lundi 10 mars 2014

La fortune des Rougon d'Emile Zola








Présentation de l'éditeur : Issus de la paysannerie enrichie, les Rougon portent en eux l'avidité du pouvoir et de l'argent. Une des branches de la famille, les Macquart, sera marquée par l'hérédité de l'alcoolisme, du vice et de la folie. Le coup d'Etat du 2 décembre 1851 entraîne les Rougon dans la conquête de Plassans, la capitale provençale du roman. La haine de l'empereur pousse Silvère, petit-fils de la matriarche, et Miette, sa femme, dans l'insurrection républicaine. De ces passions et de ces fureurs naîtront cent personnages, et celui, aux mille visages anonymes, de la foule et de la collectivité qui préfigure le XXe siècle.







L'origine de la famille des Rougon Macquart enfin sous nos yeux.

La fortune des Rougon est le premier volet de cette immense saga. Nous verrons l'enfance d'Aristide, d'Eugène et de Pascal, ces trois personnages majeurs dans la lignée des Rougon. On peut observer ainsi que leur attrait du pouvoir et de l'argent provient bien de deux personnes : Pierre, le calculateur et le roublard et Félicité, la pingre qui œuvre dans l'ombre.

Comme qui dirait l'autre, l'origine du mal est là ! Nous voyons Adélaïde de plus en plus folle, les Macquart se faire rouler de plus en plus, les Rougon œuvrer eux pour leur bonne fortune. Comme toujours, tout commence par un acte de friponnerie, par un secret. Comme toujours, nous verrons l'enfance de nos héros futurs et nous comprendrons plus les réactions de nos trois garçons. Aristide et Eugène ont hérité de leurs deux parents. Mais de qui a hérité Pascal ??? Sûrement d'Adélaïde d'ailleurs.


En dehors de l'histoire des Rougon, nous voyons le déroulement d'une Révolution.

Deux camps s'offrent à nous. Les Républicains représentés par la jeunesse pauvre et incarnés par Silvère et Miette. Ils sont pleins d'espoir mais ne savent pas vraiment pourquoi ils se battent. Ce n'est pas la faute d'être plein de bonne volonté mais ils sont désorganisés, pas assez instruits et sans réel appui politique à l'instar de l'autre camps qui se bat beaucoup moins bien mais qui sont beaucoup plus influents. Ils incarnent la riche bourgeoisie si prometteuse. A noter toutefois que les Aristocrates s'enfuient bien vite.

C'est ce contexte sanglant qui va nous servir de base car nous verrons les combats avec Sivère et Miette. mais nous verrons aussi les débats de salon avec la maison des Rougon. Et rien que cela, cela vaut la peine d'être lu ^^ 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire