mardi 8 octobre 2013

Gatsby le Magnifique de F. Scott Fitzgerald



Présentation de l'éditeur : Dans le Long Island des années vingt, la fête est bruyante et la boisson abondante. Surtout chez Jay Gatsby. Aventurier au passé obscur, artiste remarquable par sa capacité à se créer un personnage de toute pièce, Gatsby, figure solaire par son rayonnement, lunaire par le mystère qu'il génère, est réputé pour les soirées qu'il donne dans sa somptueuse propriété. L'opulence, de même que la superficialité des conversations et des relations humaines, semblent ne pas y avoir de limites. C'est pourquoi l'illusion ne peut être qu'éphémère.
Parmi les invités de cet hôte étrange se trouve Nick Carraway, observateur lucide qui seul parvient à déceler une certaine grandeur chez Gatsby, incarnation de multiples promesses avortées. Ce roman visuel qui se décline dans des tons d'or, de cuivre et d'azur, s'impose également comme la chronique d'une certaine époque vouée, telle la fête qui porte en elle son lendemain, à n'être magnifique que le temps d'un air de jazz.






Un voyage au coeur des années folles.

L'histoire de Gatsby, c'est avant tout l'épopée de certains Américains tentant leur fortune à partir de rien dans les Etats Unis, durant la Prohibition. C'est ce qu'on appelle maintenant les années folles, la période après guerre où les gens sont dans une sorte de frénésie pour faire la fête et où on voit des hommes s'illuminer, tels des étoiles, à partir de deux dollars. Ils ne sont pas issus de grandes familles, n'ont pas forcément fait de grandes études et pourtant, ils réuniront tout un groupe autours d'eux pour faire la fête et les affaires. Comment seront-ils accueillis ? Comment parlera-t-on d'eux dans leur dos ? Quelles légendes vont-ils susciter ? C'est de tout cela que traitera le roman.

Pour ce faire, l'auteur prendra le regard de Nick Carraway qui va fréquenter Gatsby, ce mystérieux voisin qui donne des fêtes absolument fabuleuses. mais cet homme qui donne du plaisir aux gens qui l'entourent, que reçoit-ils en échange ? Sera-t-il apprécié pour son argent, ou pour ce qu'il est ? Lorqu'on grattera la surface festive de Gatsby, accepterons nous l'homme pour lui-même ?


L'insouciance des Américains se révèlera destructrice.

Le personnage de Gatsby est un sujet fascinant. Tout d'abord, il représente un rêve éveillé : une maison superbe, des fêtes gigantesques, des personnalités scintillantes. Mais Gatsby a aussi un rêve : avoir une poisition pour la femme qu'il aime. Mais l'aime-t-il ou aime-t-il l'image qu'il a d'elle ?

Car lorsqu'on ôtera le vernis, le château s'écroulera. Et ceux qui ont voulu jouer avec le personnage le briseront de leur insouciance. L'auteur veut souligner à quel point en ce temps tout n'est forgé que sur l'illusion. Personne ne veut établir de vérité, tout le monde veut rester dans l'aveugleement. Et quand on pense que c'est cette société qui a abouti à la crise de 29, le goût de cette histoire est d'autant plus amère.

Car Gatsby est un personnage qui, malgré sa façon de vivre, les vérités qu'il propose, vous marquera par le rêve dont il est animé. Gatsby est un diamant brisé à lui tout seul. Et quelque part, je regrette qu'il n'y ait que Nick Carraway qui l'ait vu sous son vrai jour, qu'il l'ait accepté comme il était : avec ses défauts et ses qualités.

En bref, à travers ce roman très visuel, l'auteur vous embarquera littéralement vers Gatsby : vers sa lumière, ses rêves, son côté sombre, pour vous accrocher le coeur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire