l'intrigue sera cette fameuse guerre des mages puisqu'on arrive comme des comètes avec le griffon Noir qui s'appelle Skandragon (donc pour retenir le nom, c'est coton) qui s'infiltre dans le camp ennemi pour récupérer un bâton magique ou je ne sais quoi. Là je me dis qu'on va arriver dans un truc de fou genre batailles à tout bout de champs, des scènes de vol fantastiques et que l'intérêt va être clairement : Qui c'est qui va gagner la guerre ? Les gentils ou les méchants ? (vis ma vie dans la Fantasy Epique toi).

Mais les auteurs nous ont fait les canailloux en plein en orientant l'intrigue sur un côté plus social qui est les griffons (en même temps, pour une fois qu'on n'a pas de dragons...). Et c'est ce qui m'a le plus, comment dire, charmée dans l’œuvre c'est qu'on se pose de bonnes questions. En effet, les griffons, ici, sont les créations d'Urtho (le grand mage blanc du coin) pour combattre Ma'ar (le méchant à cause de qui ont fait la guerre). Le griffon est en soit magnifique que ce soit dans son comportement que dans sa nature même car ils ont vraiment bien pensé les choses. On se rend compte qu'il y a peut être plusieurs espèces et que leur intelligence est magnifique.

Mais comment les griffons vont ils être perçus ? Comme des monstres ? Comme des êtres vivants ? Comme des animaux ? Comme des esclaves ? Et c'est cette orientation que j'ai bien aimé car les auteurs ont sans arrêt tout remis en question, nos points de vue, ceux de leurs personnages et ainsi de suite.


Les humains ne sont pas en reste car eux aussi ont leur lot d'observation.

En effet, si on se pose beaucoup de questions sur les griffons, les mages ne sont pas en reste. Entre les médecins, les magiciens, les soldats et les guérisseurs. On se rend compte que non seulement ils ont des différences, qu'ils font des différences entre eux et que leurs statuts est réellement différent que ce soit pour les hommes que pour les griffons. Bref, comment peut on se comporter en période de guerre ? Quels sont les préjugés ? Qui peut dirigier ? Car n'oublions pas qu'Urtho reste un homme seul aux commandes de tous.

Ce premier tome est donc un fourmillement de questions sans non plus avoir de prises de jugement des auteurs. Ils  ont la gentillesse de souligner de leurs plumes les points qu'il faut remarquer, et ceux qu'ils faut à tout prix cogiter. Bref, ils ont fait leur boulot et magnifiquement.


Alors ? Un sans faute ?

Et bien.... Non, pas de petits cœurs car malheureusement, les questions fondamentales étaient tellement bien faites que parfois, quand on regardait les interactions entre les personnages, finalement on devinait pas mal de choses. Personnellement, je ne l'ai pas trop mal vécue à part quelques petits moments où franchement je baillais un peu (en plus en période de vacances, il faut m'accrocher). Mais j'ai remarqué que cela tiquait chez les autres ?

Alors que dire ? Je pense que je lirai et cette fois-ci je ne mettrai pas trois ans la suite afin de voir si les intrigues secondaires s'améliorent. Car il ne suffirait de pas grand chose, en fin de compte, pour atteindre le niveau d'un grand roman.




Tome 2 : Le Griffon blanc




Présentation des personnages : Skandranon n’est plus un griffon noir. Dans l’apocalypse de feu qui a détruit son pays, son plumage est devenu d’un blanc éclatant. Aussi éclatant que celui de la ville que lui et ses amis ont construite. Pour permettre à leur peuple de rester sur ce nouveau territoire, Skandranon et Ambredragon se lancent dans une mission diplomatique capitale. Mais, une fois sur les lieux, les deux amis sont confrontés à une série de meurtres atroces. Et tout semble les accuser. S’ils veulent sauver leurs vies et tous ceux qui dépendent d’eux désormais, ils doivent découvrir le véritable coupable.








Une très bonne suite

C'est grossomo le bilan de ma lecture. Vous allez me dire, et vous aurez bien raison, qu'on ne va pas aller bien loin avec cela. Mais en fait, c'est réellement ce que je me suis dit à la fin de ma lecture. En fait, ce deuxième tome est une bonne transition. En effet, Skandranon n'est plus un griffon de guerre, il vieillit un peu et devient une espèce de dirigeant de la ville de Griffon Blanc mais sans vouloir l'être. Il s'est marié et a deux petits. On sent toutefois qu'il a les pattes qui le démangent et il aimerait un peu d'action dans la vie.

