lundi 23 juin 2014

Ma semaine en livres (16 - 22 Juin 2014)



Coucou tout le monde.

Vous avez passé un bon week end ? Parce que le mien fut excellent. Et se détendre en famille, partir un peu à l'aventure sur un coup de tête et faire plein d'activité pour soit, en plus de refaire une petite Lecture Commune avec ma femme et Benji. Comment vous dire ?????  






Alors, Légende. LE roman Fantasy qui a instauré David Gemmel en France.
C'est LE personnage légendaire avec sa grosse hache qui peut tuer tout le monde dans n'importe quel champs de bataille
C'est la découverte en France DU style de roman Fantasy bien musclé, bien Gemmellisé.
Bref. Ce ne fut que du bonheur, de la bonne tranche de rigolade et de la tristesse aussi. J'ai apprécié chaque page :)






Après autant de testostérone (et aussi parce qu'il trainait depuis longtemps dans ma PAL, j'ai pris un roman de gonzesse. Et tout le monde m'a dit qu'il était décevant toussa toussa. Alors, clairement, ce n'est pas un coup de cœur. Mais un petit coup de romance comme ça pouf à la volée, avec un morceau de chocolat pour celles qui aiment et une bonne théière. Avouez qu'on ne refusera pas :)





Match de foot oblige, j'ai ressorti l'humour caustique et j'ai dépoussiéré ma PAL parce que cela faisait longtemps que je ne m'étais pas moquée de lui (faut avouer) et que son style me fait rire, même si je le trouve vachement égocentrique. Mais c'est un personnage en même temps, Beigbeder a son style et le lire en été c'est pas mal en fait. Et en prime, j'ai révisé mes jingles de pubs :p








Et pour finir ma semaine, et surtout pour avancer avant de visionner le premier épisode de la saison 3, j'ai lu le tome 5 de Walking Dead et franchement ! Autant je trouve que la série est gore mais quand on lit le comic, c'est encore pire. Michonne m'a encore fait pleuré toutes les larmes de mon petit corps (non je rigole, on est dans Walking Dead. On a pas de larmes).

Bref, j'ai adoré (et le début de la saison 3 aussi)










Devinez qui a repris les Lectures Communes.... C'est mouaaaaaaaaaaa. Et avec une équipe de choc, j'ai nommé Benji qui est toujours un amour, et qui est très galant avec nous. Parce qu'il nous laisse finir avant nos chapitres :D Enfin, j'ai aussi avec Ma Pacsée d'amour. Inutile de vous décrire Ptitelfe, cela fait un an bientôt que nous faisons des Lectures communes. Aussi, vous savez comment on fonctionne :) (sinon le livre est bien hein).





Un petit part, par ci par là. Il était tentant et je ne connaissais pas du tout l'auteure. Et grand bien me fasse d'avoir participé à la Masse Critique de Babelio car  l'auteure me balade littéralement depuis le début du roman et j'en suis à la moitié. Je pense le terminer ce soir ou demain d'ailleurs. Vous en saurez plus bientôt










Lecture du midi que j'ai oublié à la maison (bah bravo !). Non mais je vous jure des fois..... ;) 

Sinon c'est pas aussi catastrophique que je ne le pensais avec le vocabulaire, je m'y suis faite. Par contre l'intrigue c'est pas encore cela. Mais j'attends de voir la fin.






Les Editions Denoël ayant été très rapides pour m'envoyer leur Partenariat (merci encore à vous, vous êtes les Speedy Gonzales de l'expédition) et vu que ce ne sont pas des pavés, je pense que je vais me les lire cette semaine.
C'est en trimant dans les champs au Texas que Hap Collins, petit Blanc au grand cœur, et Leonard Pine, grand Noir homo et vétéran du Vietnam, sont devenus potes. Un sale boulot, bien peu rémunérateur... Aussi, quand Trudy, l'ex-femme de Hap, toujours aussi sexy et manipulatrice, resurgit pour lui faire tourner la tête et l'associer à un gros coup d'un million de dollars, ce pauvre hétéro mélancolique de Hap a bien du mal à résister.
Car Trudy est restée la pasionaria du gauchisme écolo qu'il a aimée dans les sixties. Flanquée d'une équipe de vieux activistes issus des Mécanos, un groupuscule proche des Weathermen et du Gang de la clé à molette, elle compte sur ce magot pour financer la bonne cause... Un romantisme révolutionnaire qui se heurte au scepticisme fraternel des deux compères. L'enfer n'est-il pas pavé de bonnes intentions? se disent-ils quand les anciens défenseurs des baleines se mettent à défourailler à tout va. Alors, avant de penser à sauver les gentilles bestioles, Hap et Leonard vont devoir sauver leur peau! 




