jeudi 5 septembre 2013

La couronne d'étoiles de Kate Eliott



Tome 1 : le dragon du roi




Présentation de l'éditeur : Wendar est un pays déchiré.
Le règne du roi Henry est contesté depuis longtemps par sa sœur Sabella qui rallie de plus en plus de nobles à sa cause. Aux luttes intestines s’ajoutent les raids meurtriers de deux races inhumaines, et ces esprits ténébreux, les Disparus, qui errent à la nuit tombée.
Au cœur de cette tourmente, deux innocents doivent accomplir leur destin : Alain, un jeune homme adopté, guidé par une vision, et Liath, une jeune femme qui pourrait bien changer le cours de l’histoire.
Luttant âprement pour survivre, ils sont entraînés dans une guerre aux enjeux démesurés, dont l’issue ne dépend pas de l’épée, mais de la magie…






Un style totalement inadapté

Est-ce dû à la traduction française ou est-ce une maladresse de l'auteur ou une tentative d'être plus proche du lectorat français ? Ou est ce un manque de documentation? Je ne sais pas, je n'ai pas encore pu vérifier. Mais il y a bien une chose qui m'a fait saigner, qui m'a fait endurer cette lecture, c'est le style. Laissez moi vous en dire quelques mots.

Tout d'abord, j'ai trouvé quelques tournures maladroites et redondantes pour nous faire bien comprendre que nous sommes en période médiévale. Soit ! Mais inutile d'ajouter des "point" au lieu des "pas", l'univers et sa description seuls peuvent suffire. Et là, cela ne m'aurait pas forcément gênée si en plein milieu des dialogues il n'y avait pas ces parenthèses pour indiquer l'action des personnages. J'ai eu cette impression de maladresse, de brouillon qui m'a immédiatement fait dressée les cheveux sur la tête.

Mais ne croyez pas que cela soit tout ! J'ai cru en effet discerner des anachronismes flagrants qui m'ont poussée à faire des recherches pour vérifier si telle ou telle chose pouvait exister en période médiévale (et croyez moi, ce n'était pas une mince affaire). Alors, si une néophyte comme moi tique sur le vocabulaire, imaginez un spécialiste !


Au delà du style, des réactions tout aussi inappropriées.

Oui, à la rigueur s'il n'y avait que le style. Mais nous sommes allés plus loin dans le roman. Nous avons donc des personnages qui intéragissent entre eux, ce qui n'est pas plus mal dans un roman, vous me direz. L'un d'entre eux est un adolescent. Je ne sais pas vous, mais moi, un adolescent qui répond à son père comme une adolescent d'aujourd'hui (avec ponctuation de vocabulaire pseudo médiéval), je me dis que je suis à côté de la plaque dans ce livre. En effet, dans un univers tel que celui ci, l'univers est plus rude, plus dur et le respect envers ses aînés et beaucoup plus marqué que notre période actuelle. Un adolescent qui se permet le genre de choses que j'ai vu dès les premières pages non seulement est battu mais est aussi déshérité et mis à la porte de chez lui !


Enfin bref, un roman tout en maladresse, et je le répète, je souhaite voir la version VO un jour pour voir si ce n'est pas juste un problème de traduction. Mais tout ceci me fait dire que je n'ai pas du tout apprécié cette lecture.

Ce livre a été lu dans le cadre du Challenge New Pal 2013 organisé par Yukarie

3 commentaires:

  1. C’est vraiment dommage car le titre et la couverture me faisaient de l’œil, avec en plus ce côté magique (j’aimerais tant une bonne série avec de bons magiciens matures et tout !). Bon, cela dit, je me méfie toujours un peu des Milady : je n’ai eu que des déceptions jusqu’à maintenant avec eux, je vais donc passer mon chemin au risque de vraiment me dire que je n’ai pas de chance avec cet éditeur…
    Le problème de style dont tu parles me rappelle justement le travail de Jean Sola (oui, oui, le traducteur très « populaire » des premiers tomes du Trône de Fer !) qui faisait du médiéval francophone alors que l’auteur VO utilisait un style moins fouillé (ce qui donnait un résultat très maladroit), peut-être que ce traducteur-ci a fait la même erreur ?

    J’ai remarqué que pas mal écrivains prennent l’excuse du domaine fantasy pour se permettre des anachronismes sans se rendre compte que, niveau vocabulaire, cela restait très moyen (si on veut s’inspirer de l’époque médiévale, autant jouer le jeu franchement), forcément, ça fait tiquer, ça bloque la lecture…

    Hum. En tout cas, je risque de passer mon tour si je tombe sur ce livre en librairie.
    Merci pour cette chronique en tout cas~

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as essayé les Raymond Feist ? Il y a de bons magiciens là dedans :)

      Supprimer
    2. Mince, désolée pour le temps de réponse, j'avais oublié de demander à blogspot de m'informer x__X *ne fera pas la même erreur deux fois*

      J'avoue que la notoriété de Raymond Feist fait que j'ai envie de lire au moins un livre de cet auteur, j'étais tombée sur Faërie mais en lisant le résumé, le mixte de Fantasy et fantastique m'a un peu refroidi (disons que ça m'a donné l'impression de lire le résumé d'un Narnia²) mais j'ai vu que tu avais chroniqué quelques livres donc je vais aller jeter un oeil~

      Supprimer