mardi 1 juillet 2014

Le mec de la tombe d'à côté de Katarina Mazetti





Présentation de l'éditeur : Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d'à côté, dont l'apparence l'agace autant que le tape-à-l'œil de la stèle qu'il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s'en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d'autodérision. Chaque fois qu'il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis... C'est le début d'une passion dévorante. C'est avec un romantisme ébouriffant et un humour décapant que ce roman d'amour tendre et débridé pose la très sérieuse question du choc des cultures.




Un livre à lire en mode cocooning 

Lorsque j'ai choisi ce livre à lire, tout d'abord, il faut l'avouer de suite, je voulais le dégager de ma PAL, tout simplement parce que cela faisait plus d'une année qu'il était là et que j'ai aussi envie de lire des choses nouvelles. Pour cela, il faut bien lire un peu les vieilles choses qui trainent et qui prennent la poussière. Ensuite, j'ai besoin de vacances. Grand besoin car cela fait plus d'un an que je n'en ai pas pris, tout simplement par manque de temps. Fatiguée, l'esprit stressé, j'ai repensé à ce petit livre plein de guimauve qui m'attendait. Un petit rayon de soleil, une chaise longue, un chat allongé sur moi, il n'en fallait pas plus pour que la magie opère. Car j'ai des livres que je préfère lire en vacances, ou roulée en boule dans un plaid.

Bref, c'est un livre doudou car il parle de sentiments. Il parle de personnes se sentant seules et qui sont différentes et pourtant, ils tombent petit à petit amoureux. On ne sait pas pourquoi mais cela fonctionne comme cela pouf. Et le pire, c'est que si vous lisez cela à une bonne période où vous en avez besoin, vous ne pouvez pas vous empêcher de fondre littéralement. C'est votre petite bouffée d'air frais.


Cependant, cela ne sera pas un coup de coeur.

Et non. Il m'a permis de faire une belle pause (entre deux batailles aux royaumes des elfes), il m'a permis de voir un peu de papillons dans les yeux, la prose était franchement sympa mais non, cela ne sera pas un coup de cœur. Déjà parce que ce n'est pas trop mon genre de roman. Ensuite, parce que j'ai eu l'impression de lire du Foekeninos. Alors, cela ne me dérange pas. Mais j'aurai aimé avoir un peu plus d'identité de l'auteur, ou du moins, une plus marquée.

On se laisse porter par le récit mais sans vague, sans remous et en s'attendant presque à chaque détail de la fin. C'est un roman dont la musique est toujours familière et qui, si j'en lisais plusieurs du même type, me laisserait la même empreinte et la même musique. 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire