dimanche 17 novembre 2013

Celui qui bave et qui glougloute de Roland C. Wagner



Présentation de l'éditeur : 1890, dans l'Ouest américain. Les derniers rapports des Tuniques bleues relatent d'étranges événements. Les Indiens, soutenus par des alliés invincibles, mènent des combats d'une force insoupçonnée et refoulent, pour la première fois, l'armée vers l'est. La rumeur tend à justifier ce revirement : leurs alliés seraient-ils des esprits démoniaques ? Des monstres venus d'une autre planète ? Kit Carson — chasseur de prime — , le professeur Lévêque et le séduisant détective Nat Pinkerton forment l'équipe intrépide qui dénouera la vérité dans une quête périlleuse à travers le mythique Far West et ses légendes : Calamity Jane, Jesse James, les Dalton. Cette grande nouvelle totalement débridée est un pur bijou steampunk !





Imaginez un western avec Lovecraft....

Oui, je sais, parfois, je suis violente avec les images que je vous projette... Mais pourtant, c'est tout à fait cela que je vous propose . Et n'oubliez pas d'y ajouter des extra terrerstres pendant qu'on y est... Alors, je ne sais pas vous, mais j'ai deux questions qui me viennent avec Roland C. Wagner. La première : quand il écrit une nouvelle, est-ce qu'il écrit des thèmes sur des bouts de papier et hop il en tire deux ou trois? La seconde : comment il fait ? Trois nouvelles que je lis de lui, trois fois qu'il s'en sert pour me surprendre sur le thème choisi et trois fois qu'il s'en sort à merveille. Je me suis mais marrée en voyant le choix du sujet traité et surtout de la manière dont il a été traité.

Toutefois, faites attention à vos références avant de commencer. Néophytes, lisez d'abord plein de choses sinon vous n'y comprendrez rien et vous passerez à côté, ce qui serait fort dommage. En tous cas, Celui qui bave et qui glougloute, non content d'avoir un titre surprenant, est à l'image d'un plat exotique qu'on goûte pour la première fois : on n'est pas sûr de ce que l'on va manger, on prend son courage à deux mains pour le goûter, on est surpris des saveurs qui explosent sur son palais et après, on est fier de dire qu'on a goûté


Un cocktail détonnant que l'on peut prendre en toute confiance.

En effet, c'est un format court donc ne vous attendez pas à de longues explications sur l'univers. L'auteur compte sur nous. Il pioche dans des références assez connues ici : les légendes du western avec des personnages comme Jesse James, les Dalton, Buffalon Bill... Ensuite, il prend aussi la conquête de l'Ouest. Prenez avec cela les invasions extra terrerstres. Et enfin, vous prenez le Nécromicon. Si vous savez de quoi je parle, vous pouvez vous lancer gentiment, sans frayeur aucune.

Sinon, j'espère que vous ne vous attendez pas à ce que je vous raconte l'histoire, non? Bien sûr que non.... Fiez vous au style de l'auteur, à ses références et à son esprit tordu. Si vous avez envie de vous détendre, savourez moi cette nouvelle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire