mercredi 5 mars 2014

Celui qui hantait les ténèbres de H.P. Lovecraft






Présentation de l'auteur : Plusieurs de ceux qui ont étudié cette affaire se montrent enclins à ajouter foi au journal de Blake et soulignent l’importance significative des faits suivants : l’authenticité indiscutable du registre trouvé dans la vieille église ; l’existence prouvée de la secte impie appelée Sagesse des Étoiles, avant l’année 1930 ; la disparition d’un journaliste trop curieux, Edwin M. Lillibridge, en 1893 ; et, par-dessus tout, l’expression de terreur monstrueuse sur le visage du jeune écrivain mort…







H.P. Lovecraft, l'homme qui vous fera trembler en une trentaine de pages.

 C'était le petit déjeuner et je n'avais pas envie de commencer un roman, sachant que je n'avais pas plus d'une demi-heure devant moi. Et une demi-heure, en fin de compte, c'est le temps d'un petit Lovecraft. J'ouvre ainsi Celui qui hantait les ténèbres, une nouvelle se trouvant dans un coin obscur de ma liseuse. Je la lis, et lorsque je prends ma dernière gorgée de café, un frisson me parcourt. Je regarde autours de moi, la maison est calme, les chats miaulent et le soleil brille. Je sors de la maison pour aller au travail et je mets une musique à fond, histoire de ne pas me sentir seule, souriant enfin de l'effet que me fait encore cet auteur, et en moins d'une cinquantaine de pages.

Et pourtant, en y regardant bien, ce n'est pas une histoire aussi effrayante que cela. C'est l'ambiance ainsi créée par l'auteur, qui nous baigne ici dans l’univers de Cthluhu, du Nécromicon et de cultes de forces démoniaques. C'est une trentaine de pages sur une personne qui raconte l'exploration d'un lieu. Et cela marche encore. Lovecraft fait vibrer en vous la corde de l'effroi. Ainsi, si vous êtes friands de sensations fortes, vous savez ce qu'il vous reste à faire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire