samedi 8 février 2014

L'Assommoir d'Emile Zola







Présentation de l'éditeur : Qu'est-ce qui nous fascine dans la vie « simple et tranquille » de Gervaise Macquart ? Pourquoi le destin de cette petite blanchisseuse montée de Provence à Paris nous touche-t-il tant aujourd'hui encore? Que nous disent les exclus du quartier de la Goutte-d'Or version Second Empire? L'existence douloureuse de Gervaise est avant tout une passion où s'expriment une intense volonté de vivre, une générosité sans faille, un sens aigu de l'intimité comme de la fête. Et tant pis si, la fatalité aidant, divers « assommoirs » - un accident de travail, l'alcool, les « autres », la faim - ont finalement raison d'elle et des siens. Gervaise aura parcouru une glorieuse trajectoire dans sa déchéance même. Relisons L'Assommoir, cette « passion de Gervaise », cet étonnant chef-d'oeuvre, avec des yeux neufs.



Gervaise ou la jalousie des voisins.

L'histoire de Gervaise est avant tout une histoire de jalousie. Tout débute avec Lantier qui la laisse tomber comme une vieille chaussette et la laisse dans le dénuement avec ses enfants. Mais Gervaise est courageuse, travaille deux fois plus et trouve même l'amour. Là on peut dire qu'elle a tout pour être heureuse mais les voisins et la famille sont là pour la dénigrer et pour l'empêcher de réussir.

Car ce qu'il y a de plus tragique dans l'histoire de Gervaise, c'est qu'à chaque moment de bonheur passé, il semble que le double de malheur lui arrive. Et à chaque double malheur, une dizaine de personnes viennent pour l'enfoncer un peu plus. C'est la provinciale qui ne peut réussir dans les quartiers parisiens. C'est la méchanceté des autres qui ne veulent pas que les travailleurs réussissent sans eux.


En dehors de ce destin tragique, l'analyse de la spirale de l'alcool

L'alcoolisme. Un fléau qui préoccupe beaucoup Emile Zola car c'est un fléau qui empoisonne le milieu ouvrier, si cher à son coeur. Zola fera ce qu'il fait de mieux : il va nous montrer la vérité toute nue : comment on tombe dans l'alcool pour oublier une vie de malchances. Comment l'alcool peut détruire un travail, un foyer, une famille....


L'alcool va détruire Coupeau, l'amour de la vie de Gervaise. Il va l'entraîner dans sa chute, corrompre Nana... Cette fresque de la décadence, cette spirale vers l'enfer va amener une famille d'ouvriers exemplaire à faire le spires choses, à devenir pire que des animaux.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire