jeudi 17 avril 2014

Le dernier jardin de Lauren DeStephano



Tome 1 : Ephémère







Présentation de l'éditeur : Que faire de sa vie quand on connaît la date exacte de sa mort ?
Les scientifiques ont créé des enfants génétiquement parfaits, immunisés contre toutes les maladies. L'humanité a cru voir son avenir assuré...jusqu'au jour où le verdict accablant est tombé. Ces jeunes gens ont une espérance de vie incroyablement courte : 25 ans pour les hommes, 20 ans pour les femmes, sans exception. Dans ce monde désolé, des jeunes filles sont kidnappées et contraintes à des mariages polygames pour la survie de l'espèce.
Rhine, âgée de seize ans, a été enlevée de force à son frère. Elle se réveille enfermée dans une prison dorée, un manoir où des serviteurs veillent à ses moindres désirs. Malgré l'amour sincère de son mari et la confiance qui s'instaure petit à petit avec ses sœurs épouses, Rhine n'a qu'une idée en tête : s'enfuir de cet endroit.







 Je m'y attendais un peu mais ce n'est pas un coup de coeur

Autant être honnête, en matière de jeunesse et de young adult, je suis extrêmement difficile. Alors une saga comme le Dernier Jardin, vous serez quasiment sûrs d'avoir une note moyenne. Toutefois, oui je continue d'en lire pour dénicher des pépites comme Hunger Games, Journal de la fin du Monde, Pure, et autres que je trouve être du Young adult... Comment dire ? Pas de qualité mais qui correspond plus à mes goûts. En effet, je ne suis pas de ceux et de celles qui pensent automatiquement que quelque chose qui n'est pas de mon goût n'est pas de qualité.

Dans le cas du Dernier Jardin. Je n'ai pas eu mon coup de cœur, mais il n'empêche que le livre en lui même possède des qualités et je pense qu'il plaira à bon nombre d'adolescents. Moi, perso, il y a des trucs qui me gênent (comme la plus jeune épouse de 13 ans, Cécilia. Désolée mais moi cela me gâche la lecture). Bref. Il y a des facilités dans le récit qui me dérange comme l'obtention des petits surnoms par les épouses assez rapidement, l'héroïne qui commence à avoir un syndrome de Stockolm assez marqué par moment, des personnages assez caricaturaux tout de même. Ce sont des choses qui me font tiquer même si dans l'ensemble j'ai passé un bon moment. Faut pas non plus exagérer.


Pas trop de guimauve que ça pour une histoire de harem en fait

C'est vrai. C'est très édulcoré tout de même. Mais les trois nanas de ne se pâment pas d'amour tout le temps pour leur mari. Le livre le montre clairement, on vit dans une perpétuelle représentation. Les jeunes hommes mâles veulent croire en la rémission de leur gênes (en gros une cure) et acceptent de procréer plus rapidement en ayant plusieurs femmes. Les dites femmes sont en fait de très jeunes filles qui ne sont pas consentantes mais qui font semblant de l'être sinon elles ont une balle dans la tête. Le tout essayant d'être joyeux parce que les filles meurent à 20 ans et les hommes à 25 ans. Forcément, on s'accroche à ce que l'on peut pour se croire heureux.

Mais bon, si ce premier tome se prolonge ainsi pour les autres, on tournerait très vite en rond. Mais d'après ce que je pense avoir lu des autres, cela change pas mal. Ainsi, ce premier tome fait un état des lieux De la situation actuelle, qui n'est pas glorieuse : à force de vouloir améliorer son code génétique pour être plus beau, plus fort et durer plus longtemps, le genre humain s'éteint petit à petit car sa génération future ne survit pas plus de la vingtaine. Ce qui ramène la vieille génération a toujours bosser pour un remède et la jeune à procréer le plus rapidement possible.

La métaphore avec les papillons est évidente et joliment tournée. Nous avons de plus une héroïne qui n'a pas vraiment vécu dans une prison dorée toute sa vie. Mais je trouve qu'elle devient vite l'héroïne idéale un peu trop facilement (mais cela vous le saurez en lisant la totalité du truc).

En bref, une lecture en demi teinte mais qui m'a fait passer la soirée gentiment. Bon, après, mon amoureux il n'avait pas à me demander de ranger le salon parce que je lui en aurai mis une. Mais promis, c'est lui qui a sorti les poubelles ;)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire