lundi 28 octobre 2013

Pure de Julianna Baggott

Tome 1


Présentation de l'éditeur : Nous savons que vous êtes là, vous, nos frères et soeurs...
Pressia se souvient à peine des Détonations ou de la vie pendant l’Avant. Dans son armoire-lit derrière les décombres d’un salon de coiffure pour hommes où elle vit avec son grand-père, elle pense à ce qui est perdu : comment le monde est passé de parcs d’attraction, cinémas, fêtes d’anniversaire, pères et mères à cendres et poussière, cicatrices, brûlures indélébiles et corps accidentés. Et maintenant, à l’âge où tous sont contraints de se livrer à la milice pour être entraîné à devenir soldats ou, s’ils sont trop accidentés ou trop faibles, pour être utilisés comme cibles vivantes, Pressia ne peut plus prétendre être petite. Pressia est en fuite.
Nés Purs, ils Respirent les Cendres…
Il y a ceux qui ont échappé à l’apocalypse sans aucune marque. Les Purs. Ils sont gardés en sécurité dans le Dôme qui protège leurs corps sains et supérieurs. Mais Partridge, dont le père est l’un des hommes les plus influents du Dôme se sent seul et isolé. Différent. Il pense aux pertes – peut-être simplement parce que sa famille est brisée. Son père s’est détaché des émotions, son frère s’est suicidé et sa mère n’est jamais parvenue jusqu’à leur abri. Ou peut-être est-ce sa claustrophobie : cette sensation que le Dôme est devenu un lieu à la discipline extrêmement rigide. Alors quand il entend que sa mère pourrait être
encore en vie, Partridge risque sa vie pour quitter le Dôme et la retrouver.
Quand Pressia rencontre Partridge, leurs mondes volent en éclats une fois de plus.



Un univers déroutant

Ce qui m'a frappé dans l'univers de Pure, c'est bien son aspect très déroutant, sûrement accentué par le fait que j'ai choisi de faire cette lecture en VO. Tout commence par cette lettre qui est en tout début du résumé : Nous savons que vous êtes là... Cette lettre m'a fait froid dans le dos. Une espèce de Big Brother ? On ne nous dit rien là dessus.

Nous commençons par l'univers de Pressia qui semble très effrayant. Ce sont des humains qui ont survécu à une bombe atomique. Leur univers et leur ADN en a été littéralement transformé. Par exemple, Pressia a fusionné ont des marques, des cicatrices, des brûlures, des fusions. On ne sait pas bien comment ils survivent mais on sait qu'à partir de 16 ans, ils peuvent subir des raffles des OSR...

A peine avons nous le temps de nous habituer à cet univers hostile que nous tombons sur Partrige qui lui est un habitant du Dôme, ce fameux endroit qui donne froid dans le dos. Lui a été un peu boosté ce qui veut dire que les ADN de ces habitants ne sont pas nets nets non plus. Ils n'ont pas l'air si heureux que cela d'ailleurs... Et Partrige veut partir à la recherche de sa mère.

Des références et des énigmes les plus poussées qu'on ne le croit.

Souvenez vous du conte de Pinocchio... Car je n'ai pas arrêté une seule minute d'y penser. Partrige part sur la piste de sa mère et en même temps recherche la vérité sur le Dôme. Sa mère lui laisse des pistes sous forme de contes, de chansons, d'objets. Pour Pressia, elle a des indices pour sa propre quêtes sous forme de souvenirs. Mais sont ils bien réells ? Nous sommes incapables de le dire car tout ce qui touche à la vie avant la catastrophe  nous paraît tellement flou.

C'est au travers d'une gallerie de monstres humanoïdes, de personnages forts et de véritables quêtes initiatiques que l'auteure nous amènera à la vérité. Un véritable conte de fée futuriste se déroule devant nous, sans pour autant tomber dans les grands travers du genre. Toutefois, l'univers est tellement complexe qu'on a souvent l'impression de s'y perdre, ne sachant pas où nous amène l'auteure. Ce qui nous sauve ? La recherche de la vérité qui se cache derrière le Dôme.

Un roman fort qui ne laisse pas du tout indifférent. Un bon roman qui initie les jeune à une univers futuriste inédit. Mais difficiel de le recommander aux néophytes.


Ce livre a été lu dans le cadre du Baby Challenge Science Fiction 2013

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire