mardi 22 avril 2014

Fadette : d'après la petite Fadette d'Alain Paraillou







Présentation de l'éditeur : Les yeux malicieux ; de la fillette luisaient sous ses cheveux ébouriffés. Ses guenilles étaient encore plus en lambeaux que d'habitude : une vraie petite sorcière. Elle prit un air moqueur : Tiens, monsieur daigne me saluer ? Quel honneur pour moi !









Et Maman, pourquoi ils sont méchants avec Fadette ?

Oui, pour tout ce qui est Masse Critique de Babelio, version Jeunesse, vous commencez à le savoir, c'est lecture commune à trois avec Force Rose et Force Verte. Force Verte a décidé que c'était une histoire de filles dès la couverture (rose. Bien Sûr ! Il est sectaire celui là). Et Force Rose m'a piqué le livre en le mettant dans son cartable (*Gloups*). Elle me dit qu'elle commencera à l'étude, me racontera un peu le truc et on le finit ce soir. Soit ! Force Rose, en ce moment, a décidé que lire seule, c'est bien aussi. Aussi, nous nous disons au lendemain soir pour un petit compte rendu.

Embouteillages et compagnie plus loin, je récupère mes deux Forces, les met dans la Koko Mobile, et leur demande comment s'est passé leur journée. Apparemment, la journée fut cool mais je vois que Force Rose boude un peu. En effet, elle réfléchissait tout plein à ce qui s'est passé avec Fadette. Je la rassure, on reprendra le livre dès arrivées à la maison. Dans ma tête naturellement, je me remémore le classique et je me dis que l'adaptation devait être un peu hard.

Mais non, c'est juste la Pucinette qui s'est identifiée à Fadette et qui connaît ses premiers émois de lectrice *ouf*. Bref, l'adaptation est topissime, faisant ressortir le message du roman pour les petits monstres. La plume d'Alain Paraillou est mignonne comme tout.


Un vrai livre de filles !

On a tendance à l'oublier mais Fadette est un roman pour filles qui parle de filles aussi. Ou plutôt du rejet d'une fille par les villageois. Bien évidemment, George Sand avait repris la thématique de la sorcière qui est bien connu lorsqu'on veut rejeter une femme (du moins, c'est ce que l'on faisait les siècles dernières). La petite Fadette montre ainsi ses pouvoirs féminins et sa capacité de faire ce qu'elle veut de sa vie, en épousant l'homme qu'elle aime. Et c'est un message fort que Force Rose a particulièrement apprécié. A noter que Force Verte, qui écoutait l'histoire d'une oreille distraite, nous a dit fièrement que les Villageois étaient tous des imbéciles et qu'ils n'avaient qu'à inviter Fadette à prendre le goûter plus souvent pour se rendre compte que c'était une chouette fille (bah tiens)

Quant aux dessins. Et bien, ils sont doux, moelleux, illustrent bien les propos et donnent cette petite note acidulée et enfantine qui adoucissent le récit et permettent aux enfants d'apprécier ce roman à sa juste valeur. Un livre qui trône dans la chambre de ma fille maintenant, elle passera sûrement du temps à le feuilleter. Merci à Babelio pour ce partenariat :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire