mardi 24 décembre 2013

Les portes du secrets de Maria V Snider



Tome 1 : Le poison écarlate


Présentation de l'éditeur : Si tu veux continuer à vivre, Elena, il te faudra une dose quotidienne de cet antidote... Enfermée dans les cachots du château d'Ixia et condamnée à mort pour le meurtre de l'homme qui l'a violée, Elena croit sa dernière heure venue. Mais c'est un étrange marché que lui propose Valek, le chef de la sécurité d'Ixia, qui vient de l'arracher à sa geôle : elle sera exécutée le jour même ou deviendra goûteur du Commandant Ambroise, et risquera la mort à chaque plat qu'elle goûtera. Pour être certain qu'elle ne s'enfuit pas, Valek fait avaler à Elena une dose mortelle de Poussière de Papillon. Afin de rester en vie, Elena devra chaque jour prendre l'antidote dont seul Valek connaît la formule.
Alors qu'autours d'elle complots et trahisons se multiplient, Elena reçoit l'aide de la mystérieuse Irys qui lui révèle ses pouvoirs de magicienne.
Des pouvoirs qui, tenus cachés, pourraient lui permettre de s'échapper d'Ixia, mais aussi de se soustraire à Valek, cet homme au charme vénéneux et à la menace du poison écarlate.





Maintenant, je peux dire que j'ai été bluffée par un Darkiss.

Non mais, je l'admets totalement, je choisis mes lectures en fonction des maisons d'édition et de leur collection. Quand Clen m'a dit que Le Poison Ecarlate c'était trop bien, j'ai vérifié son taux d'alcoolémie. Une collection d'Harlequin, trop bien pour moi ? Vous rigolez j'espère ! Et bien oui, c'était même génial et merci de m'avoir surprise à ce point. Des cadeaux comme cela, j'en veux tous les jours. Je me suis régalée pendant toute la lecture.

Alors oui, il y a des facilités. La première, c'est Elena qui apprend son métier de goûteur en quelques jours. Et puis elle est trop sympa. Et elle tombe amoureuse de Valek. Vous pensez que c'est important ? Même pour moi ? Que nenni ! Le reste est tellement riche que j'ai dû faire des efforts de mémoire et de fierté pour vous rappeler tout cela.

C'était surtout sérieux sans être lourd, drôle sans être redondant, amoureux sans être niais. Bref, c'était bien écrit.



Elena, une héroïne plus complexe qu'on ne le croit.

Mais même si ma première partie vous a déjà convaincu, on va s'attarder sur Elena la gentille. Et c'est vrai que pour une meurtrière, elle est vachement sympa : intelligente, bonne pâte, acrobate, et même bonne guerrière.

Mais ce n'est pas un petit papillon rose, c'est juste une personne qui a de gros bleus à l'âme, qui tente de s'en sortir, d'affronter ses peurs et ses démons. C'est une femme qui est craintive mais qui essaie de trouver des moyens pour se battre. Et je me rends compte que si j'avais eu tout ce qu'elle a subie, je n'aurai peut être pas réussi à faire tout cela.

Car dans ce livre, on n'est sûrs de rien : de ses alliés, des vérités mis en route par le régime, de sa nourriture, des rumeurs. Il n'est pas facile de trouver sa nature dans un tel climat de suspicion. Surtout que Valek est là pour vous embrouiller à chaque progrès que l'on pense faire. En effet, dès qu'Elena a une certitude, il est là pour la balayer.


Une mythologie aussi très subtile.

Enfin, il n'y a pas que les personnages dans la vie, ni l'intrigue (et pourtant, ces deux là sont déjà bien costauds). Il y a l'univers créé par l'auteur et permettez moi de vous dire que c'est du solide.

Parlons d'Ixia. C'est un royaume qui subit une dictature, mais nous ne sommes pas sûrs que cette dictature soit mauvaise car elle a supprimé un régime bien pire. Cet empire est aux mains d'un personnage très énigmatique, Ambroise, qui a banni toute forme de magie. Et lorsqu'on voit les dérives qui ont été faites, on comprend pourquoi.


Aussi, voilà un royaume de transition, une dictature ultra ferme qui sert à remettre le pays d'aplomb. Mais n'est-ce pas trop au final ? Sûrement, mais ce qui a fait la force de ce roman, c'est que quelque part, on comprend les causes de ce régime politique. A voir comment tout cela va évaluer.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire