mercredi 9 avril 2014

Blood Alone de Masayuki Takano


Tome 1 







Présentation de l'éditeur : Malgré son apparence fragile et sa grande timidité, la petite Misaki est en réalité un vampire. Elle vit chez Kuroe, un écrivain fauché dont elle est secrètement amoureuse. Elle pourrait se servir de son pouvoir de vampire pour le soumettre, mais elle choisit de ne pas le faire. Ensemble, ils recherchent leur ennemi juré, un redoutable vampire qui a assassiné le père de Misaki, mais aussi la sœur de Kuroe...








Trop beau !

On a tendance à l'oublier parfois, mais un manga, c'est quelque part une histoire et un graphisme. Lorsque j'ai fait ma petite virée manga, je suis tombée sur la couverture de celui-ci. Et mon oeil est resté accroché ! Cette couverture était trop belle pour mériter une indifférence voire même une attention modérée. Il faut savoir  parfois s'attarder sur des dessins élégants et c'est tout le travail de l'auteur qui est en action.

Évidemment, cette couverture paraît tout à fait romantique ce qui a joué dans mon cœur de midinette. On sent ces personnages très proches mais aussi mélancolique. Le tout réhaussé par le titre : Blood alone. C'est le sang solitaire. Mais lequel des deux se sent le plus seul ? Misaki la petite vampire ou Kuroe l'écrivain un peu bohème,un peu playboy tout de même. Quel est ce poids entre eux. Alors, je lis la quatrième de couverture et je me dis que cela doit être ou une histoire d'amour ou un décès qui est survenu il y a peu....


Une histoire qui démarre bien.

Aussi, prenant ce volume, je découvre la vie de Misaki, cette petite vampire qui est âgée de quelques centaines d'années apparemment. Elle vit chez Kuroe, un écrivain qui semble un peu fauché. Pour mettre du beurre dans les épinards, il résout quelques enquêtes et parfois, elle va l'aider. Mais la plupart du temps, ces deux là sortent donnant ainsi une impression de relation quasi amoureuse, en tous cas, énormément complice.

Oui, quelque chose les relie, et c'est un ennemi commun. Mais pas seulement. On s'interroge très vite sur la nature de leur relation et comment chacun les interprète. Kuroe voit-il en Misaki une petite soeur perdue ou une prédatrice infantile ? On se le demande. Tout comme voit Misaki : est-ce un humain domestique, un ami, un confident, une possibilité d'amant? C'est ce que déterminera la plupart de ces tomes, je le pense. En tous cas, cette entrée en la matière m'a donné ce petit goût mélancolique propice au genre vampirique qui me donnera envie de poursuivre la saga.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire