mardi 31 décembre 2013

Le jeu de l'ombre de Sire Cédric







Présentation de l'éditeur : Mais qui pouvait bien chercher Malko Swann cette nuit-là ? Une overdose d'adrénaline, la sensation ultime, le sentiment de liberté ? Pourquoi roulait-il aussi vite sur une route de campagne étroite et sinueuse jusqu'à faire une chute de 30 mètres en bas du pont du Diable ? Atteint d'un traumatisme inexplicable, le musicien est désormais incapable d'entendre la musique. Mais il ne s'agit que du début de sa déchéance. Dans l'ombre, quelqu'un l'observe... Quelqu'un qui veut jouer avec lui. Un jeu au goût de sang... Il s'engage alors dans un combat désespéré.






Une enquête encore haletante signée Sire Cédric.

Et oui, vu que je lis sa bibliographie quasiment à rebours, je me suis dis que j'allais piéger l'auteur, que j'allais trouver la faille dans son brushing ! Pardon, je m'égare, dans son raisonnement, bien entendu ! Je voulais à tout prix terminer cette année sur un des premiers pas de Sire Cédric mais voilà, un monde s'est effondré sous mes pieds. J'avoue tout ! Non seulement je n'ai pas trouvé la faille car je me suis faite eue en beauté. Mais il y a pire. J'ai lu Angemort au mois de Mars. Tout mon ordre est mis à terre.

Las ! Il ne me restera plus que l'enfant des cimetière l'année prochaine pour éviter un coup de coeur. Mais que voulez vous ? Je n'y crois même plus, au même titre que je regarde mes boucles rebelles. Je suis quasiment prête à renoncer : non seulement mon brushing ne sera jamais aussi lisse que l'auteur mais pire que cela, je ne découvrirai jamais le coupable au milieu du roman !

Comment finir sur cette note angoissante encore une fois ? Que vous dire de plus sinon que le Jeu de l'ombre va vous fournir les mêmes tressaillements qu'un Franck Thilliez ou qu'un Stephen King mais dans le domaine bien spécifique de l'auteur, c'est à dire ces petites touches de paranormal qui, à l'instar de son collègue nordiste ne vous fera pas douter de votre esprit mais des esprits ?

Délires de votre bloggeuse préférée mis à part, Alexandre Vauvert a le chic pour les enquêtes pas nettes

Vous pouvez penser que certaines personnes traînent un mauvais karma... Mais que penser du héros masculin préféré de votre auteur ? Certes, il a tout pour plaire aux femme avec sa gueule d'ancien boxeur, sa capacité à résoudre les énigmes les plus tordues (note à moi même, faire équipe avec lui lors des parties de Cluedo), son esprit intègre et son amour du café. Avouez qu'il tombe dans affaires des plus sordides !

En effet, les corps de jeunes femmes sont retrouvées dans l'eau dans un état pitoyavle. Pas de réels ennemis en vue, juste une vague appartenance au milieu musical (elles jouent de l'instrument et sont de véritables groupies). Le chemin des possibles vers quelques meurtres devient de plus en plus entremêlé, surtout s'il faut chercher des preuves tangibles.

De l'autre côté, nous avons un artiste totalement nombriliste qui, suite à un accident de voiture n'entend plus de notes. A quoi est due cette amusie ? Et surtout, puisque nous sommes dans un thriller (excusez-moi du peu), c'est quoi le lien avec les meurtres ????


En bref, si vous aimez comme moi passer une nuit à vous torturer l'esprit, courez chez votre libraire le plus proche. Cet auteur ne vous décevra pas. A ce propos, Une très bonne année 2014, Sire Cédric


3 commentaires:

  1. Ce Sir Cédric est partout, je ne le connais pas mais il commence sérieusement à m'intriguer, puis ton avis donne envie (mouhahaha, ça rime) ! Belle journée à toi !

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    j'ai découvert ton avis via babelio où je suis moi-même inscrite.
    J'ai lu aussi ce livre et Sire Cédric est un auteur que je trouve vraiment plein de talent.
    J'ai moi aussi un blog de chronique littéraire (http://fais-moi-peur.blogspot.com/) spécialisé dans les polars et les thrillers.
    N'hésite pas à venir dessus si tu as envie qu'on parle des livres que tu as aimé, tu m'en feras peut-être connaitre et j'espère que je ferais de même.

    A bientôt j'espère et bonne continuation pour ton blog.

    RépondreSupprimer