lundi 19 mai 2014

Sainte Marie des Ombres de Sophie Dabat

Tome 1 : La Brûlure de la nuit


Présentation de l'éditeur : « Les Dévorantes. C’est comme ça que je les ai appelées. Elles ont failli nous avoir, Cullan et moi. À nous deux, le monde entier peut aller se faire foutre, on est de taille à l’affronter. »
Depuis plus de vingt ans, les Ombres hantent le monde et dévorent tout être vivant à leur portée. Hormis une petite fille, personne n’a jamais survécu à leur poison. Mais la fillette miraculée est devenue un rat de laboratoire, avant de disparaître dans la nature.
Lily Turner est désormais une femme presque comme les autres. Tatoueuse, elle partage sa vie entre son compagnon, sa meilleure amie et son chien, rescapé des Ombres comme elle. Nul ne sait qu’elle était autrefois surnommée Sainte Marie des Ombres. Mais une vague de meurtres risque fort de remettre cet équilibre en jeu, et forcer Lily à faire des choix difficiles, tant pour se protéger que pour sauver ceux qu’elle aime...













Et bien Sophie Dabat, elle dépotte !

Oui, c'est mon cri du cœur qui montre qu'il n'y a pas que des auteurs que j'aime bien dans la Collection Snark, il y a aussi des auteurs que je découvre et ça je dois dire que j'aime ça ! Alors, forcément, à vue de nez, Sainte Marie des Ombres, cela faisait un peu ethnique avec cette couverture. Voire même un peu steampunk peut être. Mais dès qu'on lit un peu le résumé, on se retrouve paumé. Mais de quoi que cela parle ? Pourquoi ils ont mis cette couverture un peu bizarre ! Non mais je vous rassure, Sophie Dabat va vous mettre dans le bain de suite à coup de bulldozer littéraire.

Car oui, pas d'introduction gentillette voire Fleur Bleue. C'est dans l'univers de Lily que nous entrons : une jeune femme, tatoueuse, qui en a bavé, qui a réussi à survivre et qui tente de vivre une vie normale ! Tout cela avec son chien, sa proprio, son petit ami (du moins, qui tente de le devenir) et son Van ! Evidemment, il y a des meurtres un peu bizarres qui lancent Lily dans une enquête non pas par réel soucis de justice, mais surtout dans une optique de survie. Car personne ne doit savoir que c'est en réalité Sainte Marie des Ombres, une gamine qui a survécu aux Dévorantes et qui a subit des expérimentations en laboratoire à la suite de cela. Vous voyez le contexte ? Et oui, c'est Rock'n Roll !


S'il n'y avait pas eu un tantinet de civilisation, j'aurai parlé de Mad Max tiens !

Car oui, l'univers de Sainte Marie des Ombres pourrait être apocalyptique à souhait. Pour vous situer, toutes les nuits, à la faveur de l'obscurité, des Ombres que Lily appelle les Dévorantes viennent manger tout être vivant qui n'est pas éclairé. Et je peux vous dire que nous vivons avec elle toutes les nuits dans l'angoisse de se faire dévorer car Lily, avec tout ce qu'elle a vécu, est insomniaque et a tendance à aller se ballade en pleine nuit, armée de ses lumières portables et de son chien.

Et la personnalité même de notre héroïne peut nous rappeler cet univers : en effet, Lily est une montagne d'épines face à vous. Elle ne peut plus faire confiance (sauf à un groupe très restreint de personnes). Tout d'abord, elle doit cacher son identité réelle sous peine de se faire embarquer par les labos du coin). Ensuite, elle a vu mourir quasiment sous ses yeux sa famille par les Dévorantes. Enfin, le monde dans lequel elle vit, celui où les gens risquent de mourir chaque nuit est extrêmement dur. Lily est en quelque sorte une inadaptée et elle en subit les conséquences.


Lily, ou Sainte Marie des Ombres :  un animal sauvage à apprivoiser

Car oui, même pour nous, lecteur, Lily ne va pas se dévoiler facilement. Il faut la comprendre vous savez. Elle a été attaquée par les Ombres. Ensuite elle a guéri trop rapidement. Du coup, on l'a emmenée faire des expérimentations en laboratoire ce qui inclut expositions aux Ombres pour voir comment elle guérit. Ses parents la kidnappent pour qu'elle sorte de là et qu'elle arrête de souffrir. Mais ils meurent en chemin. Du coup, elle se refait une nouvelle vie tant bien que mal.

Des années plus tard alors qu'elle est tatoueuse reconnue, elle se rend compte que, pour la personne qui découvre qui elle est, elle est considérée comme une criminelle de ne pas être restée en laboratoire (c'est vrai que la torture, c'est pas si terrible quoi). Elle est tout le temps traquée. Apparemment, il y a un groupe qui lui en veut et qui la fait soupçonner toutes les personnes qu'elle aime. Quand enfin elle peut se dévoiler un peu, elle n'est pas sûre d'avoir un accueil chaleureux et compréhensif. Tout ceci pour vous dire que non seulement Lily est un personnage profond et torturé. Mais je vous rassure, c'est une petite marrante. Et je suis persuadée que vous vous y attacherez.


2 commentaires:

  1. Raaaah encore un qu'il faudra que je lise :P

    RépondreSupprimer
  2. Vivement l'impression à la demande car le virtuel pour les objets culturel, non merci.

    RépondreSupprimer