mardi 31 décembre 2013

Les voies de l'ombre de Jérôme Camut et Nathalie Hug



Tome 1 : Prédation






Présentation de l'éditeur : Un cadavre nu est découvert dans un friche industrielle, la main droite déchiquetée. Un homme se tire une balle en pleine tête dans un centre commercial bondé. Un jeune père dressé comme un chien est torturé sans relâche  au fond d'un cachot sans porte ni fenêtre. Aucune piste, aucun lien, aucun mobile... Qui sont ces hommes ? Pourquoi ont-ils été choisis ? Pour quelle mise à mort aberrante? Une nouvelle race de psychopathes est à l'oeuvre. Un prédateur invisible et monstrueux. Sa traque macabre a déjà commencé.








Cela fait du bien de retrouver une plume qui donnait de bons augures

Souvenez vous, au début de l'année, j'avais lu Trois fois plus loin et j'en sortais mitigée. En effet, j'avais adoré ce récit à quatre mains, j'avais adoré cette plume... Mais j'ai eu plus l'impression d'assister à un récit d'aventure qu'à un thriller. Ici, j'ai eu mon content et je suis sûre que cela se voit à mon sourire carnassier ^^

Une chose est sûre, ce couple apprécie la jungle et les stages de survie. En effet, Prédation est inspirée d'Apocalypse Now (un film sur la guerre du Vietnam) et des séquelles psychologiques que cela a pu provoquer. Alors imaginez qu'un grand psychopathe applique les méthodes sur de parfaits inconnus qu'il enlève ? A vous glacer le sang !


Une course au malfaiteur totalement palpitante

Toutefois, ce n'est pas parce que les auteurs nous dévoilent quelques petites choses avec des références cinématographiques que vous allez comme ça pouf tout deviner. Vous naviguerez constamment à l'aveugle, que vous soyez du côté victime que du côté flic, avec cette impression malsaine qu'une puissance supérieure vous manipule.

Cette puissance, vous devrez découvrir comment elle fonctionne pour savoir comment vous battre. Mais pour cela, vous devrez puiser dans vos ressources de survie les plus primales. C'est une véritable taque qui se déroule devant vous. Et vous n'êtes pas le prédateur !




Tome 2 : Stigmate




Présentation de l'éditeur : Quand un monstre fascinant et obscène prend la parole et surgit à nouveau face à ses anciennes victimes, elles n’ont pour seules issues que la fuite, la mort… ou les « voies de l’ombre », le système implacable d’un criminel qui leur dévoile en chuchotant les secrets de sa folie.
« J’ai de l’amour pour mes chiens d’attaque. Certains il a fallu les tabasser, d’autres pas.
Il n’y a pas de règles. C’est ça l’extraordinaire chimie de la nature humaine. C’est passionnant.
Approche-toi, ami voyeur. Et n’aie pas honte de ton vice. Viens pénétrer le monde d’un artiste du crime. Il est temps que je me présente et que j’offre ma réflexion à la multitude. »





Nous avons là les conséquences de la machination de Kurtz

Souvenez vous, au premier tome, nous avions eu l'histoire de Kurtz, un garçon dont la belle-mère ne s'occupait pas et qui avait compris, grâce à elle comment manipuler les gens. Au fur et à mesure, il avait compris comment améliorer son sytème jusqu'à organiser une installation parallèle du crime, utilisant des pantins pour obtenir des rémunérations.

Cette organisation a été démantelée. Nous avons trois survivants adultes et deux survivants enfants, ainsi qu'un encore retenu en otage pour notre méchant. Les trois adultes restants ont un mal fou à s'en remettre. On peut les comparer à des animaux qui ont été maltraités car ils ont été changé irrémédiablement. Ils ne savent plus penser comme le commun des mortels, on sent qu'ils resteront asociaux toute leur vie. Mais il faut admettre que leur instinct de survie est considérablement développé.

Nous savons quel a été le passé de Kurtz. Quel est son présent, ainsi que ceux qu'il a formé ? Quel en sera le futur ? Quelles en seront les conséquences ? Qui va s'en remettre ? Qui va se battre, voire même qui va le suivre ? Dans tous les cas, ses victimes ont besoin de réponse et n'en trouvant pas avec la Police, ils vont partir à la recherche du responsable de tous ces changements dans leur vie.


Ce tome nous montrera que nous sommes constamment manipuler.

L'emprise de Kurtz, son réseau, demeure très présent dans ce tome ce qui est un excellent point et aussi un tour de maître de Jérôme Camut et de Nathalie Hug. Kurtz écrit son manifeste intitulé Les voies de l'ombre et on voit les différents passages disséminés tout au long du roman, nous donnant cette impression qu'il contrôle tous les évènements, tous les aspects du récit, toutes les réactions de ses protagonistes.

Le résultat est magistral car il vous prend une véritable fièvre dans cette lecture. Votre propre corps, votre propre esprit réagit à cette emprise de Kurtz. Vous vous sentez littéralement comme une proie devant son prédateur. Et je pense sincèrement que selon votre personnalité, votre expérience de lecture sera complètement différente.

C'est cet aspect psychologique dans cette saga qui m'a rendue complètement accro. N'ayant pas acheté la suite de suite, je me suis sentie comme abandonnée, perdue. Et ayant lu ce tome-ci avec YumiKo, je peux vous dire que je n'étais pas la seule à regarder si les deux autres tomes sont disponibles. Vous aurez donc la suite très bientôt, je pense.




Tome 3 : Instinct







Présentation de l'éditeur : Et s’il suffisait de 25 tueurs pour plonger la France dans le chaos ? Une meute sans visage dressée par un pervers de génie pour frapper leurs cibles avec une perfection terrifiante…
Et s’il suffisait d’un seul homme ?
Pour que nous nous mettions tous à douter…













Notre bien-aimé Kurtz est en difficulté.

Ce tome-ci se décompose en trois mouvements, dont le premier est centré sur Kurtz qui est en grande difficulté. En effet, un de ses ennemis l'a kidnappé et le retient dans le milieu de nulle part. Kurtz subit donc exactement les mêmes sévices qu'il a proféré sur ses victimes des deux premiers opus.  On pourrait croire que l'on tire une satisfaction de ce retour de bâton envers notre geôlier charismatique mais l'écriture de ces deux auteurs était telle durant les deux premiers tomes que nous ne pouvons que ressentir de la compassion envers lui. Et j'avoue que ce sentiment est vraiment dérangeant. On se surprend à se demander si notre ressenti envers ce tortionnaire est moral. On se pose des questions sur notre âme.

Loin de se laisser abattre, Kurtz retourne la situation et y voit une espèce de signe, une autre épreuve pour sa croisade. Et on ne peut en tant que lecteur qu'admirer la folie et la force morale de ce bonhomme. En résumé, on se demande même si lui couper la tête suffirait à le tuer. Car Kurtz est devenu bien plus qu'un homme, et c'est l'objet de la seconde partie ou point de mire de ce roman, c'est que Kurtz est devenue une idée, voire une légende dans son domaine.


Kurtz a mis en place une machinerie qui lui permet de continuer son œuvre au delà de sa survie propre.

Et c'est aussi en cela que ce mec est terrible. Il est partie au fin fonds de l'Europe et il a élevé une meute de gosses qui définit sa nouvelle organisation. Autrement dit, dans les premiers opus, on a des gens kidnappés par Kurtz et qui sont embrigadés par lui, conditionnés pour faire des activités illégales. Là, on a des gens élevés pour faire cela. Comment vous dire ? Mais c'est complètement dingue ! Je ne peux même pas vous dire si ce concept a déjà été soulevé en littérature (auquel cas, envoyez moi de suite les titres de roman, je veux !) mais même si cela avait déjà été fait, j'adore ce concept !

Ainsi, on voit ce que donne la machine lorsque le maître du chenil n'est plus là. Quels sont ses rouages ? Comment vivent ces jeunes gens ? Comment peuvent ils prendre le contrôle du monde ? Et franchement, j'ai bien tremblé derrière mon livre car je me suis dit que mon univers bien rangé peut être soufflé en une seconde parce qu'un mec a eu la patience de faire un projet destructeur de société. Bref, si vous aimez la théorie du complot, Kurtz est pour vous :)


Enfin, il y a les autres.

Oui, nous, les gens normaux qui ne kidnappons pas ou n’élevons pas les gens pour dominer le monde. Cela arrive en effet ! Nous voyons les gamins que Kurtz a enlevé qui se sentent déracinés et impuissants tels Clara. Et on sent qu'ils ne vont pas tarder à ronger leur frein et faire quelque chose contre ce tortionnaire. On a aussi son ancien disciple qui a été abandonné par le maître et qui est totalement détruit, drogué et j'en passe. Son moi a été totalement annihilé par la machinerie de Kurtz et je le considère plus mort que vivant.

Enfin, nous avons encore et toujours le grand adversaire, le super flic qui va être là pour le combattre encore et toujours. Et il nous rassure d'être là même s'il a refait sa vie au fin fond du monde. Toutefois, il revient car on se doute qu'on ne peut pas être en sécurité avec un Kurtz dans le monde.

Et sinon, pourquoi ne l'avez vous pas encore lu ? Parce qu'il ne nous reste qu'un tome à décortiquer :) Et parce que Yumiko elle est comme moi : elle veut la fin !




Tome 4 : Rémanence




Présentation de l'éditeur : Il y a 15 ans, deux enfants s'échappaient des geôles
du plus dangereux des criminels qui disparaissait après avoir mis la France à feu et à sang.
Clara et Louis sont aujourd'hui adultes mais le vernis
de leur existence se fissure. L'emprise de Kurtz
a profondément gangréné leurs esprits.
Insidieusement, le chaos s'installe.
Les voix de l'ombre se font entendre à nouveau.











Une fin comme on les aime

 Les trois premiers étaient déjà génialissimes. Et il est vrai que lorsqu'on le lit à deux, il y a un entrainement de groupies incroyable qui se fait. Ainsi, le troisième volet étant fini, Yumi et moi nous sommes regardés en chien de faïence parce qu'il restait un tome, qu'il semblait tout petit mais que nous restions sur notre faim. Kurtz s'en est-il sorti ? Que deviendront Clara et Lois ? Mais aussi Andréas ? Et sa meute ? Alors, pour ceux qui pensent qu'une trilogie c'est bien, que le quatrième était de trop. Je dirai que oui. Les trois premiers tomes se suffisent. Mais le quatrième n'est pas de trop pour conclure. Son titre lui correspond bien : Rémanance. Cela veut tout dire :)

Ainsi, concernant ce livre, c'est comme prendre des nouvelles d'un camarade malade qui revient après quelques temps d'absence. On s'aperçoit qu'il y a des choses de changées comme Clara et Louis, comme Andreas. On se pose des questions sur l'organisation de Kurtz. A-t-elle survécu ? S'est-elle révélée ? Ou est-elle restée dans l'ombre pour mieux opérer ? Ce sont des questions qui peuvent en effet rester sans réponse. Mais les auteurs apprécient de nous laisser quelques petits bouts de pain jetés à la volée et nous adorons être dingues à ce point.


Kurtz a tout changé

Ainsi, tout au long de ces tomes, nous avons subi la naissance de ce personnage qu'est Kurtz, son histoire et son idéologie. Ensuite, son action principale et éclatante qui est le système d'enlèvement de couples jeunes mariés ou de pères de famille célibataires pour effectuer quelques besognes et effectuer un lavage de cerveau assez impressionnant. Nous avons eu  aussi son action dans l'ombre dans la naissance de son organisation de meute quand il a élevé des enfants dans un but bien précis. Nous avons eu son œuvre dans les Voies de l'ombre, ce qu'il a écrit, ce qu'il a voulu transmettre. Dans Rémanence, nous aurons son héritage : son organisation qui peut vivre de manière autonome, on revient sur l'homme en lui même et sa vie avec Andréas. Enfin, nous verrons comment il a pu changer le comportement de deux enfants qu'il n'a pas élevé : Claire et Louis.

L'impact qu'a eu cet homme, le traumatisme qu'il a causé à la Police Française, sur certains policiers aussi. La marque qu'il a laissé et qui reste encore vivace après sa disparition. C'est ce petit bilan que nous propose ce couple d'auteurs. Ils nous ont permis de faire le tour entier de ce personnage tellement particulier, qui provoque chez nous autant d'émotions que possibles : peur, dégoût, sympathie, empathie, crainte, respect aussi. Bref, ce quatrième tome fut une excellente clôture, un bel adieu à Kurtz qui a marqué mon paysage littéraire pour cette année 2014

1 commentaire:

  1. Oui vivement la suite! J'ai hâte :D Par contre j'ai changé de pseudo dans ton article mdr En tous les cas, j'ai été subjuguée par ce roman, par les idées de Kurtz, un personnage qui m'a fortement fascinée. Quel impact il a eu sur la vie de nos héros, c'est hallucinant! J'espère que la suite tiendra toutes ses promesses.

    RépondreSupprimer