lundi 30 septembre 2013

La Horde du Contrevent d'Alain Damasio




Présentation de l'éditeur : " Imaginez une Terre poncée, avec en son centre une bande de cinq mille kilomètres de large et sur ses franges un miroir de glace à peine rayable, inhabité. Imaginez qu'un vent féroce en rince la surface. Que les villages qui s'y sont accrochés, avec leurs maisons en goutte d'eau, les chars à voile qui la strient, les airpailleurs debout en plein flot, tous résistent. Imaginez qu'en Extrême-Aval ait été formé un bloc d'élite d'une vingtaine d'enfants aptes à remonter au cran, rafale en gueules, leur vie durant, le vent jusqu'à sa source, à ce jour jamais atteinte : l'Extrême-Amont. Mon nom est Sov Strochnis, scribe. Mon nom est Caracole le troubadour et Oroshi Melicerte, aéromaître. Je m'appelle aussi Golgoth, traceur de la Horde, Arval l'éclaireur et parfois même Larco lorsque je braconne l'azur à la cage volante. Ensemble, nous formons la Horde du Contrevent. Il en a existé trente-trois en huit siècles, toutes infructueuses. Je vous parle au nom de la trente-quatrième : sans doute l'ultime. "





Un bout de chemin avec la Horde

Ce qu'il y a d'original dans cette œuvre, c'est que vous avez l'impression de commencer au milieu du récit, comme si vous étiez  arrivé en retard à la séance. Vous ne verrez pas le début du trajet de la Horde car il a commencé il y a 30 ans. Vous ne verrez pas non plus de longues descriptions et évolutions des personnages : je vous l'ai dit, nous avons 30 ans de retard. Ainsi, nous savons que nous débutons extérieurs à ce groupe très soudé car nous ne connaissons pas ces gens et vice versa.

Cela ne vous empêchera pas d'embarquer pour le voyage si vous êtes courageux. Le livre est à l'image du trajet de la Horde : dur, sauvage, périlleux, à contre sens et vous ne savez absolument pas où vous allez. Vous savez juste que ce trajet a été fait une trentaine de fois, que personne n'est arrivé à destination et surtout, vous ne savez pas si la destination existe. Qu'est ce qui pousse ces gens à sacrifier trente ans de leur vie pour une chimère ? Et le pire, c'est que je les rejoins !



Un récit à voix multiples.

L'autre particularité de la Horde du Contrevent est son système narratif. En effet, vous n'aurez pas le point de vue d'une personne, ici, mais littéralement de tout un groupe. Vous passerez de l'un à l'autre très régulièrement, sans crier gare, comme si tout le groupe vous racontait. Cette cohésion m'a d'ailleurs laissée sans voix car on ne différencie qu'à grand peine les différents personnages car ils forment tout ce groupe uni : La Horde

L'auteur continue de nous désorienter en ne nous donnant aucune indication temporelle ou locale. Nous n'aurons que des indications sur le vente et sur la manière de le contrer. Ainsi, notre seul repère, c'est la Horde, dont nous connaissons à peine les membres et la destination. Et pourtant alors que le livre est bâti sur du vent, vous ne pouvez vous empêcher de trembler pour chacun d'entre eux, de ressentir chaque évènement avec eux.

En bref, un livre insaisissable et dense à la fois. Un petit ovni littéraire qui suscitera plus d'interrogations que de certitudes.


Ce livre a été lu dans le cadre du Baby Challenge Fantasy 2013

Mais aussi dans le baby challenge Science Fiction 2013


2 commentaires:

  1. Ca fait un moment que ce livre traîne dans ma PAL. Il faudra que je me décide à l'en sortir très bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Par contre, si tu vois que tu as du mal au début, surtout accroche toi. La sauce va prendre

      Supprimer