mardi 3 décembre 2013

Les Salauds Gentilshommes de Scott Lynch




Tome 1 : Les mensonges de Locke Lamora

Présentation de l'éditeur : On l'appelle la Ronce de Camorr. Un bretteur invincible, un maître voleur. La moitié de la ville le prend pour le héros des miséreux. L'autre moitié pense qu'il n'est qu'un mythe. Les deux moitiés n'ont pas tort. En effet, de corpulence modeste et sachant à peine manier l'épée, Locke Lamora est, à son grand dam, la fameuse Ronce. Les rumeurs sur ses exploits sont en fait des escroqueries de la pire espèce, et lorsque Locke vole aux riches, les pauvres n'en voient pas le moindre sou. Il garde tous ses gains pour lui et sa bande : les Salauds Gentilshommes. Mais voilà qu'une mystérieuse menace plane sur l'ancienne cité de Camorr. Une guerre clandestine risque de ravager les bas-fonds. Pris dans un jeu meurtrier, Locke et ses amis verront leur ruse et leur loyauté mises à rude épreuve. Rester en vie serait déjà une victoire...











Locke Lamora : petit voleur deviendra Salaud Gentilhomme

Les mensonges de Locke Lamora décrivent bien ce qu'ils sous entendent et permettez moi de vous dire que c'est un sacré filou. Nous sommes dans une société fantasy classique : des cités médiévales, des médecins, des alchimistes, un système de noblesse et différents types de magie. Mias nous oublions souvent dans les envers du décors, la caste des voleurs, caste qui commence à se développer en littérature. Les Salauds Gentilhommes apportent donc leur pierre à l'édifice avec une organisation mafieuse digne du Parrain. Nous abons un roi des voleurs qui a plusieurs lieutenants et qui ont eux des petites mains.

Locke Lamora est une énigme. Nous le trouvons au début dans un groupe d'orphelins, allant vers une bande de voleurs alors que personne ne lui a rien demandé. Il ne respecte pas sa hiérarchie mais plutôt une forme de justice. Malheureusement, il apprend très vite que s'il ne prend pas de suite conscience des conséquences pour les autres, il risquait la vie de personnes innocentes. Et Locke est comme cela, il a un bon fond. Il ne tue pas, et n'agresse personne délibérément. Locke Lamora est un menteur professinnel et en entrant chez les Salauds Gentilshommes il va apprendre à devenir un cerveau qui planifie toutes les embrouilles.

C'est dans cet art du mensonge qui atteint un tel niveau que cela ne provoque  que du respect que Locke Lamora excelle, capable de s'affranchir des autorités légales mais aussi des autorités illégales.



Ne vous fiez pas à son allure de Gentilhomme, il est capable de tout.

Les Salauds Gentilshommes, c'est en quelque sorte une famille d'orphelins, Locke Lamora en tête à l'heure actuelle. Chacun s'occupe de l'autre, accepte l'autre, a grandi avec l'autre, enseigne à l'autre. Chacun dans ce groupe a sa place et on sent une complicité, un amour fraternel et une confiance sans faille. Scott Lynch est absolument cruel avec nous car il nous intègre si bien dans ce groupe que nous nous projetons dedans, attendant les directives de Locke Lamora pour la prochaine embrouille.

Nous en sommes là, d'ailleurs, au début du roman. Au début d'une arnaque, peut être celle de trop d'ailleurs,. En tous cas, pas celle au bon moment car le Roi Gris, une personne tout aussi insaisissable que lui, menace le grand chef. Mais ce que n'avait peut être pas prévu cette charmante personne, c'est que Locke a prémédité un assassinat une fois et pour une unique raison : lorsqu'un gamin tapait sans raison sur ses petits camarades.

Aussi imaginez si le Roi Gris s'amuse avec les Salauds Gentilshommes, avec sa propre famille. C'est tout le génie du plus grand arnaqueur de tous les temps qui va réfléchir à l'éliminer. Si vous avez envie de savoir comment il va s'y prendre, que ce soit en arnaque simple ou en assassinat, lisez ce premier tome. Il vous donnera autant de plaisir que si l'on donnait l'occasion de voir l'envers du décors d'un spectacle de magicien. Trouverez vous l'astuce du tour?






Tome 2 : Des Horizons Rouge sang


Présentation de l'éditeur : Locke Lamora, l'ancienne Ronce de Camorr, et son comparse Jean Tannen ont fui leur cité natale. Ils ont embarqué à bord d'un navire et gagné la cité-État de Tal Verrar, où ils prévoient bientôt de réaliser leur forfait le plus spectaculaire : s'attaquer à L'Aiguille du péché, une maison de jeu réservée à l'élite et voler son incommensurable trésor. Il n'existe qu'une façon de s'approprier l'argent de cet établissement: le gagner aux divers jeux qu'il propose à ses clients. Un domaine que Locke et Jean croient connaître sur le bout des doigts. Mais, une fois encore, les deux compères se retrouvent embringués dans des aventures imprévues... et devront se frotter à la flotte pirate de la redoutable capitaine Zamira Drakasha. Une véritable sinécure pour des voleurs qui ne distinguent pas bâbord de tribord ! Et pendant ce temps, les Mages Esclaves fomentent leur revanche contre celui qui les a humiliés et croit avoir échappé à leur châtiment: un certain Locke Lamora.










Un deuxième tome qui a su se renouveler

En effet, lorsqu'on lit un deuxième tome, on se dit que cela risque fort de ressembler à une grosse redite du tome 1, et ici, cela aurait ressemblé à Locke Lamora qui monte un nouveau groupe et un coup bien fumant par la même occasion. Mais voilà. Locke Lamora a beaucoup de mal à se remettre de ses précédentes aventures, à la mort de ses compagnons. C'est donc un voleur en friche que nous avons là. Heureusement, il y'a Jean. Et celui ci va le remettre sur les rails pour avoir du coup un beau coup de filouterie bien roulé.

Mais nos deux voleurs ne chôment absolument pas. Car ils sont poursuivis par des Mages esclaves et ils sont aussi objet d'un odieux chantage avec le Pouvoir en place. C'est réellement sur le fil du rasoir que nos deux compères tentent de sauver leur vie (et faire fortune), et qui plus est, ils devront en plus s'adapter à la piraterie. Si avec tout cela on ne renouvelle pas une saga, je ne sais plus quoi vous donner.


Le suspense est omniprésent.

Ce que j'ai réellement apprécié dans ce tome, c'est qu'à un aucun moment, je n'ai pu me douter de ce qui allait arriver. Aussi est ce très drôle car la lecture est réellement prenante, mais vous nagez dans un flou comme il n'est pas permis. Vous êtes littéralement ballotés dans tous les sens. Aussi avez vous deux choix : vous laisser porter jusqu'à ce que le dénouement final vous apporte un sentiment d'exaltation intense (sisi, je vous jure) ou vous énerver mais de toutes façons vous serez surpris à la fin.

Pour ma part, j'ai pris le parti de me laisser emporter par l'histoire, de ne rien maîtriser. Et quelque part, cela fait du bien d'être dans le flou, de ne pas pouvoir deviner ce qu'il va se passer. Locke Lamora vous offre encore une magnifique aventure, et une envie de savoir ce qu'il va se passer par la suite, car croyez moi, ils sont encore dans une très mauvaise posture :)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire