mardi 27 mai 2014

Porcelaine d'Estelle Faye





Présentation de l'éditeur : Chine, vers l’an 200.
Xiao Chen est un comédien errant, jeté sur les routes par un dieu vengeur. Un masque à forme humaine dissimule son faciès de tigre, tandis que son cœur est de porcelaine fêlée. Son voyage va durer plus de mille ans.
Au cours de son périple, il rencontrera Li Mei, une jeune tisseuse, la Belle qui verra en lui plus qu’une Bête. Celle qui, sans doute, saura lui rendre son cœur de chair. Cependant Brume de Rivière, fille-fée jalouse et manipulatrice, intrigue dans l’ombre contre leur bonheur.
Pendant presque quinze siècles, rivalités et amour s’entrecroisent, tissant une histoire de passion, de tendresse et de sacrifice, sur fond de magie et de théâtre.









Là on peut dire qu'Estelle Faye m'a trouvée !

Oui, je sais, je ressors un peu mitigée de la Dernière Lame, lu l'année dernière. Pas que je n'aime pas le roman et pas que je n'aime pas l'écriture d'Estelle. C'est juste que lorsqu'on n'accroche pas à un personnage, cela vous fait râler tout un livre. Et du coup, on se sent un peu penaud face à une auteure sympathique, dont les qualités d'écritures sont indéniables. Mais que voulez vous, moi et mes drôles de goûts parfois. Je me suis dit donc que j'allais prendre Porcelaine et que dès que j'avais envie de Chinoiserie, je le ressortirai.

Et bien j'ai eu envie de Chinoiserie et je l'ai ressorti. Et permettez moi de vous dire tout d'abord que ce fut un réel plaisir de retrouver la plume de l'auteur. Elle me manquait ! Et qui plus est, le format conte était tout trouvé pour son style d'écriture. Quant à la Chine, je suis désolée, mais je ne m'y connais pas assez en légendes chinoises pour vous dire si cela correspondrait ou pas. Mais tout ce que je peux vous dire, c'est que l'histoire contée ici évoque clairement l'évasion.


Un conte sur la tolérance et l'amour.

Et non je ne deviens pas guimauve de suite. Mais Porcelaine traite d'une légende chinoise en trois temps correspondant un peu à cela :
- transformation du jeune homme en animal
- le jeune homme trouve une mariée mais son coeur est malade
- La jeune mariée devra se battre pour guérir ce cœur

Cela a l'air tout bête comme ceci et on peut dire que c'est un peu simpliste mais en fait, pas du tout. Il apparaît au début que notre héros subit une transformation, ce qui le rend différent et anormal. Il trouve tout de même l'amour mais cette femme là s'enfuit. Qu'à cela ne tienne, il réussit tout de même sa vie et trouve une femme qui va petit à petit l'aimer pour lui, pour ce cœur qui est malade. Par son amour, cette jeune mariée va guérir le cœur de son mari. Je ne sais pas vous, mais ce genre de philosophie me laisse un petit rêveuse et fait partie des contes que j'aimerai raconter un petit peu plus tard car cela donne une réelle leçon de vie.

En gros, qu'attendez vous pour me lire cette Porcelaine ?


2 commentaires:

  1. Je pense le mettre dans ma wl! Il m'avait attire y a un an mais je n'avais pas craqué a ce moment :)

    RépondreSupprimer
  2. Ouah!
    La couverture et superbe et l'histoire... Ma foi... Fort alléchante!
    Je vais voir pour le commander à mon libraire préféré d'ici peu. ^^
    Merci pour la découverte. :)

    RépondreSupprimer