jeudi 27 février 2014

Confessions d'un automate mangeur d'Opium de Mathieu Gaborit et de Fabrice Colin






Présentation de l'éditeur : Paris, 1899... L'industrie, portée par la force de l'Éther, a révolutionné le monde. Le ciel bourdonne de machines volantes, les automates sont partout qui agissent au service des hommes, hommes qui communiquent entre eux par téléchromos d'un continent à un autre. Dans cette ville moderne où s'ouvre une éblouissante Exposition Universelle, une jeune comédienne, Margo, aidée de son frère psychiatre, enquête sur la mort mystérieuse de son ex-maîtresse et d'un singulier personnage créateur de robots...
Écrites à deux mains par deux jeunes auteurs incroyablement doués, ces Confessions d'un automate mangeur d'opium sont un bonheur d'imagination et de virtuosité littéraire, à découvrir au plus vite.









Des lettres de noblesse du steampunk à la française grâce à deux auteurs talentueux.

Plus je lis du Steampunk et plus j'aime ce genre. On parle souvent de Londres et de l'époque victorienne... Mais nous oublions que l'un des plus beau Papis du Steampunk reste Jules Verne (même s'il aimait lui aussi les intrigues londoniennes).  Aussi je m'étonne qu'en ayant de si bon auteurs français, que mine de rien, Paris est aussi un environnement propice à ce style, et bien que personne ne pense à faire un livre steampunk dans notre capitale. Heureusement, nous commençons à avoir des maisons d'Edition qui osent publier de plus en plus d'auteurs français. Par conséquent, nous risquons d'avoir aussi de plus en plus de steampunk français.

Concernant les Editions Bragelonne et plus particulièrement à l'occasion de leur première Edition du Cuivre, ma maison d'édition que j'aime depuis tant d'années a pris une valeur sûre en l'alliance de Mathieu Gaborit et de Fabrice Colin. on peut dire pour certains auteurs anglophones qu'il faut lire en VO pour apprécier une certaine musicalité, certaines tournures de phrases dans le texte. Ces deux-l) vont faire aimer la VO aux anglophones :)

Vous savez, réussir à faire un style recherché et une intrigue complexe tout ceci avec des mots simples, ce n'est pas donné à tout le monde. Une fois installée dans ce livre à deux voix (Margo et Théo qui s'alterne à chaque chapitre), j'étais partie dans un autre monde. Et cette capacité-là : c'est juste magique.


Un duo d'enquêteurs très efficace pour une intrigue assez prenante.

Je vous rassure de suite, il n'y a pas qu'un environnement steampunk dans ce livre. Il y a un meurtre, celui d'une comédienne parisienne. Son ex, Margo, décide d'enquêter sur cette mort qui n'a pas l'air d'intriguer qui que ce soit. En clair, on étouffe cette mort en suicide. Aussi appelle-t-elle son frère Théo qui est aliéniste (un psychiatre spécialisé dans les effets de l'Ether sur le corps humain) à la rescousse. Le seul indice ou suspect, c'est selon, qui existe, c'est un automate.

Mais un automate ne pourrait pas avoir fait le coup ! C'est une sorte de robot ! Il ne peut donc pas y avoir intention crapuleuse ! Ainsi débute l'enquête de ces deux frangins dont l'une ressemble à s'y méprendre à une jouvencelle perpétuellement en détresse et l'autre à un savant psychiatre presque fou que j'ai déjà rencontré chez Dracula de Bram Stocker.

Nous avons aussi une belle réflexion sur l'âme, la vie éternelle et l'humanité. C'est aussi l'occasion de se lire un thriller léger certes, mais non dépourvu de profondeur, faisant une belle mise en bouche à un univers qui ne demande qu'à se développer.


Mais vous ne m'enlèverez pas de la tête que cela appelle une suite.

Mais voilà, on me donne 350 pages de détente et de rêve et on s'en va comme ça ? Les garçons ? Je fais à manger si vous voulez mais il faut m'en faire un petit deuxième pour qu'on apprenne à mieux connaître Margo et Théo et surtout à mieux connaître ce Paris rempli d'Ether.

Je suis certaine que vous trouverez dans votre tête un super méchant près à anéantir le monde, une arnaque inconcevable, une épidémie inquiétante, un appel de la Reine Victoria, ou même mieux, une maîtresse kidnappée de façon mystérieuse. Vous voyez, tout est possible dans ce Paris de 1899....



1 commentaire:

  1. J ai vraiment envie de découvrir ce livre!!
    Merci
    Xxx
    Rose
    Lecturesderose.blogspot.com

    RépondreSupprimer