 Comment voulez vous que je ne craque pas sur une couverture pareille ? Franchement, entre vous et moi ?
 «Je suis sale. J’ai les cheveux desséchés, pleins de sel, des démangeaisons au cuir chevelu. J’ai les yeux bleus. Je suis grand. Je porte les vêtements que je portais il y a six mois et je pue. J’ai perdu mes lunettes et appris à vivre sans. Je ne fume pas, sauf si j’ai des cigarettes sous la main. Je me saoule une fois par mois, quelque chose comme ça. La dernière fois que j’ai vu ma femme, je l’ai envoyée au diable mais j’ai fini par le regretter. J’adore ma fille, Sally.
Je m’appelle Alan Whitman… Et je survis dans une Angleterre en ruine, envahie par des populations africaines obligées de fuir leur continent devenu inhabitable.»
Notre île sombre est la version révisée du Rat blanc, une œuvre «de jeunesse» datant de 1971. Se situant dans la droite ligne des romans catastrophe de J.G. Ballard et John Wyndham, Christopher Priest y dresse le portrait ironique d’une ancienne puissance coloniale colonisée à son tour. Plus de quarante après sa première édition, Notre île sombre n’a rien perdu de son pouvoir de fascination. Sa critique de l’arrogance des pays du Nord vis-à-vis de ceux du Sud est plus que jamais d’actualité.  



 Un peu de Cécile me mettra de bonne humeur aussi 
« Qu’y a-t-il avant la mort ? »
En tant que vampire, Bob n’échappe pas à certains doutes et ressent le besoin de retrouver ses plus vieux amis. Mais les réjouissances tournent court lorsqu’un certain vampire nommé Dorian Gray hypnotise Bob et en fait son pantin. Qui est vraiment Dorian ? Quel lien l’unit à Bob ? Entre hallucinations puissantes et rares moments de lucidité, le vampire va tenter d’éclaircir ce mystère, lié à ses origines inconnues…
Népomucène, quant à lui, tente le tout pour le tout afin de ramener son ami à la raison. Parviendra-t-il à arracher Bob des griffes de Dorian ?






 Et je pense que si nous finissons Vivants avec la troupe, Hélène viendra me voir pour un tome 7 chose que j'attends aussi avec impatience ! 
Quinze années ont passé.
Loin de la cour, et le coeur blessé, Fitz s'est réfugié dans une chaumière isolée avec son inséparable oeil-de-loup pour unique compagnon. Il espère enfin avoir trouvé la paix et rompu avec son terrible passé. Mais c'est compter sans son destin. Car, bientôt, des visiteurs inattendus viennent tour à tour troubler sa retraite avec des motifs déguisés : Umbre, son vieux mentor ; Astérie, la ménestrelle avec laquelle il entretient épisodiquement des relations amoureuses ; et le fou, toujours plein d'entrain, sur qui les années semblent n'avoir aucune prise.
À mots plus ou moins couverts, tous trois lui soufflent la même chose : on a besoin de lui à Castelcerf, où règne la reine Kettricken, pour retrouver le prince héritier Devoir, qui a disparu dans de mystérieuses conditions. Après un long combat intérieur, Fitz décide de se mettre en route. Mais, pour éviter d'être reconnu, c'est en valet qu'il s'introduit à la cour et commence la difficile quête du prince sur lequel se portaient tous les espoirs.
Les obstacles ne vont pas tarder à surgir de tous les côtés. 



Sur ce, je vous laisse en vous souhaitant une excellente semaine livresque les amis

  

10 commentaires:

  1. Pour me part, Beigbeider, je l'ai rayé complètement.... Je te souhaite une excellente semaine livresque. Bizzzz

    RépondreSupprimer
  2. Je te souhaite une très bonne semaine, ainsi que de belles lecture ! :)

    RépondreSupprimer
  3. Je te souhaite une excellente semaine de lecture.

    RépondreSupprimer
  4. bjr joli programme, bonne semaine et bonnes lectures

    RépondreSupprimer
  5. je te souhaite une agréable semaine livresque remplie de belles lectures et découvertes bisous

    RépondreSupprimer