dimanche 2 février 2014

Dans le ventre des mères de Marin Ledun






Présentation de l'éditeurJanvier 2008. Une explosion anéantit un village ardéchois. Dans un décor apocalyptique, les sauveteurs exhument un charnier. Les cadavres, véritables cobayes humains, ont subi des mutations génétiques. Une femme apparaît dans les décombres : Laure Dahan, 29 ans. Ses jours sont comptés. Son obsession : sa fille qu'elle n'a jamais connue. Elle doit la mettre à l'abri avant qu'il ne soit trop tard. Pour cela, elle est prête à tout et n'hésite pas à semer la désolation sur son passage. Les meurtres se succèdent, mystérieusement reliés, au fil de l'enquête du commandant Vincent Auger. De Grenoble à Berlin, de Zagreb à la Sicile, une course-poursuite s'engage entre Laure et Vincent. Quel rapport entre elle et les cobayes humains ? Dans un monde où s'effritent les frontières entre le bien et le mal, Vincent Auger devra choisir son camp.





Et dire que j'en ai rêvé toutes les nuits de la semaine.

Et oui, ce roman m'a tenue toute la semaine et donc je l'ai rêvé tous les jours de cette semaine.... Et pourquoi allez vous me dire ? Un trop grand nombre de pages ? Non. Moins de 500, c'est un nombre acceptable, loin d'être un pavé, permettant toutefois d'approfondir pas mal de choses. Trop compliqué ? Ah non ! L'auteur nous explique cela très simplement, ce qui fait que malgré des sujets parfois complexes, on s'en sort avec une connaissance limitée comme la mienne. Un rythme irréguliers alors ? Non plus. C'est une enquête haletante avec des courses poursuites, des recherches, un voyage autours de l'Europe mais aussi au Maroc.

Non, non. J'étais juste fatiguée, en train de lire d'autres choses avec des copines. Et puis, un thriller avec des charniers, c'est bien. mais dans des régions qu'on connaît depuis l'enfance... C'est pas comme si je ne visualisais pas du tout les lieux. Mon imagination étant très productive, surtout quand je suis fatiguée, je vous laisse imaginer les rêves que je produisais.


Au delà de l'aventure, une religion assez poussée sur l'eugénisme.

Oui, c'est beau d'avoir un thriller extrêmement bien tourné, et des personnages attachants et tourmentés, encore faut il avoir un débat. La bioéthique permettait cela, avec toutes les ramifications possibles et imaginables avec la politique et la corruption policière. On aurait pu de toutes façons avoir un enlisement dans ce thème mais l'auteur s'en est bien sorti.

Il s'est même permis de créer un autre débat cadeau bonus alors qu'il est dans le titre, c'est sur la maternité. La physique alors qu'on accouche et que l'on transmet ses gênes. L'adoptive qui permet de se sentir mère alors que son ventre ne produit rien. Qu'est-ce qui pousse les femmes vers leur progéniture et qu'est-ce qui pousse d'autres à en avoir à tout prix, au point de risquer sa propre vie ?

En conclusion, un thriller qui mériterait d'être porté à l'écran tellement les scènes sont vivantes, tellement elles sont bien imaginées. Mais aussi, un thriller qui mériterait des débats après, entre amis, avec pourquoi pas l'avis de professionnels.

Dans tous les cas, un grand merci à Vendredi Lecture pour me l'avoir offert l'année dernière car c'est grâce à cette équipe de bénévoles que j'ai pu faire cette superbe trouvaille


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire