mercredi 27 novembre 2013

La Chasse sauvage du Colonel Rels d'Armand Cabasson




Présentation de l'éditeur : Lorsque la fantasy se perd dans les méandres de l'Histoire...
... on peut voir le Roi Peste mener ses troupes dans un Londres ravagé par la maladie. Partir à la rencontre de Giacomo Mandeli, peintre de génie contraint de travailler pour l'Inquisition. Suivre les vikings de Knut affrontant les armées anglo-saxones, ou, alors que la guerre de Sécession fait rage, vivre la dernière chasse sanglante du colonel Rels.
Russie, Japon, Irlande, Espagne, Etats-Unis... Armand Cabasson nous entraîne dans un périple à travers l'Histoire, les légendes et les guerres, pour nous offrir des moments de fantasy forts, puissants, servis par une poésie sauvage.







Le Roi Peste.

Imaginez que vous êtes dans Londres, sous Edouard III. Au lieu d'une ville décimée par la maladie, vous vous retrouvez avec la maladie personnifiée : le Roi Peste. Celui-ci combat bien entendu le roi légitime mais il tue des gens par les armes avec une armée de pestiférés. Cette nouvelle est violente car que peut-on contre un ennemi qui incarne une épidémie? De même que ressentent les malades ? Souffrance ? Désespoire ? Ou si c'était tout simplement le chaos et le désir de vivre ? Le Roi Peste incarne parfaitement l'état d'esprit d'une ville sous épidémie avec bien entendu des dirigeants impuissants, une ambiance tantôt malsaine, tantôt guerrière, avec les individus sains qui ne peuvent gagner car eux aussi peuvent basculer d'un camp à l'autre et se retrourner contre leurs anciens alliés. Si une épidémie était un Roi, comment aurions nous pu le combattre ?


La Chasse Sauvage du Capitaine Rels.

Imaginez la chevauchée du Capine Rels en véritable chevauchée des cavaliers de l'Apocalypse. A vous en demander si c'est un humain ou un ange déchu... Je me suis facilement identifiée aux émotions du personnage. Pourtant, c'était une nouvelle très descriptive, mais elle m'a marquée. En effet, on se retrouve totalement dans l'état d'esprit du colonel, dans cet état d'avancée, de voyage, se concentrant sur ce qu'on ressent avant une bataille. Une véritable bouffée d'air en plein milieu d'une journée de travail.


L'Héritage

Une très belle fable où un père communique à son fils ses dernières volontés par quelques histoires qui détermineront le règne de tout un clan japonais. J'ai adoré me replonger dans cet univers oriental qui m'a beaucoup rappelé Fille de l'Empire de Raymond Feist de de Janny Wurts

Le roi dieu Loup

Ici, nous avons le monde viking et une bataille où dans le feu de l'action, les guerriers peuvent devenir Berserk. Quant à leur roi, c'est un peu particulier car il dégage une telle puissance qu'on croirait qu'il se transforme en loup, dévorant tout sur son passage. Une excellente analyse de chef de clan et de la légende du loup garou


Giacomo Mandeli

L'artiste en perpétuelle recherche de la vérité et qui demeure incompris. C'est le poème de l'Alabatros qui se réécrit ici, avec peut être une petite pointe du Portrait de Dorian Grey. Dnas tous les cas, une théorie intéressante sur Dieu et le Diable, et la dualité en chacun de nous.

Les chuchotements de la lune.

Un conte japonais sur des poèmes que des soldats déclament avant le combat. L'un pose une question et reste dans l'esprit de l'autre. Cette pensée revient plus tard, révélant que l'important dans le poème n'est pas dans sa forme mais dans son fond


Saint Basile le victorieux.

Une belle nouvelle sur les reliques religieuses et leur pouvoir (immense) non pas sur une situation mais sur une foule. Cette nouvelle nous en dit beaucoup sur le pouvoir de la Foi sur les gens.

Le minotaure de Fort Bell

Une légende qui devient réalité ou une réalité qui devient légende? Dans tous les cas, notre héros se rend compte que pour en devenir une, être vivant n'est pas une option.

Les Mange Sommeil.

Une nouvelle moderne sur ce que l'on devient après la mort, les fées et sur ce que  l'on croit étant enfant et non plus en étant adulte. En perdant de notre innocence, nous perdons  de notre magie, même si celle ci est éternelle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire