mercredi 20 novembre 2013

Une étude en rouge d'Arthur Conan Doyle




Présentation de l'éditeur :Au n°3 de Lauriston Garden, près de Londres, dans une maison aide, un homme est trouvé mort. Assassiné ? Aucune blessure apparente ne permet de le dire, en dépit des taches de sang qui maculent la pièce alentour. Sur le mur, griffonnée à la hâte, une inscription : Rache ! Vengeance ! Vingt ans plus tôt, en 1860, dans les gorges de la Nevada, Jean Ferrier est exécuté par de sanguinaires Mormons chargés de faire respecter la loi du prophète. Sa fille, Lucie, est séquestrée dans le harem du fils de l'Ancien. Quel lien entre ces deux événements aussi insolites que dramatiques Un fil ténu, un fil rouge que seul Sherlock Holmes est capable de dévider. Une intrigue tout en subtilités où, pour la première fois, Watson découvre le maître...






Une étude en rouge, c'est tout d'abord la rencontre entre deux âmes

Holmes et Watson ! Qui ne connaît pas ce couple légendaire ! Qui n'a pas rêvé d'incarner l'un de ces deux personnages ? Qui n'a pas rêvé d'habiter au 221B Baker Street ? (S'il vous plaît, ne levez pas le doigt). mais bien sûr, tout amateur de policier connaît au moins une aventure de Sherlock Holms. Arthur Conan Doyle, en inventant ces deux personnages, a influcencé une grande partie de la littérature policière, insufflant tout un courant de résolutions d'énigmes par la science de la déduction. C'est un véritable monument dont je viens de relire la pierre fondatrice : une étude en rouge qui va immortaliser la rencontre de Holmes et de Watson

J'ai même presque envie de vous dire, mettons l'enquête de côté tellement cette rencontre me donne des frissons dans le dos. Grâce à l'étude en rouge, vous connaîtrez la première vision de Sherlock Holmes, un détective non officiel qui prône  la science de la déduction. Mais il doit accueillir un colocataire dont il devine déjà tout : le docteur Watson qui lui tentera de résoudre une poussière de l'énigme de la personnalité de Holmes. C'est la rencontre du soleil et de la lune et on sent de suite une forte amitié naturelle naître entre ces deux hommes. C'est une des choses les plus émouvantes de ce premier livre.


A première association, première énigme

Elémentaire, mon ami lecteur. Nous nous frottons aussi pour la première fois à l'esprit de Sherlock Holmes qui résoud sa première énigme en la présence de Watson. Comme d'habitude, vous aurez l'impression de patauger dans la mouise, vous demandant pourquoi le détective regarde tel ou tel détail, vous disant que vous résolverez bien ce mystère sans lui. Car lui, bien entendu, sait où il va... Et attend la fin du livre pour vous montrer les pièces du puzzle assemblé.

Si vous aimez les énigmes et les Anglais, n'attendez plus de découvrir la première aventure de Sherlock Holmes et vous vous retrouverez avec ce bon vieux Docteur Watson à tenter de connaître la personnalité d'un grand génie.


Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge New Pal 2013

2 commentaires:

  1. Et dire que pour Sir Doyle, ce n’était qu’une nouvelle banale et qu’à son avis, les personnages avaient des caractères tellement opposés qu’ils n’auraient pas réussi à se supporter au-delà de quelques mois ! Ils ont quand même réussi à prendre sur eux pendant près de 23 ans, cela dit ;D

    Beaucoup râlent sur la qualité de l’enquête, c’est vrai que ce n’est pas la plus extraordinaire mais elle est quand même relativement sympa ! Y a de la réflexion et un twist sympa.
    Enfin, à mes yeux, les meilleures énigmes sont celles où les traits purement humains de Sherlock Holmes se dévoilent, je ne me lasse toujours pas de relire la nouvelle des Hêtres-Rouges par exemple avec Violet Hunter qui est une cliente adorable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est parce que leur caractère est si opposé qu'ils s'accordent si bien. Je ne râle pas sur la qualité, à mon avis, il fallait une enquête un peu légère au début au profit des personnages ;)

      Supprimer