lundi 27 janvier 2014

Les aventures de Guilhem d'Ussel, Chevalier Troubadour de Jean D'Aillon



Tome 1 : Marseille, 1198




Présentation de l'éditeur : 1198. Enlevé par des inconnus, Roncelin, vicomte de Marseille, a disparu. Sept compagnons partent à sa recherche. Parmi eux, Hugues de Fer, ancien croisé, le médecin Averroès, un frère et une soeur saltimbanques romains, et le meilleur archer d'Angleterre, Robert de Locksley. A leur tête, Guilhem d'Ussel, joueur de vielle et fine lame. Mais, dans cette équipée, certains semblent être animés de tout autres desseins. Quelles sont les véritables raisons de leur venue à Marseille ? Quel est le rôle des consuls de la ville ? Pourquoi ces écorcheurs qui rôdent dans les campagnes ? La riche ville phocéenne attire bien des convoitises, à commencer par celle du pape Innocent III.








Une prise de connaissance des personnages.

Cette saga me faisait de l’œil au salon du Livre de Paris de 2013 car elle mélangeait enquête et Moyen Age. Aussi, après quelques mois d'attente (car le Beau Papa me les a évidemment piqué de suite, lui qui est féru d'Histoire), j'ouvre en trépignant le premier volet des aventures de Guilhem d'Ussel.

Nous avons là un chevalier troubadour au passé plutôt sombre. Il est un peu notre James Bond du Moyen Age. Il est envoyé sur Marseille, métropole d'échange pour les Croisés, pour enquêter sur la disparition d'un noble. Il y rencontre un autre chevalier : Robin des Bois (n'imaginez même pas mes petits cris de fan délurée), un couple de jongleurs espions et un médecin maure.

Tout le long du premier tome nous sert donc à en découvrir plus sur Guilhem, savoir ce qui est advenu de Robin des Bois après ses aventures dans les forêts de Sherwood et son mariage avec Marianne, savoir ce que veulent les jongleurs et les motivations du médecin.

Tout ceci fonde un premier tome très dense en matière de psychologie des personnages, ce qui est déjà m'a beaucoup ravie.


Entre fiction et réalité, mon cœur balance

Mais évidemment, j'étais partie pour l'aventure, pour en savoir plus sur cette période que je ne connaissais pas. Et Jean d'Aillons a réussi son pari. Tout d'abord, il nous décrit la situation géo politique de Marseille, avec des détails historiques très précis. A cela, il mêle des personnages que nous connaissons tous et développe leur histoire. Et au dessus, il y ajoute sa propre fiction.

Ce sont ces ingrédients là qui ont fonctionné : une belle plume, une belle enquête, une immersion totale. J'ai appris des tas de choses sur cette période et sur cette ville. J'ai aussi eu envie de parcourir d'autres villes. Mais ça, c'est pour le prochain tome :)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire