mardi 1 avril 2014

Le Royaume de Tlantide de Claire Brucker




Tome 1 : Le retour de Lilou





Présentation de l'éditeur : Avez-vous déjà ressenti que quelque chose ne tournait pas rond ? Que vous n' étiez pas comme les autres ? C'est ce qui arrive à Lilou, jeune adolescente en apparence comme les autres. Dragons, centaures, fées : elle croit que tout cela n'existe que dans les contes pour enfants. Il va suffire d' un infime grain de sable pour enrayer la machine et effacer toute sa vie. Elle découvre alors qu' elle fait, elle aussi, partie de ce monde féerique et que ses actes influent sur le cours des choses...








Une histoire Fantasy très jeunesse

L' histoire du royaume de Tlantide est assez classique et correspond bien à un royaume fantasy jeunesse. Nous avons là une jeune fille qui ne se sent pas comme tout le monde. Elle découvre qu'en fait, la personne qui la regarde toutes les nuits est une créature fantastique, que sa vraie mère n'est qu'une protectrice et qu'elle est en fait la princesse d'un royaume fabuleux. Mais ce royaume est en difficulté donc elle doit tout abandonner pour sauver son peuple. Elle va pour cela apprendre à maîtriser ses pouvoirs, elle va s'accepter pour son individualité humaine mais aussi pour son individualité fantastique. Elle va aussi faire des rencontres, tomber amoureuse et sauver le monde.

Vous avez compris, c'est un roman d'initiation classique. Et j'ajoute que les dessins ajoutés par l'auteure sont très beaux, même s'ils sont enfantins. On sent l'imaginaire qui pointe le bout de son nez, une petite saga à l'horizon et la possibilité pour les plus jeunes de le lire car le nombre de pages ne dépasse pas les 200 (oui pour nous, adultes, c'est rien, mais pour un enfant, 200 pages, c'est un pavé). Bref, l'univers est pas mal même si ce n'est pas spécialement une nouveauté et les archétypes sont bien respectés. Pour une première auteure, pour un premier livre donc, c'est bien travaillé.


Par contre, une mise en forme qui m'a laissée avec un goût d'agacement.

Malheureusement avec les petites maisons d'édition (comme les éditions Baudelaire que je remercie d'ailleurs au passage pour l'envoi) et pour les premiers auteurs, le travail est encore à faire pour quelques petites choses. J'aurai aimé des dialogues un peu moins "parlé". Mais à la limite, ne prenez pas en compte mon avis dessus, je suis extrêmement difficile au niveau des dialogues et mon niveau d'exigence est particulièrement haut.

Par contre, un travail de relecture s'impose. En effet, j'ai trouvé au moins une faute d'orthographe par page. Et je ne suis pas une professionnelle de l'orthographe. Pour un roman jeunesse, je trouve cela moyen. J'aurai aimé un petit effort supplémentaire dessus car malheureusement, lorsqu'on remarque ce genre de choses, on ne voit plus que cela. Un petit travail à faire donc pour le second tome.

Car oui, l'auteure ayant bien travaillé, je lui souhaite le meilleur second tome du monde. Il faut encourager les talents et je suis sûre que sa plume prendra de l'assurance.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire