jeudi 19 septembre 2013

The Lunar Chronicles by Marissa Meyer



1 : Cinder


Description : A New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l'atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu'elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.
Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie - son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu'éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n'a aucune chance de s'épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune !
Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l'humanité est peut-être entre ses mains.







Un formidable dépoussiérage du conte de Cendrillon

Enfin une bonne adaptation du conte, et surtout une adaptation qui prend le pari risqué de la science-fiction. On commence le livre en se demandant comment Marissa Meyer va se débrouiller pour non seulement nous faire un univers cohérent mais aussi pour nous faire replonger dans le conte de notre enfance

Cinder en devient même plus forte que Cendrillon. Elle se modernise, se rebelle, prend de l'indépendance. Elle n'est plus une jeune fille résignée qui ne rêve que d'une chose : avoir une belle robe pour aller au bal. Nous avons ici une jeune femme qui lutte pour son futur, pour sa liberté. Elle combat comme elle peut les injustices dont elle fait preuve et ne demande l'accès au bal uniquement pour faire enrager sa belle mère futile. Sinon, Cinder est plus active et plus réaliste que Cendrillon : résolument une version moderne de la jeune femme !


Un mélange subtil entre facilités et suspense.

Il ne faut pas oublié qu'ici, nous sommes en littérature jeunesse. Aussi, en étant adulte, j'ai vu arriver quelques petits trucs gros comme une maison. Plutôt que de m'agacer, cela m'a fait sourire face à la complexité des personnages et l'univers enrichi.

Nous traiterons de sujets graves comme la discrimination, la maladie, les complots et le sacrifice de soi. Tout comme nous chercherons la tenue adéquate pour le bal, en rêvant d'une folle épopée en voiture, à la conquête de la liberté




2 : Scarlet





Présentation de l'éditeur : Bien loin de l'asie et du royaume du Prince Kai, la grand-mère de Scarlet Benoit est portée disparue. Scarlet réalise alors qu’elle n’a jamais su qui était vraiment son aînée et quels dangers pouvaient bien la menacer. Quand elle rencontre Wolf, un mystérieux street-fighter qui semble savoir où est sa grand-mère, elle n’a d’autre choix que de lui faire confiance. C’est en menant leur enquête que Scarlet et Wolf croisent la route de Cinder. Ensemble ils se ligueront contre Levana, la vicieuse Reine lunaire prête à tout pour asservir les Terriens et épouser le Prince Kai.








Encore une fois, Marissa Meyer a formidablement réécrit un conte.

Nous entrons cette fois-ci dans le Conte du Petit Chaperon Rouge. Souvenez-vous, c'est cette petite fille vêtue de rouge qui est allée porter des galettes à sa grand mère malade et qui, en traversant la forêt rencontre un loup... Le Petit Chaperon Rouge, à l'image de Cendrillon, a été entièrement dépoussiéré. Il se transforme en une jeune femme à la chevelure rouge flamboyante du nom de Scarlet.

Scarlet vit à Rieux, un petit village français où elle cultive des légumes avec sa grand-mère, ancien pilote de l'armée. Mais voilà, la Mère Grand a été enlevée. Mais Scarlet, dans un tout premier temps décide de continuer seule l'exploitation en attendant les résultats de l'enquête de la Police. Celle-ci n'ayant rien donné et suite à sa rencontre avec Wolf, un combattant, elle décide de partir à la recherche de son aïeule et de la délivrer !

On dit souvent que le conte du Petit Chaperon Rouge illustre un avertissement pour les jeunes filles devenant femme de ne pas fricoter avec des inconnus sous peine de se faire manger. Mais on nous représente ce personnage toujours comme une jeune fille, voire une petite fille un peu nunuche qui se balade avec son panier pour attirer le loup. Ici, nous avons une jeune femme élevée à la dure par sa grand mère, qui n'hésite pas à menacer le Wolf avec son fusil de chasse. Et pourtant, elle réussit à illustrer le conte car elle garde une innocence, une fraîcheur qui incarne bien l'esprit du Petit Chaperon Rouge.


Et donc c'est un copier coller de Cinder version agricole ?

Ah non mais pas du tout ! Marissa Meyer a décidé de continuer à poursuivre sa trame avec les menaces d'invasion des habitants de la Lune, la perfidie de la Reine Levana, le manque de chance manifeste du Prince Kaï et la fuite de Cinder.

Oui, Cinder doit fuir et maintenant elle doit accepter le fait qu'elle est une princesse. C'est un travail long et difficile , ce qui provoque d’ailleurs chez elle la réaction totalement inverse qui est la fuite. Mais en même temps, je la comprends. Elle a été tyrannisée toute son enfance par sa belle-mère et sa belle-soeur, la seule personne qu'elle ait jamais aimée, Peony est morte sans qu'elle puisse la guérir, le Prince Kaï a découvert qu'elle était une cyborg, la reine la plus belliqueuse qui soit veut la tuer et est d'ailleurs responsable de son état puisqu'elle a tenté de la faire mourir dans un incendie. La plupart des gens auraient un peu eu du mal à s'en remettre, je pense...

Et c'est pour cela que le fait d'avoir aussi les aventures de Scarlet qui sont tout de même assez remuantes permet à ce personnage-ci de fuir tranquillement, de découvrir et d'accepter sa nature lunaire avant de nous poursuivre l'intrigue principale.


Et en même temps, il faut choisir entre Wolf et Kaï !

Non, promis, il n'y a absolument pas de triangle amoureux dans ce roman, c'est juste que l'auteure nous a choisi deux protagonistes masculins tellement différents que pauvre lectrice que je suis, je ne sais plus quel poster mettre dans ma chambre (entouré de petits cœurs et avec à côté des robes de marié de princesse. Mais bien sûr !)

Non, plus sérieusement, vu qu'on a deux spécimens masculins pas trop cruches et qui ne se battent pas, on va en profiter pour mater un peu. Kaï est devenu Empereur. Il a parfaitement bien réagi au fait que Cinder soit un cyborg, compte tenu de l'opinion de la plupart des gens. Cet homme est un monstre de gentillesse et de compassion mais on sent chez lui aussi la capacité de prendre de dures décision, d'être froid et strict.

Wolf, lui, est très énigmatique. C'est un combattant des rues qui a manifestement du mal à maîtriser ses accès de colère, provoquant ainsi une bagarre dès sa rencontre avec Scarlet. On ne sait absolument pas si on doit lui faire confiance ou pas mais il est direct dans sa manière de parler, il sait prendre des décisions et il est très fort.

En bref, et surtout pour conclure sur ce second volet des chroniques lunaires, encore un pari gagné pour l'auteur, car je n'ai qu'une envie, c'est de lire le troisième volet, Cress. L'intrigue est extrêmement bien menée et surtout elle est cohérente face aux contes. J'ai encore une fois passé un excellent moment.




3 : Cress




Présentation de l'éditeur : Cinder et le capitaine Thorne se sont enfuis aux côtés de Scarlet et de Loup. Le groupe rebelle projette de renverser la reine Levana et son armée. Mais, le seul espoir de la résistance réside dans Cress, qui, emprisonnée dans un satellite depuis l'enfance avec ses écrans pour seule compagnie, est devenue un hacker imbattable. Malheureusement, la reine Levana a d'autres projets pour elle, et libérer la jeune fille pourrait bien leur coûter cher...














L'auteure nous montre comment traiter une "jeune damoiselle en détresse"

Bien loin de Raiponse, version Disney, Cress, ici est une jeune fille enfermée dans un satellite entre la Terre et la Lune depuis plus de 7 ans. Ainsi, on sent bien le côté innocent, romantique, et qui est en réel manque d'amour, voire d’interactions humaines tout court. Aussi, dès qu'elle croise le groupe de nos joyeux lurons (Cinder, Scarlet, Wolf, Iko et Thorne), on peut se douter qu'elle fera tout pour être avec eux. Et elle fait de son mieux. Sauf que, dès qu'elle croise Thorne, elle papillonne des yeux, ce qui nous donne des scènes réellement comiques entre le dragueur invétéré et la jeune femme qui se considère comme une damoiselle en détresse recherchant son prince. Je trouve que c'est le lien parfait entre un conte et la réalité. L'auteur a vraiment réussi son coup de poker !

Surtout que les deux autres princesses à notre connaissance ne faisaient pas réellement princesses de contes. Elles sont même plutôt dominatrice. Cinder veut sauver Kai et le monde par la même occasion, ce qui fait d'elle plutôt un prince charmant. Et lorsqu'on voit Scarlet et Wolf, hormi les particularités génétiques de ce dernier, ils ressemblent plutôt à un couple moderne. Voire Thorne, le dragueur du groupe, tomber sur la nunuche du coin et devoir lui apprendre comment être moins naïve. C'est juste trop trop ! Et nous avons eu de parfaits fou rire avec la Chouille durant ces passages.


En dehors de ce nouveau personnage, une intrigue générale qui se poursuit bien.

En effet, Cinder (parlons tout de même de choses sérieuses) perfections son glamour comme elle peut. Elle tente de retrouver Kai pour le sauver de son mariage politique avec la Princesse Levana. En même temps, elle trouve aussi des opposants Lunariens sur Terre et surtout, surtout, entend parler d'une nouvelle princesse (Winter, vous voyez le lien avec le quatrième tome), que nous croisons d'ailleurs très brièvement (et croyez moi, cela promet). Le rythme s'intensifie et pourtant, on prend tout de même le temps de se poser avec Cinder pour voir ses frayeurs face au rôle politique qu'elle pourrait jouer mais qu'elle refuse.

On sent bien qu'elle n'a pas l'habitude de faire dans le paraître. Et c'est une femme d'action (même si parfois, ses plans sont foireux, même les autres personnages le disent). Elle a à la fois cette tristesse dûe à son destin mais elle a cette niaque qui fait qu'on ne peut s'empêcher de l'aimer et de vouloir qu'elle réussisse. Scarlet est un peu moins présente dans ce tome (et vous le saurez pourquoi en le lisant) aussi, j'aimerai assez la retrouver dans le quatrième opus car je sens qu'elle va y jouer un beau rôle.

La fin, est juste horrible. C'est un cliffanger d'une justesse mais qui nous fait hurler, surtout que Winter n'a toujours pas de date de publication. Heureusement pour nous, la nouvelle sur Queen Levana sort en France début Avril (même si je l'ai déjà depuis quelques temps). Cela permettra de nous faire patienter (parce qu'on en a gros).



3.5 : Fairest






Présentation de l'éditeur : "Miroir, mon beau miroir,
dis-moi, qui est la plus belle ?"
Pour les lecteurs des Chroniques Lunaires, Levana est une reine cruelle qui se sert de son magnétisme pour imposer amour et crainte à ses sujets. Mais bien avant que Cinder, Scarlet et Cress ne se rencontrent, Levana a vécu une toute autre histoire, une histoire d'amour et de guerre, de trahison et de mort. Une histoire qui n'a jamais été contée... jusqu'à présent.












Mais pourquoi est-elle aussi méchante ?

C'est cela qu'on se posait comme question avec la Chouille et c'est vrai que Fairest répond bien à la question. Et comme je disais à ma copine, On a toujours envie de lui tataner la tronche mais il y a moins de torture dans mes envies hein. Levana, c'est la grande méchante de la Saga Lunar Chronicles. C'est aussi la méchante reine des contes de fée. On se demande ce qui a bien pu se passer dans sa vie pour pouvoir se mettre toutes les princesses dans le nez. Et comme tous les méchants qui se respectent, elle n'a qu'un rêve : Anéantir le bonheur dans le monde.

Là, c'est dit. Mais quand elle était petite, Levana, elle n'était pas comme cela. Nanan. Cétait une petite fille solitaire, certes, elle n'était même pas destinée à devenir reine et elle ressemblait plutôt à quelqu'un de sympa. Hors, les épreuves de la vie ont fait qu'elle est devenue un peu foldingue et un assoiffée de pouvoirs.



Une grande nouvelle qui permet de faire un lien direct avec Winter.

Oui, parce que c'est pas qu'on l'attend ce tome là (il est prévu pour fin de cette année en VO. Pour la VF, là......) Et c'est surtout qu'on connaît bien toutes les princesses qui sont toutes superbes et génialement bien tournée. On a appris à détester Levana. Mais en fin de compte, on ne la connaît pas. Cela fait bizarre de la voir aussi humaine, aussi sympa aussi à vrai dire. Et je dois dire qu'on la comprend un petit peu mieux.

On comprend aussi mieux pourquoi Cinder est comme cela. Mais aussi ce que fait Winter dans ce bordel. Et je dois dire que la connexion se fait très très bien car je n'ai qu'une envie, c'est de savoir comment les filles vont résoudre tout ce bordel. 

Enfin, grand merci à l'auteur. Parce que non contente de nous faire de la Novella à 200 pages (certains diront qu'un roman fait ce nombre de pages là parfois), elle nous fait cadeau des trois premiers chapitres de Winter. Bon, Ok, cela me rend encore plus impatiente. Mais sachez que dès que la Chouille là, on se clôture la saga :)

8 commentaires:

  1. J'ai hâte de le lire, il doit être vraiment bien et j'adore l'idée des contes revisités.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour a part, je trouve qu'il est très bien fait en évitant l'écueil de la romance. Son angle d'attaque est bien trouvé ^^

      Supprimer
  2. Bon ben je vais le mettre au dessus de ma liste d'achats... bon apres les sorties bien sur !!!

    RépondreSupprimer
  3. Il faut absolument que je le lise cette saga :)

    RépondreSupprimer
  4. Rah ! J'ai très envie de lire la nouvelle Fairest.

    RépondreSupprimer
  5. Je viens justement de faire un article sur mon blog pour parler de Levana et j'ai partagé le liens de ton article pour permettre à mes lecteurs d'avoir plusieurs avis... Ce fut une lecture un peu compliquée pour ma part sans qu'elle soit mauvaise.
    Merci de ta chronique !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Laura.

      Je ne sais pas si tu as pu lire Winter depuis (désolée de ne pas t'avoir répondue plutôt mais j'étais en vacances). Et bien, tu verras que la nouvelle Levana prendra plus de sens dans ton esprit à la lecture de Winter.

      En espérant que tu apprécies cette future lecture.

      Supprimer