jeudi 12 décembre 2013

L'anneau de Moebius de Franck Thilliez





Présentation de l'éditeur : Pour sa première enquête, Victor Marchal aborde son métier de flic par sa face la plus noire : une ex-star du porno torturée, une mise en scène macabre, et une plongée dans le monde interlope des déviants sexuels et des monstres de la nature.
Depuis toujours, Stéphane Kismet est, quant à lui, hanté par des images prémonitoires mais cette fois elles obéissent à une indéchiffrable et terrifiante logique. Dans ses rêves, Stéphane possède une arme, il est recherché par la police, une petite fille est morte…
Les trajectoires de Victor et Stéphane vont se rejoindre. C'était écrit.
L'un n'a encore rien vu, l'autre ignore qu'il sait déjà tout…







Je pourrai vous dire que c'est un roman qui tourne en rond....

Alors, tout d'abord, Franck Thilliez a gardé une petite manie dont je suis absolument fan : vous vous demanderez pourquoi l'auteur a appelé son roman l'anneau de Moebius, non pas parce que moi, je me le suis demandée une paire de fois avec lui, alors, ne regardez pas la quatrième de couverture pour tenter de découvrir le pourquoi du comment : vous ne saurez qu'à la moitié du livre ! Pas la peine de se révolter, de piquer une crise, de taper du pied ou quoi que ce soit d'autres, vous ne changerez pas ses habitudes.

Donc ici, nous avons une série d'évènements qui se produisent et qui constituent la première enquête de Victor Marshall, flic dont on se demande pourquoi il est dans cette histoire car tout le monde s'acharne à lui dire qu'il n'est pas fait pour ce métier (alors qu'il devine pas mal de choses). Mais voilà, dans cette série d'évènements, nous avons Stéphane qui lui est considéré comme fou car il fait des rêves prémonitoires.

A tel point qu'au final, on se refait les évènements, d'où cette sensation d'infini permanent, comme si l'on vivait une Journée sans fin. Une histoire de fou, bien entendu, on lit du Franck Thilliez ou on en lit pas.



Une réflexion sur le libre arbitre et la destinée.


Le postulat est simple, si l'on connaît le futur (surtout s'il est horrible) et qu'on veut le changer, comment laisser des indices ? Il faut donc pointer toutes les fois où le Stéphane du passé (le médium) rêve pour lui laisser des indices qui sont faciles à trouver (sachant qu'il ne sait pas tout ce qu'on sait).

Bref, c'est déjà pas mal. Mais si on laisse des indices, est-ce que cela va changer le futur, voire le présent ? Bien entendu, si on est maître de sa propre destinée. mais si la destinée est réellement programmée, la catastrophe va se produite, quoiqu'on en fasse.

Des théories donc vraiment géniales et surtout que l'on retrouve d'habitude en Anticipation. Et c'est aussi pour cela que j'aime autant l'auteu, c'est ce mélange des gens, cette interrogation perpétuelle sur la folie et cette maîtrise du suspense incomparable



4 commentaires:

  1. J'adore cet auteur ! As-tu lu son dernier roman, Puzzle ? Il est vraiment bon, n'hésite pas !

    RépondreSupprimer
  2. Il est arrivé la semaine dernière. Au fait. J ai perdu ton mail la dernière fois. Tu peux me renvoyer le lien pour ton article ? Miciiii

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh yep, le voilà : http://leslecturesdeliloulala.blogspot.fr/2013/12/jai-ete-taguee.html

      Mais te prends pas la tête, il est assez long à faire, le bougre ;)

      Supprimer
  3. Ooh je ne me souvenais pas que tu l'avais lu ! quel humour pour introduire ton article :) J'ai adoré, c'était mon premier thilliez et je suis convaincue de poursuivre :)

    RépondreSupprimer