Lorsqu'un vaisseau diplomatique arrive et qu'il doit aller sur un nouveau royaume pour la sauvegarde de sa ville, il n'hésite pas. Et le voici plongé dans une nouvelle intrigue avec Ambregadon. On voit qu'il est beaucoup assagi et je trouve que ce couple a gagné énormément en sagesse mais aussi en humour. Les scènes de fin sont particulièrement tordantes pour Ambregadon. J'ai énormément souri dans ce tome. Je me suis aussi demandée beaucoup de fois si nos héros allaient s'en sortir, je l'avoue car l'intrigue et l'enjeu étaient vraiment très prenant.


Au delà du récit, une petite réflexion sur le changement.

Que ce soit pour les griffons, les hommes et les pays, l'auteure pose gentiment sa réflexion sur l'évolution des personnes mais aussi des sociétés. En effet, le pays où doivent se rendre nos héros ne procède à des changements dans leur société que pendant une certaine cérémonie. Ce qui en fait une société extrêmement rigide. Et codée, qui plus est. Mais certains tentent toutefois d'y remédier. Quant à nos héros, ils ont tous une position différente de la leurs. Certains s'y adaptent très bien, comme Biche Hivernale et Ambregadon. D'autres, comme le griffon Skan, ont du mal à s'adapter.

De même, l'adaptation signifie-t-elle obligatoirement le renoncement de soit ? Ou doit-on garder notre caractère, nos habitudes et nos envies? C'est autant de questions que se posent ce second tome et c'est agréable de les parcourir avec cette histoire qui reste assez mignonne (et drôle.)




Tome 3 Le Griffon d'argent.




Présentation de l'éditeur : Skandranon, le légendaire Griffon Noir, se fait vieux. Le héros conquérant a fait place au gouverneur sage et avisé ; mais une autre génération attend de déployer ses ailes, impatiente de prendre la suite de leurs illustres aînés. Dagueargentée la jeune Empathe et Tadrith le griffon ont hâte de partir en mission. Ils devancent l’appel et sont bientôt perdus au cœur d’une jungle hostile où toute magie semble avoir disparu. Des prédateurs invisibles rôdent et ils devront faire appel à toutes leurs ressources pour survivre à de terribles dangers.









Un petit tome d'adieu ?

Et oui, c'est la fin de nos aventures avec les Griffons. Certes, nous resterons dans l'univers, mais il est temps de passer le relais. Et l'auteure le fait à sa manière. En effet, Skandragon vieillis un peu et il voit son fils prendre (littéralement) son envol avec la fille de son copain de toujours. Mais comme de bien entendu, il va leur arriver des bricoles. Et on se rend compte que les parents sont inquiets mais qu'ils devront faire confiance à leurs enfants en attendant l'arrivée de l'expédition de secours.

Pendant ce temps, les enfants devront accepter l'aide de leurs parents et surtout accepter que leur valeur ne vient pas seulement d'eux, mais aussi de leurs parents. Bref, c'est une histoire de transmission, d'héritage, vous l'aurez bien compris. Et c'est ainsi que l'auteure nous met tranquillement sur la voix d'un au revoir à la partie Griffon de sa saga.


Sinon, un roman de fantasy classique je dirai

Et oui, c'est le type même d'un roman initiatique avec une bonne grosse dose de fantasy. Deux jeunôts sont perdus dans la nature, ils sont en danger. Ils vont devoir apprendre à (encore) mieux se connaître et surtout surtout, ils vont devoir apprendre à survivre. A partir de là, ils auront la reconnaissance de leurs pairs. Et si possible, ils auront au moins sauvé une partie du monde.

Le roman n'est pas trop accès sur les enquêtes mais plutôt sur la découverte de soit et l'action. Et je dois dire que cela marche. Même si je m'attendais à un final un peu plus grandiose, même si j'avais envie de plus quelque part. Ce roman m'a passé un week end très agréable. J'appelle cela de la Fantasy confortable, comme lorsqu'on se fait un petit week end à la campagne.

En bref, un cycle de terminé et de façon plutôt correcte. Je tenterai bientôt le prochain intitulé le Héraut-Mage. Hate de voir ce que l'auteur en fera.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire