dimanche 13 juillet 2014

Le mont Crépitant de Dazai Osamu





Présentation de l'éditeur : "A voix haute il lui lit des contes comme Momotarô, Le Mont Crépitant, Le moineau à la langue coupée, Les Deux Bossus ou Monsieur Urashima.
Bien qu'il soit pauvrement vêtu et qu'à sa figure on le prenne pour un idiot, ce père est loin d'être un homme insignifiant. Il possède en effet un art vraiment singulier pour imaginer des histoires.
"Il était une fois, il y a bien, bien longtemps..."
Ainsi, tandis qu'il lui fait la lecture de sa voix étrange et comme stupide, c'est une autre histoire, toute personnelle, qui mûrit au fond de son cœur. "
Voici des contes populaires qui figurent parmi les plus célèbres au Japon et auxquels le grand écrivain Dazai Osamu (1909-1948) donne une interprétation personnelle par la voix d'un narrateur quelque peu original, censé les lire à sa fille dans un abri antiaérien.








Une plongée dans le folklore japonais.

Le Mont Crépitant est une série de contes japonais dont je ne vous raconterai pas le contenu. Si vous voulez juste un petit conseil, lisez vous un conte de temps en temps, sinon vous risquez, comme tout recueil une légère overdose (en tous cas, c'est mon cas). Ce que j'ai le plus apprécié, ce sont les sens de ces contes qui ne sont pas du tout à l'image de la morale occidentale. Aussi, pour nous lecteurs français, on s'interroge parfois sur le but d'un tel conte. Et c'est là qu'on se rend compte que c'est un monde totalement à part. Ce constat fait, ou on aime, ou on n'aime pas vous allez me dire. Mais c'est aussi et surtout un excellent moyen de découvrir cette manière de vivre et de penser.

Aussi, si vous désirez découvrir des écrits et des contes japonais, je ne peux que vous conseiller cette lecture légère et envoûtante. Le narrateur, ici, n'est pas trop présent donc je pense que nous aurons ici quelque chose d'assez fidèle avec le folklore japonais.

En bref, si vous voulez voyager à moindre frais, je vous conseille cette petite découverte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire