lundi 10 mars 2014

Ma semaine avec des livres #21



Coucou tout le monde. Oui je sais, j'ai loupé le rendez vous de la semaine dernière mais je n'ai eu que de mauvaises lectures pratiquement, et surtout une mauvaise semaine. Que voulez vous, les mini moi étaient absents pour la seconde semaine et franchement, cela me rend de mauvais poil. Cela dit, la semaine d'avant, j'ai pu faire une visite à Jardiland avec Charlotte, papoter de trucs de filles, faire des bêtises à ses enfants, tout ça. Et pour le reste de la semaine, c'était mauvaises nouvelles à gogo et autres joyeusetés. Mais comme vous pouvez le voir sur la gauche, les monstres sont revenus, de leur air aimable. Et  franchement, c'est tout bonheur !!!!


Pour éviter la morosité, je suis retournée à Jardiland avec ma marraine et nous avons pillé les rayons. Elle pour offrir un palmier à son mari. Moi pour donner un petit air de printemps à mon bureau. Ainsi, deux nouvelles plantes sont arrivées : Un palmier Hawaïen (à droite) et une plante qu'on dirait qu'elle a la même coiffure que moi (à gauche). Cela a été l'excuse d'un restau entre filles, d'un grand ménage dans le bureau et de bonnes parties de rigolades. Cela m'a donc permis de me remonter enfin toute seule le moral (et de résoudre mes problèmes divers et variés avant l'arrivée des monstres).


J'en ai quand même profité pour prendre du  temps pour moi, avec la découverte de Jess (et son incroyable pouvoir de persuasion) : le pain Yankee Candle qui ici est le Bahama Breeze. Et bien, cela change l'intérieur, surtout si vous y ajoutez une discussion thé avec Yumiko (une bonne partie de rigolade autours de portes spatio-temporelles entre nos deux maisons) et comme toujours, du racontage de vie avec ma femme. J'ai aussi retrouvé ma Candy avec Jamie et Claire et franchement,cela faisait longtemps qu'on avait pas lu ensemble, la découcheuse et moi ! Sur ce, je vais peut être vous parler lectures. Cela pourrait vous intéresser (on sait jamais).






Et j'ai super mal commencé la semaine avec celui là. C'était plus romance qu'historique, avec des dialogues qui ne correspondait pas non plus à l'époque et au milieu des personnes, des idées qui selon moi ne correspondait pas à l'époque non plus. Bref, c'était un premier roman, et je suis tombée sur la mauvaise pioche. Vous aurez d'ailleurs la chronique ce soir normalement







J'ai fini difficilement une de mes relectures d'ailleurs. Pas que je n'aime pas la Peste, j'adore Albert Camus et son œuvre en général. Mais j'étais vraiment mais vraiment fatiguée. J'ai l'impression d'avancer à reculons en ce moment (pourtant, le volume est là). Bref, la chronique arrivera... Un jour. J'ai déjà rattrapé pleins de retard mais pas encore tout.





Par contre, en deux soirées, Yumi et moi on a plié le second volet de Chien du Heaume et bien p*** de bordel de m***, cela fait du bien de lire du médiéval et de la fantasy bien écrite ! C'était un bijou. Et même si j'ai eu du mal (parce que franchement crevée) et bien c'était super méga génial, tout ça en même temps. Vous l'aurez compris, une lecture orgasmique. Mais c'est la faute à Justine Niogret, parce qu'elle écrit trop bien.




Dans les oreilles, je me suis fait un classique tout doux, tout gentil, tout anglais, tout pleins de bisounours (pourtant l'histoire ne l'est pas tant que cela). Agnès Grey. Ça aussi cela fait du bien et cela m'a calmée parce que les bidouilles informatiques, j'en ai eu cette semaine. Et  mon clic était franchement agressif !






Entre deux lectures, je me suis faite une pause Cécile. Et une pause Cécile, cela fait du bien aussi. Cette semaine, elle m'a parlé de vampires, de trucs un peu bizarre, de femmes maltraitées, d'une fuite. Je ne sais pas encore où elle va m'emmener, mais je suis franchement confiante. Tranquille, tout cela.... :)






Ma Chronique



Sur mon GSM, il y avait cela. Et  en fait, c'était tellement pas terrible que je l'ai chroniqué quasi dans la foulée, histoire de m'en débarrasser de suite. C'est moche ! Mais bon, ce n'est même pas le pire du moi (pitatatoum) alors on va continuer de sourire et hop c'est parti







Par contre, ma femme et moi, on a fini de savourer celui là et c'était waouwwww (rajoutez une miriade de petits coeurs). C'était trop wouaaaaaaaw. Contente de l'avoir lu en VO aussi. Et fière de nous. Il y aura sûrement une relecture en français. Donc la chronique viendra en deux temps (sûrement complétée dans le milieu de l'année donc).







Et oui, fallait que je termine par un truc musclé, par de l'humour et par la découverte d'un auteur. J'ai pris une grosse machine en qui j'étais sûre. Et c'était parti. Du coup, je me suis commandé la trilogie de la Première loi en VO. On verra ce que cela donne. Mais là, ce rouleau compresseur, c'était franchement ce qu'il me fallait pour entamer une semaine de bon pied !!








Le voyage:
Vingt années se sont écoulées depuis le périple de Claire Beauchamp-Randall dans l'Ecosse du XVIIIème siècle. Si l'infirmière britannique a refait sa vie depuis, le souvenir de Jamie Fraser et des années tumultueuses vécues ensemble reste intact. Aussi, lorsqu'elle apprend qu'il a survécu à la sanglante bataille de Culloden, elle décide de remonter une nouvelle fois le temps.
A peine réuni, le couple est emporté dans des aventures palpitantes qui le conduisent jusqu'aux Antilles avec un groupe de contrebandiers écossais. Bravant tempêtes, pirates, maladies tropicales et magie vaudoue, Claire et Jamie découvrent la dure réalité des colonies et de l'esclavage. Mais le plus grand défi, pour l'un comme l'autre, ne sera-t-il pas de réapprendre à se connaître, après de longues années de séparation forcée?




Les Seigneurs Mages ont renversé les dieux. Depuis, le monde a changé. Ces tyrans aux pouvoirs démesurés ont besoin de magie brute, produite par les cadavres des dieux déchus. Une guerre dévastatrice menace d'embraser tout le continent. Davarus Cole est un jeune homme rebelle et vantard s'imaginant très bien en élu destiné à renverser le Seigneur Salazar, qui règne sans partage sur la cité de Dorminia. Il va croiser la route de Brodar Kayne, un vieux guerrier des Highlands qui fuit lui-même un autre Seigneur Mage, le Shaman. Si leurs chemins se séparent bien vite, ils vont néanmoins tous les deux se retrouver entraînés dans une lutte acharnée contre Salazar, chacun à leur façon : Cole se fait capturer par la milice du tyran et se voit contraint d'embarquer sur un navire qui semble condamné d'avance tandis que Brodar Kayne accompagne une mission de sabotage destinée à priver Salazar de magie. Mais le Seigneur Mage n'est pas sans fidèles serviteurs : parmi eux, Barandas, un homme bon et droit bien conscient des exactions de Salazar... mais déterminé à défendre les intérêts de son maître. Et les menaces qui pèsent sur lui sont nombreuses : la Dame Blanche espère elle aussi imposer son joug sur les terres du tyran.


 « Je me nomme Étréham et j aurai bientôt dix-neuf ans. J ai appris seul à tuer, combattre, abattre. Une sève funèbre coule en moi, mon talent pour la guerre, mon Art comme je l appelle. Personne ne répand mieux le sang.
J ai délaissé tant de rêves au profit de macabres conquêtes. Alors la divine Asa m a choisi pour affronter le dernier dieu que porte cette terre. Elle m a fait don d une force ancienne et ténébreuse, elle m a rendu plus puissant encore.
Peu m importent ses motivations, les plans des dieux maudits ne m intéressent pas. Je marche vers mon plus grand combat. Je vais braver les ténèbres sous Pryamée et défier cette créature de cauchemar. Je briserai ses armées enragées et lui arracherai son dernier souffle. Je n y réchapperai pas, mais c est un beau jour pour mourir.»











" Ils restaient, la main dans la main, face à face, sans pouvoir détourner les yeux ; et leurs mains se glaçaient, et leurs yeux s'avouaient l'ordure de leur liaison, l'infirmité des maîtres étalée dans la haine de la domesticité. C'était ça leurs amours, cette fornication sous une pluie battante de viande gâtée et de légumes aigres! "








" Quand le Lapin sortit une montre de son gousset, la regarda et reprit sa course, Alice se leva d'un bond car, en un éclair, elle réalisa qu'elle n'avait jamais vu un lapin avec un gousset et une montre à en sortir. Dévorée de curiosité, elle le suivit à travers champs, et eut juste le temps de le voir s'engouffrer dans un vaste terrier sous la haie. " Pourquoi Alice s'étonnerait-elle alors de rencontrer chemin faisant une Reine de Cœur, un Griffon, un Chapelier, un Lièvre de Mars ou de prendre le thé chez les fous ? C'est au pays des merveilles que l'a entraînée le lapin blanc, un pays où elle ne cesse de changer de taille, et où tout peut arriver. Un pays que Lewis Carroll met en scène avec une rigueur impeccable dans la loufoquerie. Loin de la mièvrerie du conte enfantin, cette nouvelle traduction restitue au texte anglais toute sa verdeur mathématique.







 « Cruauté et volupté entraînent l’ivresse du sang ». Mina, jeune Tsigane au caractère trempé, trouve refuge avec sa mère dans une vallée des Carpates. Très vite, elles sont en proie aux tourments des villageois. Ils les obligent à porter un manteau à capuchon rouge, la marque d’infamie. Mais arrive un mercenaire vêtu de noir, à la beauté du loup qui décide de les protéger. Mina pense avoir trouvé la paix quand ses cauchemars commencent. Un chevalier à l’armure écarlate vient la visiter en songe : Vlad, jadis seigneur du pays, dont la réputation de cruauté le désignait comme Dracul, le fils du démon. Un lien les unit…







Et s’il suffisait de 25 tueurs pour plonger la France dans le chaos ? Une meute sans visage dressée par un pervers de génie pour frapper leurs cibles avec une perfection terrifiante…
Et s’il suffisait d’un seul homme ?
Pour que nous nous mettions tous à douter…







 
Blessée, Lara a été obligée de ravaler sa fierté et de mettre sa méfiance de côté pour réclamer de l’aide auprès de son père et de Renaud. Soignée à l’Hacienda, elle ne rêve pourtant déjà que de repartir et de retourner à sa chère solitude... Mais le Capitan a une nouvelle mission pour elle, qui nécessite qu’elle collabore avec Renaud, et parcoure plusieurs milliers de kilomètres avec lui dans le Hubb. Tandis que de mystérieux ennemis très organisés se dressent contre la Fédération – les fameux Foulards Noirs – Lara va devoir décider jusqu’où elle est prête à aller dans l’espoir de voir se réaliser le nouveau rêve de son père : les faire s’évader...




 Afrique, après l’apocalypse. Le monde a changé de bien des façons, mais il est une région où les génocides intertribaux continuent d’ensanglanter la terre.
Une femme survit à l’anéantissement de son village et au viol commis par un général ennemi.
Elle erre dans le désert dans l’espoir d’y mourir,
mais donne naissance à une petite fille dont la peau et les cheveux ont la couleur du sable.
Persuadée que son enfant est différente, extraordinaire, elle la nomme « Onyesonwu », ce qui signifie, dans une langue ancienne : « Qui a peur de la mort ? »
À mesure qu’Onye grandit, elle comprend peu à peu qu’elle porte les stigmates physiques et sociaux de sa violente conception. Des pouvoirs magiques aussi insolites que remarquables commencent à se manifester chez elle alors qu’elle est encore enfant. Sa destinée mystique et sa nature rebelle la poussent à quitter son foyer pour se lancer dans un voyage qui la forcera à affronter sa nature, la tradition, l’histoire, l’amour, les mystères spirituels de sa culture, et à apprendre enfin pourquoi elle a reçu le nom qu’elle porte.




Dépêché au monastère taoïste des Rêves pour une procédure de routine, le juge Ti constate de nombreux suicides inexpliqués.
D'autres phénomènes étranges ont lieu: visions prémonitoires, manifestations magiques... Décidément, le quotidien des moines semble quelque peu déroutant. Malgré les efforts de l'abbé, soucieux de le voir partir, le juge Ti est déterminé à faire jaillir la lumière.

12 commentaires:

  1. Mais je ne suis pas une découcheuse !!!!!! Na mé ooooooo ^^
    C'est même pas vrai :) Et oui que c'set bon de retrouver Jamie et Claire ensembleeeeeeeeeeee <3
    Promis je serai sage sur mon canapé une partie de la semaine :) hihihi
    bisette copinette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais comment t'es d'une mauvaise foi à tout épreuve. Tu découches tout le temps :))
      (non ce n'est pas notre petite dispute habituelle en LC nonon)

      Supprimer
  2. et beh quelle semaine de ouf malgré toutes tes mésaventures! Si t'as des camut en ebook je suis preneuse, je suis curieuse de le découvrir et je pense que je craquerai sur un niogret pour enfin la découvrir (peut etre le chien du heaume?) Bisous!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je lookerai. mais je pense que je n'ai que 3 fois plus loin qui ne m'a pas emballé plus que cela. Et c'est dommage. Au pire, je t'en ramènerai. Des bisoux. (oui chien du heaume il pète)

      Supprimer
  3. Je te souhaite une excellente semaine de lecture.

    RépondreSupprimer
  4. Je te souhaite une excellente semaine livresque

    RépondreSupprimer
  5. Je te souhaite une très bonne semaine et de belles lectures :)

    RépondreSupprimer
  6. Merci les filles, à vous aussi :)

    RépondreSupprimer
  7. Bonne semaine livresque à toi. Servir froid, je l'ai regardé à la foire du livre, mais je l'ai reposé lol.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah voilà ! Tu l'as abandonné seul au monde. Je suis sûre qu'il pleure toutes les larmes de ses petites pages lol

      Supprimer
  8. Je te souhaite une bonne semaine et de belles lectures!

    RépondreSupprimer