lundi 26 mai 2014

Les Extraordinaires et Fantastiques Enquêtes de Sylvo Sylvain, Détective privé de Raphael Albert



Tome 1 : Rue Farfadet



Présentation de l'éditeur : Panam, dans les années 1880 : les humains ont repris depuis longtemps la main sur les Peuples Anciens. Sylvo Sylvain a posé son havresac dans la rue Farfadet, gouailleuse à souhait. Il exerce la profession exaltante de détective privé et les affaires sont nombreuses ! Des adultères, des maris jaloux, des épouses trompées, etc. Ni très rémunérateur, ni très glorieux... Alors, Sylvo fréquente assidûment les bars et les lieux de plaisir en tout genre où son charme envoûte ces dames... Jusqu'au jour où lors d'un banale enquête de routine il se trouve mêlé à une machination dépassant l'entendement. Le voilà, bien malgré lui, chargé de l'affaire par l'un des trois puissants ducs de Panam. Saura-t-il tirer son épingle de ce jeu compliqué et dangereux ?






Un univers urbain à la fois tangible et à la fois et irréel

Le premier, tout premier charme de ce roman, c'est bien entendu son environnement. Nous sommes dans Panam, une espèce de Paris revisité à la sauce moitié fantasy, moitié steampunk peut être. Mais je dois dire que c'est réellement envoutant car on se retrouve dans un quartier à fin du XIX° siècle avec des elfes, des nains, des humains... Tout ce monde féérique qui, on doit le dire tout même, nous donne l'habitude de se retrouver dans un monde plutôt médiéval. Ici, on se demande un petit peu où cela en est.

La force de l'auteur est bien entendu de nous décrire cette cité comme si elle était réelle. J'aimerai bien savoir s'il s'est basé sur d'anciens plans ou des témoignages, des descriptions. Le plus important est qu'on a l'impression d'y être de qu'il est possible que l'on croise un des personnages de ce roman. L'ambiance, bien entendu, s'en ressent. C'est une ambiance assez ouvrière ici, avec bien entendu beaucoup d'alcool (n'allez pas croire non plus que c'est tout le temps de mise, cela s'explique que la vie des ouvriers fin XIX° était extrêmement dure et donc que beaucoup buvaient leurs petits verres le soir), des quartiers où tout le monde se connaît et surtout un très beau panel de personnages.


Sylvo est lui aussi un héros atypique

Sylvo me rappelle beaucoup un certain Harry Dresden. Et allez savoir pourquoi, une fois cette image dans la tête, pas moyen de l'en déloger. Et la comparaison est assez facile, vous allez me dire. Harry Dresden (des Dossiers Dresden de Jim Butcher, pour ceux que cela intéresse) est en effet un sorcier un peu mis à l'écart de la profession qui doit résoudre des enquêtes. Sylvo est un elfe qui a été banni de la forêt et qui pour gagner sa croute a ouvert une agence de détective privé. Oui, il y a des similitude dans la psychologie des personnages même si on sent fortement la "french Touch" de Raphael Albert

Et puis d'ailleurs, ce n'est absolument pas une critique, bien au contraire. Un vrai plaisir de retrouver ce genre d'enquêtes, bien entendu, mais aussi de le voir dans ce cadre du Panam. Et puis, je n'ai pas du tout une redite du fameux Harry, Sylvo est un héros qui a son caractère propre, sa manière bien à lui de résoudre et de tomber dans une affaire. Tout ceci forme un charme qui vous met dans de bonnes conditions de lecture.


Un rythme du récit alternatif.

En effet, résoudre des enquêtes ne va pas amener l'auteur à nous décrire les lobes d'oreilles de son elfe enquêteur pendant 300 pages, vous vous en doutez bien. On est ici pour résoudre une enquête bon sang de bois ! A voir Sylvo se tromper, subir des déboires, réfléchir un max et surtout surtout on veut savoir qui est le méchant de l'histoire.

Aussi, le récit est très énergique avec des moments de pause tout de même agrémentés par des coupures de journaux. Ce qui fait que l'on peut suivre littéralement l'affaire de différents points de vue (et cela j'adore car cela ajoute la petite touche d'authenticité en plus).

En bref ? Vous vous en doutez, j'ai adoré ce roman. J'ai envie de poursuivre au plus vite avec les prochains tomes de cette saga qui sont des aventures de Sylvo indépendantes mais liées tout de même. Bref, une bonne saga policière supplémentaire sous le ciel de Paname







Tome 2 : Avant le déluge





Présentation de l'éditeur : Panam, dans les années 1880.
La ville est la capitale d'un vaste royaume où les humains côtoient des nains, ores, lutins et autres peuples fantastiques. Des motos à vapeur y doublent coches et centaures taxis. La magie très codifiée par des mages académiciens sert à la vie de tous les jours. Sylvo Silvain, un elfe exilé de sa lointaine forêt y a jeté l'ancre et ouvert une agence de détective privé. Le voilà enfin les poches pleines, à la tête d'une équipe haute en couleur.
Les affaires tournent et l'argent fait des petits ! Nonobstant, son ami l'ambitieux journaliste Jacques Londres disparaît dans des conditions louches. Aidé de ses comparses, Sylvo se lance à sa recherche. Cette fois, le tragique et la Grande Faucheuse s'invitent.








Un livre qui montre une attente.....


Et c'est ce qui amusant en fait. Le rythme est hyper soutenu. Mais comme l'indique le titre, on n'attend qu'une chose : que ça pète. Et c'est vraiment étrange de sentir cette vitesse d'action qui nous file entre les doigts. On a envie de dire à Sylvo de faire une pause, de nous laisser nous reprendre un petit peu. Mais non, tout doit aller vite car on recherche activement l'ami journaliste de nos deux comparses.

D'ailleurs, on se demande quel est le lien entre toutes ces enquêtes en cours. Quel est le lien entre un voleur, un journaliste et des mages ? J'avoue que même maintenant, des fois, je me demande alors que j'ai vu le lien dans la lecture mais cela semble beaucoup trop fou !


Des références de folie, comme toujours.

Arsène lutin, un magicien au nom de Harry, du tabac de Hobbits .... Toutes ces références à l'univers Steampunk que Raphael Albert s'est approprié nous donne une sensation de familiarité dans un univers tout neuf.  On se prend au jeu et on scrute les détails de ce tome pour voir si on ne loupe pas quelque chose. Au milieu de tout ceci, Pixel et Sylvo, qu'on apprend à connaître encore plus avec leurs forces mais aussi leurs doutes et leurs peurs.

Comme toujours, on se pose de vraies questions sur le passé de notre elfe préféré. On se pose des questions sur le rôle qu'il va prendre pendant ce tome pour ses comparses. Et on sent surtout sa grand faiblesse. On sent qu'il va arriver quelque chose de terrible dû à son comportement. Mais malheureusement, on en peut rien empêcher.

En bref : c'est un tome qui appelle le troisième. C'est un tome de transition génial mais qui nous laisse malheureusement en attente. Comme toujours :)

1 commentaire:

  1. Je l'ai lu il y a un bon moment ce roman, mais j'avais beaucoup aimé !

    RépondreSupprimer